[EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Jan Lyons le Ven 11 Nov - 16:20


Ainsi font, font, font...
FT. DES MARIONNETTES

« Ainsi font, font, font, les petites marionnettes… »
Jan déteste avoir des chansons en tête.
Voilà trois quarts d’heure qu’il est à cette fête, à écouter les diverses musiques sortant de Dieu sait où, et cette chanson ne veut pas le lâcher.
« Ainsi font, font, font, trois petits tours et puis s’en vont. »
C’est une chanson qu’il n’a jamais écoutée de sa vie. Il l’a seulement entendue chanter par d’autres personnes, l’ayant elles-mêmes en tête, ou chantant pour leurs enfants, et il l’a retenue.
Le dos contre un mur, Jan soupire. Il ne sait pas pourquoi ni depuis combien de temps cette comptine est entrée dans sa tête, mais à présent, elle l’obsède. Marre, marre, marre.
Marionnettes.
Trois-quarts d’heures qu’il est là, et il a déjà tout vu. Doit-il vraiment rester-là jusqu’à minuit ? Jan n’a absolument aucun intérêt pour ce genre de fêtes ; et là où il a bien conscience que la fête est faite pour plaire aux gens enfermés ici, il a tout aussi conscience qu’il est assez différent pour ne pas la supporter. Trop de gens, trop de bruit, et personne d’intéressant.
« Ainsi font, font, font… »
Il tente de penser à autre chose. Quelque chose qui pourrait lui occuper l’esprit… Peut-être pourrait-il trouver une activité ? C’est une fête, au fond, peut-être devrait-il cesser de se renfermer, et voir s’il peut faire quelque chose…
Mais Jan a déjà tout vu.
Lors de son arrivée, il est resté un moment immobile, impressionné par les capacités de ce programme, la vitesse à laquelle les murs sont apparus autour de lui, ainsi que les stands, les lumières, la musique et l’estrade. Il n’a porté que peu d’importance à Liberty, qu’il ne voit comme une intelligence artificielle sans âme, faite seulement pour informer, mais a été, au fond, assez impressionné aussi par son réalisme.
Une fois que tout le monde s’est mis à bouger, Jan a commencé à se demander ce qu’il pourrait bien faire. Clairement, danser ne l’intéressait pas, et il n’aime pas tant que ça grignoter le genre de nourriture que l’on trouve  en soirée ; qu’elle soit réelle ou non.
Les jeux et stands de tir auraient pu l’intéresser, n’y eût-il pas eu tant de monde. Même s’il est largement capable d’entretenir une interaction sociale pour passer le temps, Jan n’y tient pas plus que ça.
Alors il a plutôt commencé à chercher un endroit où être tranquille ; il s’est perdu dans ses pensées, laissant rentrer dans sa tête cette horrible comptine, et s’est finalement retrouvé sans trop le réaliser debout contre ce mur.

« Trois petits tours et puis s’en vont. »
Ce mur… Ce mur ?
Réalisant soudain contre quel mur il est adossé, Jan se redresse subitement et se retourne pour le regarder.
C’est bel et bien le mur qui est apparu au début de la soirée. Jan le touche de la main ; oui, il est bien solide, il est bien réel. Alors qu’une partie de lui est impressionnée par le réalisme de ce programme, une autre commence à s’énerver : « C’est n’importe quoi, je ne devrais pas être coincé par ce faux mur, je veux sortir, je veux sortir » ; mais Jan tente de l’oublier.
Bien sûr que non, il ne veut pas sortir. Ce programme est une merveille de la technologie, et il est flatté d’en faire partie. Ce Jan caché à l’intérieur de lui n’est qu’un idiot, incapable de réfléchir.
« Ainsi font, font, font, les petites marionnettes… »
Cette fête est très bien. Jan ne l’aime pas tant que ça, mais il n’est pas seul au monde, il ne peut pas être égoïste. Elle a été faite pour leur bien à tous, et des tas d’autres personnes autour de lui semblent bien s’amuser. Ce programme a été une surprise en effet, mais ce ne doit pas être nécessairement une mauvaise ; il a même eu beaucoup de chance d’être sélectionné, car seul ici pourra-t-il vraiment être conservé en sécurité. De toute manière il n’y a personne en dehors qui ne soit assez important pour qu’il puisse vouloir réellement sortir de là.
« Menteur, menteur, menteur, menteur ! Menteur, menteur ? Menteur, menteur ; menteur, menteur, mente »
Jan est peut-être un menteur, mais pas avec lui-même. Il sait très bien que seul du bien ne peut lui ressortir de sa vie ici, et que ça ne sert de toute manière à rien de faire le gamin et vouloir sortir.
« Ainsi font, font, font… »
Et cette fête est très bien, d’ailleurs au lieu de faire l’asocial, il ferait mieux de s’y intéresser de plus près et de profiter de ce qu’elle offre, et peut-être pourrait-il rencontrer des gens intéressant…
« Mais personne n’est intéressant ce ne sont que des moutons qui ne veulent pas sortir »
Mais Jan non plus, ne veut pas sortir.
« Sortir, sortir, tu ne seras jamais libre sans sortir »
Il sortira, mais plus tard, avec tout le monde. Pourquoi s’inquiète-t-il tant ? Bien sûr que Jan se sent très à l’aise, Jan est toujours très à l’aise, Jan est…
« Trois petits tours et puis s’en vont. »
« Menteur, menteur, menteur »
« Ainsi font, font, f

« PUTAIN ! »

Et enfin, ses pensées se taisent. Ça fait du bien.
Mais Jan ne viendrait-il pas, par le plus grand hasard, de crier ?
Énervé, à bout, et respirant fort en tentant de se soulager, Jan lève la tête.
Quelqu’un est arrêté devant lui, et semble avoir été surpris par son cri.
À vrai dire, Jan a aussi été surpris. Il n’a même pas réfléchi. Il en avait juste besoin, car comme d’habitude, les pensées au fond de lui ne voulaient pas le lâcher.
Mais ce n’est pas comme ça que Jan agit normalement. Il est d’habitude si calme, si avenant… Avoir crié comme ça, devant un inconnu, ne lui correspond pas du tout. Choqué par lui-même, presque chamboulé par toutes ses pensées qui ne le lâchent pas, et par son action idiote, il regarde la personne sans réellement la regarder, sans comprendre ses traits, et réfléchit à ce qu’il pourrait dire pour améliorer la situation ; il va déjà mieux, puisque le cri a mis une fin à tous ses problèmes, mais Jan doit récupérer son image positive.
Il baisse les yeux comme pour regarder au fond de lui-même, mais ne trouve rien de mieux à dire que tout simplement, d’une petite voix :
« Désolé. »
Après tout, cela n’avait pas d’importance. Il ne reverrait sûrement jamais cette personne, il y a tant de personnes dans ce programme…
« Et de toute façon, on va en sortir. »
Rah. Jan se redresse, et ne montrant pas plus qu’ils n’étaient visibles avant son cri ses démons intérieurs, et se prépare à sembler plus calme au cas où, au lieu de partir en le regardant de travers, la personne se décide à lui poser des questions.
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Lillia Mizutani le Sam 12 Nov - 17:59



...les petites marionnettes
FT. Jan et les marionettes


" PUTAIN !"

Au moins c'était radical. Enfin, c'est ce qu'elle se serait dite si jamais cela serait sorti de la bouche de n'importe qui dont elle s'attend à ce genre d'onomatopées. Cependant, on parle là de Jan. Le blond se tient devant elle, légèrement prit de sueur. Lillia pensait qu'elle était plutôt fatiguée et aurait aimé dormir plutot que de venir, quelqu'un qui l'aurait observé dirait sans doute qu'elle s'ennuyait un peu car elle ne faisait qu'allez retour entre se servir boissons et friandises, sans trop savoir ce qu'elle faisait. Lillia s'alarme en entendant Jan cependant.

Plus que de l'actuelle inquiétude à la personne qu'est l'enthousiaste platine, elle est prise au dépourvu. Plus simplement, elle ne l'a pas du tout vu venir. De la confusion se trace clairement sur son visage, face à un jeune homme qui refuse de la regarder comme elle est. Elle ne lui avait jamais adressé la parole, cependant elle l'avait regardé de loin aussi. Jan, c'est un jeune homme à l'allure tranquille, au sourire confiant, aux traits amicaux, légèrement distant. Elle le voit détourner son regard alors qu'il parle à autrui des fois, sans vraiment en comprendre l'implication.

-"Désolé, il est vrai qu'il est la raison de sa panique actuelle mais elle ne lui en veut pas pour autant, plus disons que ce cri a paru pour elle tel un appel à l'aide qu'elle ne pouvait pas ignorer. La jeune fille souffle, légèrement apaisée.

-Ne t'inquiète pas, tu m'as juste surprise, même si c'est ce qu'elle dit, elle ignore bien ce qu'il pense, sait d'elle, cependant de telles pensées ne la garde pas longtemps. Il me semble qu'il nous a été laissé un bâtiment dans lequel on peut se reposer si ça ne va pas. Tu veux que je t'y accompagne ?

Honnêtement elle voulait bien savoir, ce qui l'a prit sur le moment - ce qui a motivé Jan, entre tous à crier de la sorte. Surtout que cela sort des normes qu'elle avait vu en l'observant de loin. Aussi anti-social que cela soit de sa part. Elle ne voulait pas lui demander tout de suite cependant, préférant trouver un endroit calme pour qu'ils puissent peut-être discuter. Si la jeune fille devait être tout à fait honnête, le fait de lui adresser la parole la rendait plutôt nerveuse. Il était de ceux qu'elle admirait, oui, ceux qui rayonnent d'une apparence sans défaut et qui en tirait profit. C'est ma chance d'en apprendre plus sur lui, elle se dit.

Jan regarde en sa direction mais il ne la voit pas encore, peut-être hésitant, ou qui tente de reprendre son calme, Lillia a du mal à le déterminer. Elle lève le bras en sa direction essaie de lui atteindre l'épaule de la pointe de pied mais retire sa main aussi vite qu'elle sente le regard du blond se poser sur ce qu'elle faisait.

- A-aaaAh, hum, pardon, je voulais juste- elle tousse pour se ressaisir en essayant d'ignorer le fait que Jan est en train de la regarder. Elle cache ses bras derrière elle et lie ses mains prise d'une certaine gêne. Elle ne finira pas sa phrase, parce que les yeux du blond sont interrogateurs et elle ne sait pas comment réagir. Je m'appelle Lillia Mizutani d'ailleurs.

Elle lui tend à nouveau la main, attendant qu'il lui la serre.
Code by Joy
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Jan Lyons le Sam 12 Nov - 19:31


Ainsi font, font, font...
FT. DES MARIONNETTES ET UNE POUPÉE DE PORCELAINE

Jan, se calmant rapidement, regarde enfin la personne devant lui.
C’est une jeune fille, plutôt petite, à l’air peu solide. Elle ne lui rappelle rien, aussi sûrement ne l’a-t-il jamais rencontrée ; Jan n’est pas du genre à oublier ses connaissances. Il analyse brièvement son expression, et remarque qu’elle a l’air surpris, si ce n’est effrayé.
« Ma foi, se dit-il, je viens de lui faire un jumpscare en bonne et due forme. »
Maintenant qu’il y pense, il pourrait presque prétendre qu’il l’a fait exprès, afin d’aller avec le thème de la soirée, mais cela lui donnerait une image extrêmement négative. Et après tout, il a déjà qu’il était désolé ; non, ça n’irait pas.
Qui plus est, elle a l’air toute gentille.
« Ne t'inquiète pas, tu m'as juste surprise, dit-elle, Il me semble qu'il nous a été laissé un bâtiment dans lequel on peut se reposer si ça ne va pas. Tu veux que je t'y accompagne ? »
« Bien sûr que non, ma mignonne, Jan répondrait-il presque, je vais déjà mieux. »
Car aussi étonnant que cela puisse paraître, il est de nouveau calme et sûr de lui. Comme si la simple apparence d’une personne en face de lui suffisait à le rendre normal de nouveau.
Il se sent sincèrement mieux, que cela soit causé par son cri aillant coupé court à tous autres cris en lui, ou par cette simple conversation. De nouveau il peut se tenir droit, et regarder face à lui, tout en mimant l’expression qu’il souhaite mimer ; de nouveau il est le Jan que tous ceux qui le connaissent, connaissent. Cependant afin de ne pas paraître trop étrange, il choisit de garder son air mal à l’aise.
Presque aussi rapidement qu’elle a fini de lui parler, la jeune fille tente de lui poser la main sur l’épaule, en se mettant sur la pointe des pieds.
« Hm. » Voilà une chose que Jan n’apprécie pas vraiment. Il n’a jamais compris ce besoin qu’ont les gens de se toucher pour aller mieux. Alors qu’elle va le toucher, il lui lance un regard réel, différent de l’air confus qu’il pouvait donner une seconde auparavant, ce qui semble effrayer la jeune fille, qui s’éloigne finalement et dit :
« A-aaaAh, hum, pardon, je voulais juste- », puisse tousse avant de terminer sa phrase.
Voilà un regard qui a eu l’effet voulu. Alors qu’elle semble paniquer et se perdre dans ses propres paroles, Jan la regarde plus attentivement, et réfléchit à quel genre de personne elle peut bien être.
Elle n’a pas l’air méchant, assurément. Et il est aussi clair que son caractère n’a rien à voir avec celui de Jan ; clairement, elle gère très mal ses interactions sociales.
Jan lève rapidement les yeux au ciel. N’était-ce pas lui, qui devait s’excuser d’un air terriblement désolé et confus après avoir fait quelque chose de bizarre ?
Elle finit par se reprendre, mais plutôt que terminer sa phrase précédente, elle se présente.
« Je m’appelle Lillia Mizutani, d’ailleurs. »
Hm, oui. Clairement, cette conversation n’a pas beaucoup de sens. Jan n’en a pas encore placé une qu’elle se confond déjà toute seule. Pas mal.
Il baisse la tête, et voit sa main tendue. Quelques secondes auparavant, elle le traitait comme quelqu’un de malade, et voilà qu’elle lui tend la main normalement ? C’est tellement illogique que Jan préfère cesser de réfléchir.
Il serre la main qui lui est tendue, et décide très rapidement de reprendre son attitude confuse. Il soupire, puis se gratte la tempe, en la regardant de l’air le plus gentil et désolé possible.
Voyons, que devrait-il dire s’il était quelqu’un de normal ? Il ne va pas prétendre être toujours énervé, ce serait idiot ; alors il doit donner l’impression d’être toujours touché par ce qui vient d’arriver, ce qui serait entièrement normal s’il n’était pas… Jan.
« Non, merci, c’est bon, je… je suis vraiment désolé. Je me suis senti pas très bien d’un coup, et je ne sais pas pourquoi j’ai ressenti le besoin de mettre mes pensées au clair. »
Ce n’est pas entièrement faux, mais ce n’est pas non plus si proche de la réalité. Ce n’est pas comme s’il pouvait lui dire « T’inquiète pas, je suis juste fou »…
« J’ai dû vraiment te surprendre… C’est nul de ma part, vraiment., dit-il, puis il décide que sa blague idiote pourrait détendre l’atmosphère, et ajoute, « Ça va au moins que la fête est basée sur Halloween, faire peur à quelqu’un, ça reste dans le thème. »
À cela il ajoute un petit rire nerveux ; pas qu’il soit réellement nerveux. Il n’en a déjà plus rien à faire, comme s’il était quelqu’un d’autre, ou qu’il n’avait pas été en train de s’énerver tout seul une minute auparavant.
Il la regarde dans les yeux, mimant se calmer.
« Quoiqu’il en soit, même si je viens de te donner une très mauvaise impression, enchanté, Lillia. Moi c’est Jan Lyons, et je t’assure que je ne suis pas toujours comme ça. »
Il sourit.
Comment quelqu’un qui vient de crier tout seul peut-il avoir l’air aussi charismatique ? C’est un mystère, mais Jan y parvient tout de même.
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Lillia Mizutani le Sam 12 Nov - 20:53



...trois petits tours et puis s'en vont
FT. l'acteur et les marionettes

Elle remarque que la chanson d'ambiance s'est arrêtée l'histoire d'un moment, pour une autre plus "Halloween-esque".

Leurs mains se détachent, glissent aisément comme s'il elles ne s'étaient jamais touchées. Elle reste là, la bouche légèrement ouverte à l'écouter. Elle croit qu'elle en comprend quelque chose et décide de se refermer un peu plus. Enfin, elle conserve pour elle l'attention qu'elle souhaite lui porter, et le regardet toujours d'une oreille attentive. Lillia souhaite se faire un peu plus discrète; distante par rapport à il y a un moment.

Surtout qu'elle se disait que le regard que Jan lui avait lancé n'avait rien d'approbateur. En soi son geste était amical, mais déplacé, les yeux de Jan n'étaient pas particulièrement agressifs à ce sujet, peut-être avait-elle eu tort de changer d'avis après tout, mais cela n'en changeait en rien que ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait se permettre de faire là, alors qu'ils se connaissent à peine. C'était pas comme cela qu'elle aurait aimé se présenter. Enfin, c'est inutile de se le dire maintenant. Elle peut rétablir son apparat, au moins un peu après tout, elle aurait bien voulu l'aider, il n'était pas question de si c'était actuellement nécessaire pour le jeune homme ou non car elle souhaitait aussi s'assurer qu'il n'y avait plus rien de quoi s'inquiéter.

- "Non, merci, c’est bon, je… je suis vraiment désolé. Je me suis senti pas très bien d’un coup, et je ne sais pas pourquoi j’ai ressenti le besoin de mettre mes pensées au clair. Elle fait un signe de tête de désaccord, silencieux, ce n'est pas grave, pas la peine de s'excuser. Ses yeux font des allez retours entre le côté et elle. Elle le fixe, elle, sans rien dire. Il n'y a pas de mal, finalement, ce n'est pas qu'il s'est mit à crier sans raison n'est ce pas ? Et puis n'avait-elle pas clairement dit qu'il n'y avait pas de problème la première fois ?

-J’ai dû vraiment te surprendre… C’est nul de ma part, vraiment. Lillia cligne des yeux tient près de son coeur ses mains liées, le même regard curieux et contemplatif vers le blond qui lui sourit nerveusement  Ça va au moins que la fête est basée sur Halloween, faire peur à quelqu’un, ça reste dans le thème.

À cela il ajoute un petit rire nerveux, elle lui sourit légèrement, le miroitant. Ce qui importe à la jeune fille est qu'il va un mieux maintenant, au moins - si il peut avoir recours à l'humour, et que cela l'aide. Elle est pas sure si il n'est pas en train de chercher son approbation aussi, mais elle pense que une telle chose est très peu probable. Quoiqu’il en soit, même si je viens de te donner une très mauvaise impression, enchanté, Lillia. Moi c’est Jan Lyons, et je t’assure que je ne suis pas toujours comme ça.

- Enchantée, Jan. Je peux t’appeler comme ça, hein ? Au Japon, on s'adresse aux nouvelles connaissances par leur nom de famille par signe de politesse, mais on doit pas être d'ages trop différents du coup ce n'est pas trop grave je pense. Elle sourit gentiment, contente de pouvoir lui adresser la parole après tout et se veut tout de même bienveillante envers lui . Et, c'est vrai que tu m'as surprise, mais tu dois avoir tes raisons

Elle ne peut pas lui dire qu'elle l'observe depuis un moment, que c'est en opposé avec tout ce qu'elle a remarqué de lui, et qu'il lui semblait beaucoup moins sur de lui maintenant. Pas que ça la gêne non, bien au contraire. Cela l'intriguait assez même. Elle était très curieuse. Il est normal que même une personne confiante aie ses peurs et problèmes. Parce que c'était Jan surement, et que c'est la première fois qu'elle le voit ainsi, elle est à la fois surprise, et intriguée.

- ...Tu avais l'air mal tout de même, qu'est ce qui s'est passé exactement ? Peut-être elle pourrait l'aider si cela arrive à nouveau, ou qu'elle sache quoi faire.

Elle sait pas à quoi elle s'attend, honnêtement, elle doute, de ce qu'elle a déduit de l'extérieur "parfait" qu'il possède, ou qui le possède qui sait, qu'il y ait une moindre once de vérité dans la prochaine réponse que Jan lui portera.De plus c'est une de ses questions impersonnelles. Elle tente de le poser au mieux possible, suspicieuse qu'on lui réponde en toute vérité.

Après peut-être lui laissera-t-elle le bénéfice du doute.

Code by Joy
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Jan Lyons le Sam 12 Nov - 22:45


Ainsi font, font, font...
FT. DES MARIONNETTES ET UNE POUPÉE DE PORCELAINE

« Ainsi font, font, font, les petites marionnettes… »
Elle a l’air bien gentil, la jeune fille, mais Jan ne fera pas d’exception rien que pour elle.
Elle est « Enchantée, Jan. ». Elle souhaite l’appeler par son prénom, et qu’elle fasse ainsi, car le blondinet n’a rien à voir avec le Japon et trouverait ça fort étrange qu’une jeune fille l’appelle « M. Lyons ».
Pour aucune raison apparente, cela lui fait penser à un certain « Mr Grey », et il fronce très légèrement les sourcils alors qu’il se déteste pour avoir imaginé la scène qu’il vient d’imaginer. Il faudrait vraiment qu’il apprenne à contrôler ses pensées.
Oh, pour sûr, Jan a ses raisons, il ne vient pas de crier quelque chose de très malpoli pour le seul plaisir d’attirer l’attention sur lui. En l’occurrence, elle a même de la chance qu’il n’ait pas décidé de frapper quoi que ce soit en face de lui ; chose qu’il fait parfois, tant sa haine envers lui-même est intense. Il ne l’aurait pas frappée elle, mais sûrement aurait-il pu s’en prendre au mur, le seul  « Putain » n’eût-il pas fonctionné.
Il est d’ailleurs étrange qu’une chose telle lui soit arrivée dans un espace public. Il n’a ce genre de problèmes d’habitude que lorsqu’il est seul et invisible de tous… Peut-être le fait d’être dans un programme au lieu d’un lieu réel lui joue-t-il des tours.
Quoiqu’il en soit, ce qui est fait est fait, et voilà une fille toute frêle en face de lui, qui lui pose trop de questions.
« ...Tu avais l'air mal tout de même, qu'est ce qui s'est passé exactement ? »
Ugh, de quoi elle se mêle ?
« Ainsi font, font, font, trois petits tours et puis s’en vont. »
Il ne s’est rien passé, circulez.
Pas que Jan soit de nouveau mis mal à l’aise ; à présent que sa confiance habituelle lui est revenue, elle ne le quittera pas. Jan n’hésite jamais, Jan n’est jamais mal à l’aise, Jan ne va jamais mal.
Il a envie de soupirer mais ne le fait pas. Soupirer ne fait pas partie de l’image qu’il souhaite se donner.
Une fois de plus il va devoir mentir ; c’est pour son propre bien, il ne peut pas faire sans. Mentir est une des choses auxquelles il excelle. Il n’aime pas ça, mais a-t-il réellement le choix ?

« TOURNEZ »

Jan est poli. Jan est sage. Jan est quelqu’un de bien, et bien-pensant. Il est avenant, et souriant, et fort charismatique.
Voilà ce qu’il est.
Il regarde rapidement la jeune fille dans les yeux, puis détourne le regard.
« Je… C’est un peu personnel. », commence-t-il.
« Et baste, je me casse. Tant pis pour elle, c’est pas son problème. »
Il accepte tout simplement que ses pensées vont l’attaquer à chaque chose qu’il dit, et ne se laisse pas atteindre. Gardant sa voix douce et regardant la jeune fille da

« TOURNEZ »

ns les yeux de temps à autres comme le ferait n’importe qui dans ce type de situation, il continue.
« Mais ne t’inquiète pas, je ne vais pas si mal que ça. »
« Oh, si, elle a pas idée. »
« Disons que j’ai commencé à penser à… quelque chose en particulier et… haha, je me demande si j’ai pas un peu de fièvre, parce que ça a commencé à me donner mal à la tête. »
« À quoi, en particulier ? Aux

MARIONNETTES »

Il se passe la main dans les cheveux, et regarde un peu ailleurs. Il soupire, mais ce n’est pas un soupir exaspéré, plutôt un soupir soulagé.
« Mais enfin, c’est fini. Quand la fête sera terminée, j’irai bien me reposer, et ce ne sera plus un problème. Ça arrive à tout le monde, je suppose. », dit-il en se retournant vers elle.
« Menteur, menteur, menteur »
Bien que le repos soit une chose que Jan ne connaît que quand il arrive à oublier ses pensées, il n’aura d’autre choix que de faire cela de toute manière. Et après ce qu’il s’est passé, il n’a qu’une envie, c’est se débarrasser de cette jeune fille, changer de location, et se remettre les idées bien en place tout seul, comme un grand.
Cependant, se débarrasser d’elle ne serait pas si facile.
« Haha… Je me sens toujours un peu nul de t’avoir donné une telle première impression. Mais c’est trop tard, donc il va falloir faire avec. C’est très gentil de t’inquiéter, mais vraiment, il n’y a pas de raison, je dois juste avoir une petite fièvre de rien. »
La fièvre est à peu près la seule excuse à laquelle il peut penser. Parce que quelque part, cette horde de pensées qui l’attaque est comme une fièvre constante. Finalement, est-ce bien un mensonge qu’il est en train de prononcer ? Si ce n’est pour cette histoire de penser à quelque chose… Jan ne pensait à rien, et peut-être est-ce bien là la base du problème.
Il la regarde en souriant légèrement, histoire de laisser passer une onde positive.
« Ainsi font, font, font, les petites marionnettes,
Ainsi font, font, font, trois petits tours et puis s’en vont. »

Quelle idée, s’en aller.
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Lillia Mizutani le Ven 18 Nov - 23:20



...les petites marionnettes
FT. le menteur et les marionnettes

-" Mais ne t’inquiète pas, je ne vais pas si mal que ça.

Oh, elle n'en n'a pas idée, en effet. Il est si doué pour lui cacher. Lillia le regarde, impressionnable, naïve.

- Disons que j’ai commencé à penser à… quelque chose en particulier et… haha, je me demande si j’ai pas un peu de fièvre, parce que ça a commencé à me donner mal à la tête, la réalisation qu'elle aie touché un sujet sensible ne l'atteint pas encore, pas pour l'instant. Il se passe la main dans les cheveux, elle le regarde toujours, patiente, les sourcils une touche froncés d'inquiétude. Il soupire,

- Mais enfin, c’est fini. Quand la fête sera terminée, j’irai bien me reposer, et ce ne sera plus un problème. Ça arrive à tout le monde, je suppose.

On ne sait pas dans combien de temps la fête se terminera, tu es sur que ça va aller ? Elle veut demander. Elle souhaite que ses yeux arrivent à mieux traduire justement ses propos pour que Jan la comprenne au mieux. Cependant elle sait aussi ce que c'est que de vouloir s'isoler et régler ses problèmes seule.

- Haha… Je me sens toujours un peu nul de t’avoir donné une telle première impression. Mais c’est trop tard, donc il va falloir faire avec. C’est très gentil de t’inquiéter, mais vraiment, il n’y a pas de raison, je dois juste avoir une petite fièvre de rien.

Lillia se disait bien que quelque chose n'allait pas. Elle soupire légèrement. Elle veut dire que ça va bien aller qu'elle veut l'aider si il y a quelque soit qui cloche. Cependant elle croit bien avoir remarqué qu'elle a fait preuve d'une certaine indiscrêtion que Jan peine à lui dire clairement. Elle n'est pas de ses gens qui vont forcément lui proposer d'agir en conséquence de son mal, même si cela est bien la prise d'action la plus logique. De plus s'il était vraiment question de cela, Jan n'aurait-il pas prit la plus sage décision de se retirer ? C'était bien ce qu'elle avait déduit qu'il ferait.

Après cette fête était plus ou moins obligatoire déjà, et elle avait plus l'impression que c'était une sorte de soirée mondaine en extérieur qu'autre chose. Doit-elle mentionner qu'il commence à faire froid aussi ? Son regard s'attarde quelques secondes sur Jan qui ne semble pas affecté par la baisse de température. Elle souffle dans la paume de sa main, pour réchauffer ses doigts surement et lève les yeux au ciel pour voir qu'il fait sombre. Elle distingue quelques étoiles, et se demande comment il est possible de simuler une telle vue dans un programme.

- J'aimerais te dire qu'il ne faut pas faire attention à ce que les gens pensent de toi, mais ce n'est même pas un conseil que j'arrive à suivre, elle rit complaisamment.

Enfin, cela ne dure par longtemps car la petiote sent quelque chose monter le long de sa jambe. Elle n'avait évidemment pas pensé a apporter forcément de quoi bien se vêtir avec cette température - vêtue d'un short, de leggins, d'un simple haut, d'une doudoune, de ballerines. Une créature légèrement plus petite qu'une main monte de ses pâtes velues sur le mollet de la jeune fille. Depuis combien de temps était-elle là, elle l'ignore mais quand elle la voit - Lillia a un hoquet aigu et strident.

- NOOOOON A L'AIDE " Prise de panique, elle secoue sa jambe, les larmes au yeux, et refuse de toucher la bête qui - impassible, monte sur la jambe de la russo-nippone sans problème. Lillia saute, gigote elle tente de trouver diverses et originaux moyens pour se débarrasser de l'arachnide sans succès, avant d'haleter à chaque fois qu'elle revoit ses pattes lui grimper dessus.

Elle voulait être d'aide à quelqu'un, non pas en finir à lui donner de quoi avoir un nouveau mal de crâne.

Code by Joy
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Jan Lyons le Sam 19 Nov - 16:20


Ainsi font, font, font...
FT. MARIONNETTES, POUPÉES ET ARAIGNÉES.

Lillia regarde le « ciel » un petit moment, puis répond :
« J'aimerais te dire qu'il ne faut pas faire attention à ce que les gens pensent de toi, mais ce n'est même pas un conseil que j'arrive à suivre », ponctuant sa phrase par un rire.
Légèrement, Jan lève les yeux au ciel.
Que serait Jan s’il ne prêtait pas attention à ce que les gens pensent de lui ? Sûrement quelqu’un d’autre. Sûrement pas Jan.
Quelle idiotie, de lui dire ça à lui ; il croirait presque qu’elle l’a fait exprès.
Bien sûr qu’il fait attention à ce que les gens pensent de lui, et encore heureux. C’est même tout ce qui importe. Jan aime donner une bonne image de lui-même ; oui, il aime cela. Ces supposés messages motivationnels disant toujours de ne pas s’en inquiéter n’ont pour lui aucun sens.
« NOOOOOOOOOOON À L’AIDE ! »
Ce cri attire l’attention de Jan, le tirant de son fil de pensées.
« Eh bah, c’est la journée des hurlements, aujourd’hui ? », est la première chose lui traversant l’esprit.
Il baisse les yeux de nouveau afin de regarder la jeune fille en face de lui, et la voit, les larmes aux yeux, secouer sa jambes dans tous les sens.
« Hmm, j’ai raté un truc, là, non ? », se demande-t-il. En effet, il n’a pas vu la jeune fille commencer à bouger ainsi, perdu dans ses pensées à propos de lui-même.
Intrigué, il retourne son attention vers la jambe de Lillia, qu’elle secoue comme une démenée, et enfin aperçoit l’araignée montant sur sa jambe.
« Wow. » Jan, par réflexe, recule d’un pas, ne quittant pas la créature des yeux. L’araignée fait quasiment la taille d’une main, et chemine tranquillement vers le haut de la jambe de la jeune fille, ne semblant pas affectée par ses grands mouvements. Jan comprend, effectivement, qu’il y a ici de quoi être troublé.
Mais, sûrement car sa propre jambe n’est pas attaquée par une horrible araignée, il reste inébranlable. Il regarde le regard paniqué de Lillia, et repense à se phrase précédente.
« …ce n’est même pas un conseil que j’arrive à suivre ».
Au vu de la situation actuelle, Jan espère que son image n’est tout de même pas de si grande importance pour elle.
Mais car sa propre image est si importante pour Jan, il ne peut pas partir et la laisser se débrouiller – bien qu’y penser l’amuse doucement. Bien que cela lui semble lent, il réfléchit rapidement ; comment devrait-il la débarrasser de cette araignée ? Toucher la jambe d’une jeune fille comme ça ne lui donnerait définitivement pas une bonne image… et Jan est certain que ses cris ont attiré l’attention des gens autour. Cependant, ne pas l’aider serait encore pire.

Jan soupire. Les beuglements de Lillia commencent à l’agacer.
Il attrape la manche de sa chemise du bout de ses doigts, afin de cacher sa main droite, de l’autre main attrape le tibia de la jeune fille ; très rapidement, il balance le bras, et d’un grand coup frappe l’araignée, la faisant valdinguer au loin.
Aussi rapidement, il lâche le tibia de Lillia, et s’éloigne d’elle. Il lâche le bout de sa manche, jette un coup d’œil à son bras afin d’assurer que sa chemise ne soit pas salie, puis croise les bras.
Voilà qui est fait. Enfin, elle va se taire. Puis au fond, Jan n’avait pas envie d’être proche de cette horrible araignée une minute de plus.
Une fois encore, il espère pour elle que son image n’a pas tant d’importance qu’elle l’a dit, car l’araignée et lui, l’ont, ensemble, complètement détruite. Mais il lâche un soupir ne communiquant rien de spécial, et dit tout simplement :
« Bon. Bah je crois qu’on est quittes. »
C’est la journée des images détruites, Jan doit au moins accepter cela. Ne prêtant pas attention à la réaction de celle à qui il s’est adressé, il jette un regard circulaire vers le sol, cherchant d’autres araignées. Il n’en voit pas d’autre… Mais d’ailleurs, pourquoi y aurait-il eu une araignée à l’intérieur de ce programme, à l’intérieur de ce dôme ?
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Liberty le Sam 19 Nov - 20:45


Ainsi fait Liberty.
feat. Jan Lyons & Lillia Mizutani
Vos cris ont attiré l’attention de Liberty.
Elle apparaît soudainement depuis un tel angle que vous ne pouvez la voir immédiatement – vers la droite de Jan, derrière Lillia. Vous ne savez pas si elle s’est téléportée ou si elle a marché jusqu’à vous ; vous ne l’avez tout simplement pas vue.
« Bonsoir. », vous dit-elle, pour qu’enfin vous la remarquiez.

Lillia
Liberty s’approche de toi en premier. Elle s’arrête face à toi, faisant presque dos à Jan.
Elle t’observe une fois de haut en bas, sans un mot, puis reporte son attention sur tes jambes. Elle les regarde elles aussi attentivement, puis jette un regard circulaire sur le sol, tout autour de toi.
Elle te regarde dans les yeux. Ses yeux expriment une expression, mais si tu regardes très attentivement, il se peut que tu constates un certain vide derrière.
« J’espère que vous allez bien, Mlle. Mizutani. », te dit-elle, de sa voix douce et rassurante.
Est-ce que tu lui réponds ? Si oui, elle hochera la tête dans le sens supposé, sans rien ajouter, si non, elle n’y prêtera pas attention. Elle considère que ta réponse sera nécessairement oui.
Elle regarde une nouvelle fois derrière toi, puis de nouveau dans tes yeux.
« Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à m’en informer. », ajoute-t-elle, « Nous avons des lieux prévus pour le repos ainsi qu’un hôpital en cas d’urgence médicale. »
Elle jette un regard à ta jambe, et semble les analyser un petit moment.
Elle se tourne radicalement vers Jan, te faisant presque dos.

Jan
Liberty te fait d’abord quasiment dos pour parler à Lillia. Une fois cela terminé, elle se retourne complètement, te faisant à présent face.
Elle te regarde tout d’abord de haut en bas, puis dans les yeux. Ses yeux expriment une expression, mais si tu les regardes très attentivement, il se peut que tu constates un certain vide derrière.
« Je vous sui gré de votre bonne réaction, M. Lyons. », commence-t-elle d’une voix presque maternelle, si ce n’est pour le manque d’amour à l’intérieur, « L’entraide est fortement encouragée à l’intérieur de Newwell City. »
Est-ce que tu lui réponds ? Si oui, elle hochera la tête en souriant et fermant les yeux dans les sens supposé, si non, elle n’y prêtera pas attention.
Elle recule d’un pas, se tournant de manière à ce que Lillia et toi la voyiez tous les deux.

Liberty vous regarde l’un après l’autre.
« Les araignées proviennent d’une erreur dans la programmation. Nous faisons de notre mieux pour que vous en soyez débarrassés, mais si vous en apercevez une nouvelle, n’hésitez pas à vous adresser à moi. Je m’excuse du désagrément provoqué par cet incident. »
Elle marque une pause, mais ne prêtera pas attention à quelque de vos réponses.
« En cas de problème ou si vous avez des questions, vous pouvez vous adresser à moi. Je serai au milieu de la place de la ville. Passez une bonne fin de soirée. »
Liberty vous adresse chacun un dernier sourire poli, exprimant une légère désolation.
Elle retourne à son emplacement normal, marchant rapidement.
Elle réagira si vous l’appelez, mais ne sera retournera pas si vous ne faites rien.
Qu’allez-vous faire ?
avatar
Liberty
IA réaliste


Liberty
IA réaliste

Messages : 35
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Lillia Mizutani le Sam 3 Déc - 14:57



Quelle ironie, Liberty
FT. des artifices

Elle est prise d'une légère panique, il faut qu'elle dise quelque chose avant que Liberty s'en aille. N'importe quoi, juste. L'idée qu'elle ait tout bonnement paru ridicule quelques secondes pèse sur sa conscience comme si une telle chose allait durer pour l'éternité. Lillia se veut discrète, légèrement admirée, distante des autres en sorte - malgré qu'elle prêche auprès de ses semblables une attention qui vaille qu'elle cherche proximité spécifique avec chacun.

Elle pense que les autres ont bien droit, ce droit de paraître bête car il s'agit d'eux, plutôt ridicule qu'être ennuyant, que rire de soi est bien important. Elle peut comprendre que cela arrive et sera là pour les pardonner si eux ne se pardonnent pas dans leur erreur. Cependant lorsqu'il s'agissait d'elle, elle était bien incapable d'avoir le recul nécessaire pour se dire que ça allait tout de suite. Il lui fallait un certain temps en sorte, parler d'autre chose, se concentrer sur un autre sujet, et c'était bien ce qu'elle comptait faire.

-"L-Liberty...!

La jeune femme se retourne, des lèvres entre ouvertes, pulpeuses tournent en un sourire affectueux à l'attention de la jeune fille. Lillia pourrait croire qu'il y a de la gentillesse derrière, réelle. Elle est légèrement déstabilisée par le calme de l'intelligence artificielle, elle qui pense l'avoir appelée de manière plus brusque qu'autre chose. C'est normal, elle se dit, Liberty est faite pour paraître tel. Elle n'a pas de motivations, ni de passé qui puisse expliquer son comportement mais l'illusion est forte, très forte. Lillia n'a jamais longtemps parlé à l'intelligence. Cette dernière l'ayant toujours plus ou moins intimidée, bien que visiblement aimante, joyeuse, maternelle, chaleureuse.

- Qu'il y a t-il Mlle. Mizutani ? Une voix claire traverse ses tympans, concise, une touche inquiète - un apparat, un artifice, celle de Liberty. Normal, devrait-elle se dire, à nouveau, cependant la crevasse est fine, subtile, Lillia trouve des yeux noisettes où le reflet du ciel étoilé lui donne l'impression d'y renvoyer une trace de vie.

- Je, je pense pas qu'une araignée puisse être une simple erreur de programmation. Je veux dire, pourquoi apparaîtraient t-elles maintenant ? En plus, le fait même qu'elle ait pu apparaître implique que le programme n'est pas au dessus de créer de potentiels dangers pour ceux participants à la simulation. J'avoue que ça soulève d'autres questions. Elle fait remarquer, en espérant de ne pas froisser Liberty. Froisser Liberty, c'est étrange, elle n'est même pas humaine et pourtant son avis compte pour elle. Lillia a toujours cherché l'approbation quelque part.

Elle jette un regard vers Jan en espérant qu'il ait quelque chose à dire sur les points qu'elle a soulevé. Elle ne cache pas particulièrement qu'elle est encore embarrassée des cris qu'elle a poussé il y a quelques minutes. Elle avoue que cela l'intrigue, finalement, la question en soi. Elle savait bien qu'un souhait de cordialité régnait sur Newwell, que là était le but de la simulation, créer un environnement de vie sans danger quelconque par rapport aux habitants.

- Sur un autre point, c'est assez, comment dire, difficile de se dire que que c'est une simple erreur vu le, um, contexte dans lequel on est disons. On est en pleine fête Halloween, est-ce que c'est possible que l'apparition de l'araignée est liée aux modifications qui ont été faites dans le programme pour cet élèvement ?

Elle veut demander, ce qui se serait passé si l'araignée en question était doté de quoi, comme dans la vie réelle la piquer et l'aurait fait. Qu'est ce que cela aurait engrangé pour elle ? Le programme est-il si puissant qu'il permettrait de lui faire ressentir toute la douleur d'une morsure d'araignée ? Qu'en suivrait-il des conséquences sur son corps ? Serait-elle paralysée ? Empoisonnée ? Les dégâts seraient-ils inversibles ? Enfin, elle garde pour elle ses questions, de disant que c'est quelque chose qu'elle soulèvera si jamais autre événement similaire arriverait.

C'est assez dangereux surement, ce comportement, cette passivité. Elle pense soulever des questions qui vaille la peine mais elle espère ne pas devoir justement se poser de telles. Après tout, si il n'y aura plus de problème, il n'y a pas de quoi. Elle se rappelle cependant qu'on parle la d'un programme créé par l'homme donc aussi faillible que lui.
Code by Joy
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Jan Lyons le Sam 3 Déc - 23:48


Ainsi font, font, font...
FT. une marionnette et une poupée

Intéressant.
Liberty est venu leur parler.
Ce n’est pas particulièrement étonnant ; en effet, là où le cri de Jan n’était pas assez fort pour qu’elle puisse l’entendre, ceux de Lillia étaient sûrement assez perçants pour éveiller le voisinage en dehors même du programme.
« Bonjour. », a-t-elle dit pour attirer leur attention.
Jan, immédiatement, s’est retourné. La voix était si douce que la présence de Liberty face à lui ne l’a pas choqué ; bien que cela soit une opinion qu’il ne partage pas avec qui que ce soit, il pense que sa voix est bien trop douce pour être celle d’une humaine. Liberty est trop parfaite, voilà bien son défaut.
Il n’est pas plus surpris quand elle se retourne complètement vers Lillia, ne semblant pas lui prêter attention. Il sait parfaitement qu’elle n’est qu’une intelligence artificielle, et qu’elle n’a pas des réflexes de politesse naturels qu’un humain aurait. Cela aurait d’ailleurs semblé illogique qu’elle ait l’intelligence de rester entre eux deux et simplement regarder Lillia… si ce n’est effrayant. Que Liberty garde un petit côté robotique est on-ne-peut-plus rassurant.
Il l’observe attentivement. Son fonctionnement l’intéresse.
Elle regarde les jambes de Lillia avec tant d’intérêt qu’il semble évident qu’elle recherche une blessure, et quand elle regarde autour c’est sûrement à la recherche de l’araignée, ou d’autres araignées. Elle lui parle aussi, mais ce ne sont que des formules de politesses…
Jan méprise Liberty.

« Ainsi font… »
« Non. »
« Ainsi fait, fait, fait… »


Elle se retourne vers Jan, faisant cette fois-ci dos à Lillia. Évidemment, ce n’était pas par mépris qu’elle lui faisait dos auparavant.
Elle le regarde de haut en bas. Que recherche-t-elle exactement ? Sûrement a-t-elle pour mission d’analyser chaque personne qu’elle rencontre.
« Je vous suis gré de votre bonne réaction, M. Lyons. »
« Bonne réaction.. ? Ah. Oui. »
Jan avait déjà oublié qu’il venait de jouer le héros. À vrai dire, il s’en fiche.
D’un autre côté, il n’a pas l’habitude d’être appelé par son nom de famille. Après tout, il est encore assez jeune pour que les gens aient pour réflexe de l’appeler par son prénom. Sûrement devrait-il s’y habituer ; de nom, il n’est pas prêt de changer.
« L’entraide est fortement encouragée à l’intérieur de Newwell City. », dit-elle, pour très vite ensuite se retourner.
C’est tout ce qu’elle a à dire ? Jan est un peu déçu, mais n’est pas très surpris. Elle n’a que très peu d’intérêt pour lui ; Jan ne pose pas de problème. Jan est très sage.
« … la petite marionnette. »
Liberty recule et cette fois-ci, les regarde tous les deux.
Voilà une idée de contredite… Mais Jan n’est pas totalement déçu. Pourquoi n’a-t-elle fait cela qu’à présent ?
Sûrement parce qu’elle a un intérêt à le faire. Elle veut parler aux deux. Non, définitivement, Liberty n’a pas d’instincts naturels.
« Les araignées proviennent d’une erreur dans la programmation. Nous faisons de notre mieux pour que vous en soyez débarrassés, mais si vous en apercevez une nouvelle, n’hésitez pas à vous adresser à moi. Je m’excuse du désagrément provoqué par cet incident. », dit-elle.
Une erreur dans la programmation ? Voilà qui est intéressant. Peut-être est-ce un mensonge. Ou peut-être le programme a-t-il vraiment des failles. Qui sait ? Il est difficile de définir ce genre de choses, venant d’un robot.
Et après tout, Jan s’en fiche. Il méprise trop Liberty pour admettre que ses dires puissent avoir quelconque intérêt.
C’est d’ailleurs là une chose qu’il vient de lui-même réaliser ; voilà ce qu’il ressent envers cette intelligence artificielle. Du mépris. Ni plus, ni moins, que du mépris.
« En cas de problème ou si vous avez des questions, vous pouvez vous adresser à moi. Je serai au milieu de la place de la ville. Passez une bonne fin de soirée. », ajoute-t-elle.
Classique. Une voix enregistrée – ou cela pourrait en être une.
Liberty imite un sourire, puis se retourne pour partir.

« Ainsi fait, fait, fait la petite marionnette
Ainsi fait, fait, fait
Trois petits tours et puis… »


Ça ne rime pas.
Mais Lillia ne la laissera pas faire. Oh, non, Lillia n’est pas si sage que Jan. Elle rappelle Liberty, qui se retourne, et elle lui parle.
Jan n’écoute même pas. Il s’en fiche. Bla, bla, bla. Et avec tout ça, elles ne le laisseront pas tranquille.
Quoique.
Liberty ne lui prête pas la moindre attention, ce qui est normal, d’après ce qu’il a pu voir de sa programmation. Quant à Lillia, elle est bien trop concentrée sur sa conversation avec l’intelligence artificielle pour réellement le voir.
C’est le moment où jamais.
Sûrement est-ce très malpoli, de s’enfuir, alors que Lillia n’a même pas pu le remercier, et surtout sans dire un mot ; mais cela ne lui donnerait-il pas un délicieux petit air mystérieux ?
De Lillia il se fiche, mais Jan se demande bien comment réagira Liberty. Remarquera-t-elle seulement ? Sûrement ne s’attend-t-elle pas à ce qu’il disparaisse.
Fuir la situation n’est bientôt plus ce qui importe ; Jan veut troubler Liberty.
La troubler sans rien faire de mal, la troubler sans transgresser aux règles ; troubler une fausse personne, qu’il méprise tant. Cela fait si longtemps que Jan n’a pas troublé qui que ce soit.
Jan doit rester Jan, et Jan est au-dessus de tout le monde.
Doucement, il fait quelque pas en pas chassés, sans un bruit. Il regarde Liberty et Lillia pour s’assurer qu’elles ne l’ont pas vu, puis s’en va.
Il ne se dépêche même pas ; il ne fait que partir. Rien ne lui demandait de rester, mais ce sentiment de ne pas respecter ce qu’il considère comme de la plèbe – Lillia et Liberty – lui fait énormément plaisir.
Il est bientôt hors de leur possible champ de vision. Il ne sait pas encore ce qu’il va faire, mais il est bien trop satisfait de sa sortie pour s’en inquiéter. Ses pensées ne l’agressent plus, et il découvre que l’épisode du « Putain » ne lui fait pas si mauvaise réputation après tout ; Jan, agissant comme Jan, peut tranquillement être Jan.
« Ainsi fait, fait, fait la petite marionnete
Ainsi fait, fait, fait
Trois petits tours et puis… je m’en vais. »


Tout rime.
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 224
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Liberty le Dim 4 Déc - 22:00


Ainsi fait Liberty.
feat. Lillia Mizutani & ...
Lillia
Tu as choisi d’appeler Liberty.
Elle se retourne immédiatement et te sourit. En quelque pas elle est de nouveau en face de toi, et te regarde.
« Qu’il y a-t-il, Mlle. Mizutani ? », te demande-t-elle, de sa voix douce et inquiète. Ses yeux te lancent un regard presque maternel.
Elle te laisse parler, et pendant ce temps t’inspecte en silence. Son inspection est discrète mais n’est pas invisible, puisqu’elle n’est pas non plus entièrement étrange pour un humain.
Quand tu as fini de parler, Liberty te sourit franchement.
« Ne vous inquiétez pas, Mlle. Mizutani. », commence-t-elle.
D’un geste qui semble étrangement franc et naturel, elle pose sa main sur sa poitrine, et continue.
« Cette fête est la première que nous organisons. Nous avons fait de notre mieux afin qu’elle vous soit agréable, aussi y avons-nous réfléchi un long moment. Nous avons fait plusieurs tests, tests dont l’un contenait la possible apparition d’araignées. Dans notre empressement, sûrement avons-nous fait une légère erreur dans le code, oubliant de les supprimer complètement. »
Sur ces paroles, Liberty remet ses mains en place le long de son corps, et affiche un air terriblement confus et désolé.
« Cependant, elles ont été créées dans un but ludique, et ne présentent donc absolument aucun danger. Tout ce qui est généré pour le programme n’est là que pour votre plaisir et votre sécurité. Rien que nous puissions créer ne vous apportera le moindre danger. »
Cette phrase terminée, elle te regarde quelques secondes dans les yeux, d’un air qui se veut rassurant.
Elle tourne ensuite la tête en direction de Jan.

Jan
Liberty tourne le regard vers là où tu te situais quelques minutes auparavant.
Tu n’es pas là. Elle ne t’a pas vu partir.
Elle reste immobile et silencieuse quelques secondes, puis retourne sa tête vers Lillia.

Lillia
Liberty retourne sa tête vers toi.
Son visage n’exprime rien de particulier, mais si tu fais particulièrement attention à ses traits tu peux y noter une légère contrariété.
Elle ne dit cependant rien à propos de Jan.
Elle se remet à te sourire légèrement, de son précédent air maternel, et te demande :
« Avez-vous d’autres questions, Mlle. Mizutani ? »
Elle reste là, attendant une réponse.
avatar
Liberty
IA réaliste


Liberty
IA réaliste

Messages : 35
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [EVENT HALLOWEEN] Ainsi font, font, font... (Libre)

Message par Lillia Mizutani le Ven 9 Déc - 11:05



Freedom to flee
FT. des artifices

Lillia acquiesce d'un mouvement de tête, naïvement. Elle est rassurée, en partie au moins. Les explications sont claires et nettes, précises, modelées en soi - l'intelligence "devait bien se douter qu'il y aurait des questions à ce sujet". Cela éveillait des sentiments contradictoires en Lillia, qui voyait comme du réel sur l'expression de Liberty. Elle voit la stance de Liberty, posée, légèrement déconcertée de l'avoir inquiétée, un sourire maternel et généreux quand rassurant, cela lui ressemble elle trouve.

Ces questions l’intéressaient bien finalement, elle a surement mal choisi le moment pour la poser. Elle se tient toujours droite, les doigts liés derrière son dos, encore légèrement curieuse finalement. Elle ne le cache pas. Cependant, elle repense au fait qu'elle en soit venue à demander cela maintenant dans un signe de fuite quelque part, ce qu'elle trouve égoïste. Ses yeux se perdent quelque part. Elle n'a pas vu Jan s'esquiver, pas encore.

-" Avez-vous d’autres questions, Mlle. Mizutani ?

Elle entre ouvre ses lèvres, pour dire quelque chose. Elle regarde toujours dans la direction de la "jeune femme" mais elle semble y voir quelque chose d'autre qui la fait s'arrêter cinq secondes - une certaine contrariété. Au lieu de de cela elle remplace son expression par un doux sourire, en réponse du semblant de franchise chez l'intelligence artificielle. Même si ce n'est qu'un artifice, cela la touche et elle veut le démontrer.

- Non, ça va aller, merci Liberty", elle tourne la tête,

Il n'est plus là.

De la confusion prend son expression, Lillia émet une onomatopée de surprise. Elle ne l'avait pas vu du tout, il avait disparu sans un son, comme en disjonction avec la manière dont ils s'étaient finalement confrontés l'un l'autre. Elle regarde l'horizon, tourne, regarde autour d'elle. Elle ne le voit plus.

Est-ce qu'il s'était à nouveau senti mal et a glissé hors de sa vue ? Le retrouvait-elle si elle le cherchait à nouveau ? Quelle pouvait être la motivation d'un départ si soudain si il n'y a pas de problème ? Elle remarque qu'elle a oublié de le remercier et cela s'ajoute à l'inquiétude qui la pèse actuellement. Puis elle s'arrête, son regard revient dans un certain vague proche. Elle croit qu'elle comprend, il voulait partir, c'était aussi simple que cela.

Rien ne l'attachait à rester, c'était à son honneur, il avait à faire, et cela implique ne pas être ici, se reposer surement, s'éloigner, loin de sa compagnie à elle. Elle rit légèrement de la situation, un rire amer, court sans comprendre pourquoi est-ce le son qui la prend. Finalement, elle n'aurait pas été de grande utilité, et elle était bien convaincue que sa peur a joué. Elle qui disait qu'il fallait savoir se dissocier de son image.

C'est drôle n'est ce pas ? Paraître est important pour certains, et elle devrait bien pouvoir le comprendre.  Est-ce là un bouclier pour protéger sa vulnérabilité, son inconsistance ou sa bêtise des yeux des autres ? C'est tellement mieux quand personne ne se doute de rien, pouvoir se faufiler hors de la vue d'autrui. En soi, il y a de quoi vouloir être celui que les autres admirent, dans une sorte d'égoïsme, une prise de distance. Et voilà où elle était elle, à donner un tel conseil avant d'agir dans son opposé - elle l'avait prévenu, elle tente de se dire.

Cependant la pensée la colle. L'expression peinée de Jan et ses propos se répétant sur à quel point il se sentait stupide faisaient comme écho dans la tête de Lillia. Elle a un moment d'absence d'une demi seconde. Puis elle se dit, que c'est surement pour le mieux ainsi. Elle ne le suivra pas, après tout, c'est lui qui est parti, n'est ce pas, c'est lui qui fuit, comme en parallèle de la décision qu'elle avait prise de demander à Liberty de rester, dans un ultime but de préservation. Dirait-elle qu'il est plus réservé qu'elle ? Elle n'en sait rien, mais elle pense, elle pense que tous deux ont bien réussi à s'enfuir en sorte, de l'autre.

Lillia ignore comment elle l'approchera à partir de lors, mais espère que d'ici là elle et lui se soient pardonnés leur faiblesse de la dernière fois et lève la tête vers le ciel.
Code by Joy
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum