Nos amours

Membre du mois
https://i.imgur.com/kduP4Hh.png

Voteur du mois
https://i.imgur.com/kduP4Hh.png

Liberty ships...
https://i.imgur.com/OZLZyV8.png
Credits

contexte, thème, organisation
© jadziajan

Le voilà... [Jan Lyons]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le voilà... [Jan Lyons]

Message par Akiro Lynn le Jeu 25 Jan - 5:10

Le voilà...
feat. un parfum familier
Des chuchotements, le son de pages qui se tournent, voilà tout ce qui l’entoure. C’est agréable – Akiro n’est pas tant concentré sur sa lecture que sur l’atmosphère de la bibliothèque. Il apprécie toujours y passer du temps, et il a l’impression que ça faisait trop longtemps ; il sait qu’il n’aura pas les mêmes sensations s’il lit chez lui que s’il lit ici. Où qu’il ait été, il s’est toujours senti le mieux dans les bibliothèques. Elles se ressemblent toutes et on y trouve toujours les mêmes livres, et les mêmes histoires – histoires entre les lecteurs qui se rencontrent, histoires avec les bibliothécaires.
Les bibliothécaires manquent ici, mais ils n’ont jamais eu un grand rôle quant à l’atmosphère, si ce n’est qu’ils lançaient de grands chut agressifs qui le perturbaient plus dans sa lecture que le petit John qui demandait un peu trop fort à sa maman s’ils pouvaient emprunter un DVD. Ils manquent au paysage, c’est certain, et parfois il aimerait bien avoir quelqu’un à qui parler au lieu d’une borne quand il veut emmener un livre chez lui, mais il a largement eu le temps de s’adapter au programme et à son fonctionnement à présent, et n’est pas plus choqué de ne pas faire face à un être humain. Moins qu’il le serait si un robot hurlait à chaque fois qu’il éternue.
Si entendre les autres lire est très agréable, il jette tout de même quelques regards sur le livre qu’il tient entre ses propres mains. Il s’agit de Brave New World d’Aldous Huxley ; il l’a déjà lu, mais il a été si surpris de le trouver à Newwell City qu’il a eu envie de le relire. Puisque beaucoup d’œuvres et notamment les films sont interdites, il s’était fait à l’idée qu’un roman parlant d’un futur utopique robotisé où les Hommes ont perdu la vertu de se reproduire aurait été l’un des premiers censurés… Il ne l’a pas été, et c’est sûrement tant mieux – c’est une lecture qu’il apprécie, et il est certain qu’avec son expérience présente, il peut le relire avec un œil très différent. Ce n’est pas donné à tout le monde.
Il lit donc, seulement un peu distraitement. Ce n’est pas dramatique, trouve-t-il, puisqu’il connaît déjà l’histoire, il ne fait que la revoir ; de toute manière, il commence à s’habituer à ce que son esprit aille dans tous les sens afin de sans cesse être à cent-pourcent occupé par autre chose que ses sentiments.
C’est comme ça depuis sa sortie de l’hôpital. Ça ne fait que quelques jours, qui lui ont semblé une éternité… Et les tout premiers il n’a fait que penser, penser, parler, s’excuser, et maintenant qu’il lui semble s’être expliqué à toutes les personnes qui attendaient une réponse de sa part il a inconsciemment décidé de faire comme si de rien n’était.
Ce n’est pas si facile quand le monde entier lui rappelle constamment ce qu’il a fait – de par les paroles des gens ou leur regard, ou ce pansement qu’il a dû garder deux jours avant de l’enlever et trouver un faible bleu autour de son cou. Mais il fait de son mieux, il lit, il écrit des choses sans importance, il cuisine alors qu’il ne mange pas tant, il discute avec les personnes qui veulent bien faire semblant de ne pas fixer sa gorge et de bien vouloir parler de la pluie et du beau temps, et il ignore quelconque problème qu’il n’ait pas envie de régler.
Quelconque.
Il y a quelque chose auquel il ne veut pas penser, et à peine l’idée lui en traverse-t-elle l’esprit qu’il se concentre plus que jamais sur les lignes qu’il parcourait, comme s’il voulait en analyser chaque lettre. Il lit, relit la même phrase sans s’en rendre compte ; il refuse d’y penser, il n’y a rien à quoi penser, il se demande quelle passionnante bêtise Lenina trouvait à dire à ce moment-là.
Il ne dort pas la nuit parce qu’il y pense trop, ou parce qu’il refuse trop d’y penser. Il se dit qu’il aimerait mieux encore se relater sa tentative de suicide, mais cette idée horrible lui laisse un goût abject dans la bouche. Le voilà qui n’ose même plus toucher à son téléphone, de peur d’y voir un message quelconque de cette personne… Le voilà qui n’ose même plus parler à certains de ses proches, de peur qu’ils la mentionnent… Et le voilà qui se sent mal à l’aise, car il a l’impression qu’un parfum familier l’entoure soudain.
Lenina, Lenina… Il se demande bien ce que Bernard lui trouve…
avatar
Akiro Lynn
Sad cutie

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Japonais
Nombres d'effractions : 0

Sad cutie

Masculin Messages : 173
Date d'inscription : 02/04/2017
Appartement : Appartement 5, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voilà... [Jan Lyons]

Message par Jan Lyons le Jeu 25 Jan - 23:50


Le voilà...
FT. AKIRO LYNN

« Je suis fatigué »
Elles n’ont pas besoin de l’insulter, Jan a quand même envie de faire taire ses pensées. Il sait qu’il est fatigué, il le sent, il n’a pas besoin qu’elles le lui confirment.
« Je suis fatigué… »
Il a l’impression de s’occuper d’un gamin, et ce n’est que plus désespérant car le gamin est partiellement lui. Il suppose qu’il vaut mieux penser à des évidences au lieu de se fixer sur tout ce qui ne va pas
« Tout va bien »
« Je suis fatigué »
« Hahaha ! » il va péter un câble.
Fatigué, il l’est très certainement. Il ne dort plus depuis des jours, et il se fatigue à trop penser à toutes ces choses auxquelles il veut et ne veut pas penser. Il ne voit plus personne parce qu’il se sent trop mal et qu’il ne se sent pas capable de faire face à sa vie sociale, mais il n’est pas certain qu’il ne soit pas en train de tout gâcher en faisant ça. Il répond vaguement aux messages qu’il reçoit pour le principe seul de ne pas foutre des vents, il refuse poliment de sortir avec ses
« amis »
et il sort de moins en moins de chez lui. Il reste dans son lit, immobile, des jours parfois à ne pas faire de sport, ne pas se laver, ne manger qu’une fois – il ne sait pas ce qu’il lui arrive. Il s’est déjà senti mal et fatigué ainsi… Mais il se sent malade, complètement malade, alors qu’il sait qu’il n’y a pas de virus ni bactéries ici.
Il était venu à la bibliothèque pour montrer aux gens qui le verraient qu’il existe toujours, qu’il sort parfois et fait des choses, oh aussi intellectuelles que lire, mais maintenant il a vu Akiro assis là, à lire paisiblement, et il se sent plus mal à l’aise encore.
Il l'ignore depuis des jours et des jours… Juste un mot pour le rassurer, puis un SMS pour l’enfoncer, « désolé », et après…
Horreur, horreur, horrible, est-ce que Jan a déjà vécu la mort de quelqu’un auparavant ? Le suicide, alors, il a pensé au suicide pour lui-même mais ne l’a pas fait et n’a pas pensé plus loin que ça, mais qu’Akiro de toutes les personnes-
Cauchemar, cauchemar, cauchemardesque, comment, pourquoi ?
Et après il ne veut plus lui parler, il fait comme s’il n’existait pas… Que ce soit par téléphone ou dans la vraie vie, pas de réponse, pas un geste, rien, c’est comme s’il n’était pas là. Quand ils se croisent il ne le regarde même pas, lui répond encore moins – mais p o u r q u o i ?
Jan ne comprend pas, il ne comprend vraiment pas, il le regarde lire seul, sagement, et il se sent malade, horriblement malade – il veut lui parler, il veut lui demander pourquoi, il veut lui demander comment ça va, il veut lui demander de l’envoyer balader que ce soit fait, il veut l’aider, il ne sait pas, s’ils peuvent juste faire semblant et parler de la pluie et du beau temps ça lui ira. Il fait tout le temps ça avec tout le monde, alors pourquoi avec Akiro ne peut-il pas ? Il parlerait de bêtises toute la journée avec lui alors qu’avec les autres il s’ennuie, pourquoi le rejette-t-il ? On ne rejette pas Jan, personne n’a jamais pensé à faire ça, alors pourquoi la seule personne pour qui il s’inquiète vraiment-
Peut-être que s’il n’était pas une personne horrible qui ne s’inquiète pour personne-
Mais il ne peut pas revenir en arrière, il ne savait pas que ça lui déplairait, il ne savait pas ce qu’il faisait, s’il avait su qu’ils se retrouveraient il aurait vécu dans l’optique de plaire à Akiro, pas aux autres-
Parce qu’Akiro est le bon exemple d’une bonne personne… D’un ami qu’il voudrait avoir… Tous les autres ne l’intéressent pas. Les autres ne valent rien.
« Lui non-plus »
C’est faux. S’il ne valait rien lui ne se sentirait pas aussi malade. Et il pense trop à lui, n’est-ce pas ? Les sentiments d’Akiro… Il croit qu’il ne les comprend pas. C’est si rare pour lui de ne pas comprendre quelqu’un – surtout qu’il croyait qu’il le comprenait. Mais il ferait tout pour le comprendre… Pour s’adapter à lui peut-être ? Qui sait. Il ne veut plus se sentir aussi malade. Il veut à nouveau lui parler,
comme depuis Newwell ou comme depuis l’enfance,
l’un des deux, celui qu’Akiro veut, il fera avec n’importe quoi tant que ce n’est pas ça.
Il veut tant de choses, mais il n’a rien. Il ne s’est jamais senti perdu comme ça auparavant. Il a légèrement envie de vomir… Il ne sait pas quoi faire, mais la seule optique qu’il a
C’est qu’il faut faire quelque chose.
« Il faut faire quelque chose » se dit-il alors qu’il est immobile dans son lit et ne fait strictement rien.
Mais il a essayé de lui parler souvent quand il l’a vu… Parfois il a joué son jeu et a fait comme s’il n’était pas là lui aussi, pour voir si ça lui plairait plus, mais ça n’a rien changé de ce qu’il ait observé. Il lui a envoyé tous types de messages, à intervalles différents, pour voir s’il y en aurait un qui marcherait, mais non, rien, il se fait toujours ignorer, et ça le rend malade-
« Égocentrique »
Oui, non, oui, ça l’aurait foutu mal d’être ignoré par qui que ce soit, mais pas comme ça, là il a l’impression que rien ne va, qu’il va mourir… Et est-ce parce que le contexte est si terrible et qu’Akiro a tenté de se tuer ou est-ce parce qu’il s’agit d’Akiro, il ne sait pas. Ou serait-ce les deux ? Il ne comprend pas. Il veut faire quelque chose, mais il ne peut pas… Tout ce qu’il peut faire, c’est réessayer.
Il ravale sa salive. Il a l’impression d’être un gamin angoissé, mais qu’importe son image ou ce qu’il pense de quoi que ce soit, quand il veut essayer d’agir pour de vrai pour une fois ? Il s’approche de la table où Akiro est assis, ça tombe bien, il est seul… Il se sent légèrement trembler. Il est confus. Il est si sûr de lui, tout le temps…
Il s’approche ni trop vite, ni trop longtemps, tentant de se donner un air naturel qu’il ne connaît pas. Il regarde la couverture du livre que son am
« … »
Le silence qui fait mal
Akiro lit et reconnaît le titre – mais il ne l’a pas lu.
« Hm. »
Ses pensées n’approuvent de rien qu’il fasse.
Il s’assoit sur la chaise à côté de lui et pose son coude gauche et son poignet droit sur la table, ne se tournant que légèrement vers la droite ; il croit qu’il n’ose pas. Il regarde le rouquin du coin de l’œil et sent quelque chose dans son estomac se serrer. Il est terriblement mal à l’aise, il ne se souvient pas avoir jamais été comme ça… Mais il le regarde tout de même, faisant de son mieux pour ne pas rendre son regard invasif, juste parce qu’il veut le voir lire tranquillement, mais il sait que ce n’est pas le cas.
Parce qu’il est là, et parce que ça se voit qu’il se crispe.
« Je ferais mieux d’arrêter d’exister… »
Il baisse les yeux vers la table, et réfléchit à quelque chose à dire. Il hésite ; il ne savait pas qu’il pouvait.
« Tu vas trop loin »
« Ou pas assez »
« … »

Il gratte inutilement le bois de la table. Il faut au moins tenter…
« … Salut. »
Quel intérêt ? Il sait qu’il ne lui répondra pas. Il essaie beaucoup trop, il devrait lui foutre la paix. Mais il ne peut pas cesser de se dire qu’il lui faut essayer… Il ne sait pas, il ne sait vraiment pas.
« Akiro, aide-moi… »
« Au moins un peu. »

_________________
❝ Blocked by the voice of a demon inside ❞
           Jan Lyons
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 546
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voilà... [Jan Lyons]

Message par Akiro Lynn le Ven 26 Jan - 0:55

Le voilà...
feat. « jan lyons »
Le parfum de Jan n’est pas désagréable… Il avait appris qu’un parfum pouvait sentir meilleur selon la personne pour différentes raisons, mais aujourd’hui il attribuera tout mérite à la marque qu’il utilise.
Il est difficile de se concentrer sur Bernard et Lenina quand quelqu’un s’assoit juste à côté de lui et le regarde, mais il fait tout de même semblant d’être passionné par sa lecture. Il fixe les pages sans rien y voir et les tourne de temps à autres sans y réfléchir, comme s’il était une marionnette dirigée par des fils qui veulent qu’il soit assis à lire et ni plus ni moins. Il se sent pourtant si stressé que des larmes lui montent aux yeux – il leur interdira de couler. Ça n’arrivera pas.
Pourtant Jan ne fait qu’être assis là, et il aimerait se dire qu’il a bien le droit d’exister, tant qu’il a le droit de ne pas interagir avec lui, mais il commence à se dire que ce serait bien plus simple s’il arrêtait tout simplement de faire ça.
Si Jan n’était plus là…
Il ne parvient pas à trouver ça positif. Il veut qu’il ne soit plus présent, mais il ne veut pas qu’il disparaisse, il veut que rien ne lui arrive – il veut qu’il continue à faire partie de ce monde tout de même, « c’est juste que… » Il pousserait un soupir s’il ne faisait pas semblant d’être coupé du monde. Il ne sait pas exactement ce qu’il veut, mais il fait ces choses quand même, et il n’aime pas plus ça que s’il se laissait écouter ses sentiments.
« Salut. »
Oh, il l’entend… Salut, juste salut. Il a essayé d’en dire des choses, mais il en revient aux plus simplistes, salut… Et Jan sait bien mieux s’exprimer qu’Akiro.
L’hésitation et la douleur dans sa voix… Elles le traversent et elles lui font mal, mais il ne répondra pas.
Il ne sait pas s’il peut croire en leur sincérité. « Jan Lyons » est un menteur, un sale gamin qui se croit au-dessus du monde, quelqu’un qui manipule autrui, qui n’a pas dû dire la vérité depuis des années – et sans raison qui plus est, juste pour le principe de jouer un rôle qui n’est pas le sien, et c’est parfaitement ridicule. Lui sait tout ça, les autres non… Les sauverait-il de bien des problèmes s’il leur expliquait tout ça ? Non, car Jan ne fait de mal à personne. Mais pourtant, il se joue d’eux, c’est si cruel… Il n’y a même pas de sens à tout cela. Il n’y a aucun sens quand on connaît Jan !
Un enfant altruiste, qui pensait toujours aux autres avant lui-même ! Qui ne se vantait pas de ses nombreuses qualités ! Qui cachait ses souffrances pour ne pas les partager avec les autres ! Et maintenant, un menteur ?
(Ses souffrances étaient en partie des voix qui l’insultaient, des crises d’angoisse et de colère, ce n’est pas sans jouer un rôle – il pense toujours aux autres puisqu’il se présente au mieux pour eux – il ne se vante pas, il ne fait que montrer – il ne montre jamais le moindre de ses problèmes. Du sens Akiro pourrait y trouver, mais que ne souffre-t-il pas trop de penser que quelqu’un qu’il aime énormément puisse lui mentir ? Sourd à des soi-disant parenthèses il est, les souffrir tous les deux il fait.)
Il se fait souffrir à aimer autant quelqu’un qui ne sera jamais honnête, et qui de toute manière aura beau faire semblant de l’apprécier, ne ressentira jamais rien d’autre pour lui que de la pitié. Le « grand » « Jan Lyons » se croit au-dessus des autres, il a pitié de ceux qui l’entourent. Il ne peut pas se laisser subir ça – il se rabaisse déjà bien assez tout seul, il ne peut pas être proche de quelqu’un qui pense du mal de lui, et de ses amis même.
Il n’y a pas que ça. Savoir que Jan est devenu un menteur le rend bien assez malade, mais il y a bien d’autres éléments qui font qu’il vaut mieux qu’il sorte de sa vie. Son amour, notamment… Il sait qu’il adore Jan, et si à cause de ses horribles défauts dont lui seul est au courant ça le dégoûte, il sait aussi qu’il ne pourra jamais l’atteindre…
Parce qu’il est au-dessus des autres…
Il doit se retenir de se frapper violemment la tête contre la table. Si ses propres pensées ne se mélangeaient pas tant, les choses lui seraient bien facilitées – mais non, il mélange amour et haine, et alors qu’il se plaint d’avoir vu au travers des mots d’un menteur, il ne sait plus différencier le faux du vrai. Il ne sait pas ce qu’il veut, il ne sait même pas ce qu’il pense…
Il voudrait juste que les choses aillent mieux, il ne sait pas exactement comment…
Alors il fait quelque chose, et même s’il va mal, il se persuade de bien faire.
Il se persuade que se séparer de Jan lui fera du bien sur le long terme. Il se persuade qu’il allait bien toutes ces années où ils ne se connaissaient plus. Il se persuade qu’il veut faire ce qu’il fait.
Ce n’est pas sa faute à lui, si l’autre est un menteur… S’il ne lui a pas dit la vérité depuis qu’ils se sont revus, s’il ne lui a pas parlé comme avant, s’il a juste joué ce rôle horrible qu’il s’est donné…
(S’il ne lui a pas donné l’attention qu’il voulait, quand il la voulait.)
Après tout, s’il pouvait se rapprocher de lui, il ferait tout pour le pousser à redevenir lui-même, car il a senti, et ce pour de vrai, qu’il n’était pas heureux ainsi – mais c’est Jan qui ne veut visiblement pas de lui, et il est normal qu’il décide de ne pas avoir à vivre quelque chose de si toxique et de ne pas vouloir de lui non-plus.
Il n’a aucune raison de mentir comme ça, de faire semblant de toujours vouloir lui parler, alors que le rouquin essaie de lui donner exactement ce qu’il a l’air de vouloir ; ne plus avoir à faire semblant d’être son ami juste parce qu’ils se sont connus quand ils étaient petits.
Si visiblement il n’a pas voulu se rapprocher de lui comme avant, il ne veut pas de ses salut, il n’en veut plus, il ne veut de rien, il veut qu’il fasse comme s’il n’était pas là !
(Mais évidemment qu’il ne le veut pas, il veut juste que les choses se règlent sans qu’il n’ait rien à faire.)
Ce n’est pas qu’il ne veut pas faire d’efforts… C’est qu’il n’en a plus la force. Il veut… Que les choses aillent dans son sens pour une fois. Il veut Jan… Pas le faux Jan. Celui-là, il ne l’aime pas.
(Un peu quand même)
Il ne veut pas qu’il soit là.
Il. Ne. Lui. Répondra. Pas. Quitte à fixer ces mots nuls de ces lignes nulles de ce livre nul pendant des heures, il ne lui fera pas le moindre signe.
Jan
n’existe pas.
avatar
Akiro Lynn
Sad cutie

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Japonais
Nombres d'effractions : 0

Sad cutie

Masculin Messages : 173
Date d'inscription : 02/04/2017
Appartement : Appartement 5, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voilà... [Jan Lyons]

Message par Jan Lyons le Ven 26 Jan - 1:33


Le voilà...
FT. AKIRO LYNN

Il faut qu’il arrête d’attendre ; la réponse ne viendra pas. Il le sait très bien, et il ne sait pas pourquoi il garde même une once d’espoir.
Mais finalement, ce n’est pas grave. L’expression sur le visage d’Akiro lui dit au moins qu’il l’entend. Après tout, il n’a pas besoin qu’on lui réponde pour s’exprimer. Il parle de ce dont il a envie, quand il en a envie.
« Et il est très intéressant. »
« et fatigué. »
« conneries. »

C’est juste qu’il faut qu’il continue d’essayer. Il a l’impression qu’Akiro n’a plus envie de rien faire, alors il faut bien que quelqu’un fasse quelque chose pour faire avancer… Leur relation ? Tiens, voilà une bonne question : pourquoi essaie-t-il seulement ? Est-ce pour se débarrasser de ce sentiment d’être malade ? Il pourrait apprendre à vivre avec, comme avec beaucoup de choses. Hell, il pourrait trouver quelconque activité qui lui permettrait de se changer les idées. Il y a des tas de personnes avec qui parler, il peut même sélectionner une personne au hasard et s’en rapprocher si c’est vraiment un ami qu’il veut ; il n’a pas besoin d’insister avec quelqu’un qui ose l’ignorer.
Il grimace. Il soupire. Plus rien n’importe – qu’il s’en tienne à son but, et qu’il arrête de réfléchir, ça lui fera du bien. Fixant le vide face à lui, il commence à parler.
« Il a l’air bien, ton livre. Je l’ai commencé une fois, mais… quelqu’un m’a empêché de lire. »
Ce qui est drôle, c’est qu’Akiro justement pourrait avoir une idée de qui est ce quelqu’un. Oh, il ne peut pas savoir à quel point les choses ont empirées, mais il avait faire l’erreur quand ils étaient petits de lui raconter que des voix dans son esprit le contredisaient souvent. Il n’avait pas la moindre idée à l’époque d’à quel point ça pourrait augmenter, l’habiter, le hanter – il ne savait pas non-plus qu’il réussirait à se créer une image si jolie et parfaite qu’il ne gâcherait pour rien au monde. Il aurait dû moins lui en dire… Il ne sait pas ce que ça aurait changé.
« Tu me rappelles quelqu’un que je connais. »
« C’est nul ! »
C’est nul, mais c’est quelque chose. Il aimerait pouvoir dire des choses nulles en silence, si possible.
« Il est cool. »
Finalement, la table est plus agréable à regarder que la pièce qui l’entoure. Il baisse la tête et en observe fixement le bois. C’est une table. Ouais. On ne fait pas plus table que ça.
« … »
Aïe. D’accord, pas la table. Il préfère encore se faire insulter parce qu’il dit des bêtises qu'entendre cette sorte d’explosion de vide et de mots dans son cerveau.
« Il m’ignore depuis des jours et des jours, tu sais… Par téléphone, dans la vraie vie, rien ne change. C’est tout comme si je n’existais pas. »
Il parle tout seul. Ça ne lui change pas beaucoup d’habitude. Peut-être est-ce sa manière de montrer à Akiro qu’il n’a pas besoin de lui pour parler, pour discuter,
pour être fou,
pour exister. Peut-être a-t-il tout simplement besoin de s’auto-convaincre qu’il est entendu. Il ne veut pas ne pas exister. Il a envie d’être là et que les choses soient belles, et bien, et parfaites, et comme il faut. Jan ne veut pas de problèmes dans sa vie – que du calme.
« Tant pis pour toi »
« On veut avoir un truc- ugh. »

Mais à parler dans le vide, il fait bien pitié. Il ne peut pas continuer trop longtemps, car il a peur que quelqu’un s’en rende compte. Il ne parle pas fort, car il sait comment se comporter dans une bibliothèque, mais il suffirait que quelqu’un passe à côté et tout serait fini. Tout.
Il regarde Akiro une nouvelle fois. Il a envie de le toucher, non – il a envie de l’attraper, le tenir, le forcer à se tourner vers lui et le regarder. Le forcer à agir comme il veut, car il ne peut pas se permettre de… d’être…
« Ugh ! »
C’est faux, tout ça. Il n’a pas besoin de son attention. Il veut juste qu’il aille bien. C’est tout ce qu’il veut
« M- »
et il n’écoutera pas ses pensées, il ne les laissera pas le couper quand il est sincère avec lui-même. Il ne réfléchira pas à la raison, mais il acceptera juste qu’il veut le bien de cette personne en particulier. Il veut son bien, et il ne sait pas comment faire, et ça arrive, okay ? Il aimerait juste qu’une quelconque solution lui vienne. Mais ce n’est pas ses autres stupides personnalités qui vont l’aider à réfléchir, hein ?
« Pourquoi tu mens. »
Il soupire à nouveau, et baisse le regard. Il aimerait dire « Écoute, Akiro… » mais… On disait que ce n’était pas à Akiro qu’il parlait. Et on disait qu’il pouvait parler sans souffrir terriblement.
« J’espère qu’en tous cas ça lui permet de se sentir mieux. »
Le regarder se forcer à l’éviter ne lui dit pas ça… Il lui conseillerait de l’envoyer chier pour évacuer ses tensions, mais ça lui fait mal au ventre de s’imaginer sincèrement lui parler alors qu’il ne l’écoute pas, qu’il ne le regarde pas. Rien ne va, ni pour l’un, ni pour l’autre… Il espère seulement qu’une idée aussi terrible ne lui reviendra pas. Mais il ne peut pas lui dire tout ça.
Parce qu’il a peur
Parce qu’il est Jan Lyons
Parce qu’il se sent mal
Parce qu’il est au-dessus de ça
Il se retourne pour faire face à la table et s’allonge dessus, la tête entre les bras. Si on lui demande, il fait une sieste. Parce qu’il est fatigué. Ça arrive à tout le monde.

_________________
❝ Blocked by the voice of a demon inside ❞
           Jan Lyons
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 546
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voilà... [Jan Lyons]

Message par Akiro Lynn le Ven 26 Jan - 2:07

Le voilà...
feat. poppy
« Il a l’air bien, ton livre. Je l’ai commencé une fois, mais… quelqu’un m’a empêché de lire.
Tu me rappelles quelqu’un que je connais.
Il m’ignore depuis des jours et des jours, tu sais… Par téléphone, dans la vraie vie, rien ne change. C’est tout comme si je n’existais pas. »

Il a envie de lui dire de se taire… Mais il ne le peut pas, car il ne l’écoute pas. Car il n’existe pas. Lequel d’entre eux ? Il ne sait même pas. N’importe fonctionnerait, n’importe lui irait, tant que plus rien ne se passe.
Quoiqu’il préfère encore disparaître lui-même, et est-ce vraiment surprenant à dire, à présent ?
« J’espère qu’en tous cas ça lui permet de se sentir mieux. »
Non, évidemment que non, Jan.. !
Il fixe la page face à lui. Il ne fait plus semblant de les tourner, à présent ; ça ne sert à rien. Il ne sait pas cacher son stress, il ne sait pas mentir. Il n’est pas comme lui, à côté… Qui prétend mal aller, mais c’est faux, ça ne peut être que faux. Qu’il s’inquiète réellement pour lui n’aurait aucun sens – il ne doit que vraiment tenir à le manipuler, lui en particulier. Peut-être est-ce parce qu’ils se connaissent depuis trop longtemps, qu’il sait trop de choses à son sujet ; peut-être veut-il même se débarrasser de lui.
« Bien sûr, Akiro, » et c’est pour ça qu’il est venu lui rendre visite à peine s’est-il réveillé à l’hôpital. Pour l’achever. « Nous sommes dans un roman, Akiro. » Et tant qu’on y est, il est son frère perdu depuis leur plus tendre enfance.
« Oh, quelle horreur. » De toutes manières possibles, que ses pensées sont horribles et débiles. Il voudrait vraiment soupirer, mais il tient tant à jouer l’absent que s’il pouvait cesser de respirer, il le ferait. Alors, que faire… D’autre que rien du tout ? Fixer une page.
Ignorer qu’il pousse un soupir avant de s’allonger sur la table.
Tristement.
Akiro serre les dents ; ça fait mal. Ça fait terriblement mal de voir Jan comme ça, et il voudrait le prendre dans ses bras, l’aider à se relever, lui dire d’arrêter de se faire du mal, qu’il est désolé, mais ce serait idiot. Ce serait idiot, car Jan fait ça pour le manipuler. Il n’y voit pas d’autre raison – s’il tenait même un minimum à lui, il lui aurait dit.
Il repense à la nourriture qu’il lui a apportée quand il ne sortait plus de chez lui. Il repense à ce nom sur l’écran à l’hôpital, « Jan Lyons ». Tout ça pour le manipuler…
Sûrement pas. Jan n’est pas comme ça. Jan est un menteur, pas un monstre. Il ne lui a jamais fait de mal, pourquoi a-t-il besoin de se persuader qu’il lui en a fait ? Il essaie de se donner raison de l’ignorer, mais… Il le fera de toute manière. Car il ne peut pas rester proche de lui. Car il l’a perdu, et car il pense qu’à s’efforcer d’être son ami celui qu’il aime se fait du mal… Il ne peut pas s’imaginer qu’il ait encore de l’affection pour lui comme il a pu en avoir à l’école. Il ne peut pas s’imaginer qu’il voie le moindre bien en le rouquin qu’il est… Et c’est pourquoi selon lui, il se force. D’où peut-être l’idée de manipulation, mais c’est idiot – tout simplement ce qu’il fait est pour rien, car il ne pourra jamais assez se forcer pour son besoin d’affection bien trop grand.
Il vaut mieux qu’ils en finissent là.
Il ferme son livre, et se lève, risquant un coup d’œil vers lui, lui faisant confiance pour être assez désespéré pour ne pas lever la tête. C’est lui qui est si cruel… Ou lui, ou lui, il aura beau s’énoncer des vérités, il croit qu’il sera toujours aussi perdu.
Ça fait mal de voir Jan comme ça… Mais ça ne devrait pas. Et bientôt plus. Il n’aura pas de problème à se forcer à ne plus l’aimer – après tout, il n’est pas si important. Un amour de jeunesse, peut-être même seulement un crush car il était impressionné que quelqu’un d’aussi cool puisse s’intéresser même un minimum à lui. Quand il se dit que c’est depuis le début, il se fait des idées. Il se fait toujours des idées, de toute manière.
« Baby you’re the highlight of my lowlife… »
Est-ce qu’il devient fou ? Il n’avait même pas cette chanson en tête, pourquoi commence-t-il à chantonner doucement, en rattrapant son livre sur la table ?
« Take a shitty day and make it alright… »
Il glousse doucement en s’éloignant. C’est qu’il doit avoir perdu la tête – il l’aura bien cherché. Sa gorge est serrée mais il semble avoir tenu à chantonner ces deux phrases juste.
« Yeah, alright… »
Il lui manquera un peu, mais il a déjà survécu sans lui…
avatar
Akiro Lynn
Sad cutie

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Japonais
Nombres d'effractions : 0

Sad cutie

Masculin Messages : 173
Date d'inscription : 02/04/2017
Appartement : Appartement 5, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voilà... [Jan Lyons]

Message par Jan Lyons le Ven 26 Jan - 2:49


Le voilà...
FT. AKIRO LYNN

« Yeah, alright… »
Quelle chanson idiote… Vraiment, Akiro écoute des choses comme ça ? C’est
« mignon »
décevant.
Non, ce n’est rien du tout, il s’en fout, surtout, pourquoi est-ce qu’il a décidé de chanter ? S’en aller et chanter. Partir sans un mot… Mais chanter. Et Jan pensait qu’il était fou, au moins il n’est pas le seul…
Mais de ça aussi, il se fout. Il se fout de tout, parce qu’il n’a pas eu ce qu’il voulait. Une réponse d’Akiro, la pitié d’Akiro, quoi que ce soit d’Akiro ; car cette chanson n’est pas de lui. Le connaissant, il n’avait pas prévu de la chanter. Son corps l’a juste forcé à s’exprimer.
Comme quoi il ne peut faire confiance à personne.
Akiro.
Seul, toujours affalé contre la table, sans un livre pour faire semblant de vivre, de faire des choses oh aussi intelligentes que lire, il ne bouge pas. Il écoute les pas du jeune homme qui s’éloigne, et voilà. Et voilà. Comme d’habitude, il l’aura ignoré, avec la seule différence aujourd’hui qu’il lui aura laissé une chanson dans la tête. Une chanson cucul… « Lowlife », vous êtes tous des lowlife. Nous sommes tous des lowlife.
Highlight… Y a-t-il vraiment des highlight à cette vie misérable ?
« Dis le moi, Akiro, dis le moi. »
Il remue vaguement la tête entre ses bras. Au moins, il aura entendu sa voix vaguement dirigée vers lui… S’il abaisse ses standards, il peut peut-être se contenter de ça.
Ça ne fait que lui dire qu’il sait qu’il est là… Ce qui est une évidence, il n’est pas aveugle, mais ça lui confirme amèrement qu’il le fait exprès. Qu’il fait exprès de l’ignorer. Qu’il fait exprès de le blesser ? Franchement ? Akiro ? Pourquoi ?
Mais pourquoi ?
Franchement, pourquoi il fait ça ? Il a tout essayé, tout fait pour l’aider, en ne pensant qu’à lui, il a tout fait pour lui parler, mais il l’ignore aussi cruellement, pourquoi ? Qu’est-ce qu’il lui a fait ? Il ne comprend pas. Il ne comprend vraiment pas. Il veut au moins une réponse, et après il avisera… Ou il ne sait pas, il est trop confus. Il a beau chercher ce qu’il a fait de mal, il ne trouve pas. Cette situation n’a pas de sens, elle est sortie nulle part, et il ne savait qu’Akiro voulait… C’est pour ça ? Parce qu’il ne voyait pas qu’il voulait mourir ? Mais… Il n’aurait jamais pu s’imaginer… Il ne voulait pas… Ce n’est pas possible, Akiro, mourir, c’est inimaginable, et lui-même quand il avait pensé à mourir s’était juste dit que disparaître était inenvisageable ! Il ne pensait pas que quelqu’un de bien comme Akiro pourrait vouloir…
« Akiro, Akiro, mais pourquoi t’as fait ça, pourquoi tu fais ça ? »
Jan est sans importance dans tout ça… C’est tout ce qu’il y a. Mais il doit bien vouloir quelque chose de lui, non ? Il lui a laissé un mot pour lui confirmer qu’il avait pris la nourriture qu’il lui avait laissée… Il lui a envoyé un SMS avant de…
Mais il a répondu trop tard.
Jan est un échec, il a répondu trop tard.

Un échec… Il n’est pas parfait. Il ne fait que prétendre être parfait. Mais il fait tout ça pour le devenir… Il veut être parfait, il fera tout pour être parfait pour Akiro, ne sait-il pas ça ?
Mais qu’est-ce qu’il veut de lui ?
Qu’il l’embrasse une nouvelle fois-
Mais Jan n’a pas envie de l’embrasser, il n’a jamais eu envie de l’embrasser, il ne sait pas pourquoi-
Il-il ne va pas sortir avec la planète entière juste parce que d’autres l’aiment, s’il ne les aime pas. Il peut faire son choix d’avec qui il-
Mais tout ce qu’il fait c’est pour les autres, alors est-ce qu’il devrait se forcer-
« Parce que tu crois que tu te forcerais. »
« C’est dégueulasse c’est dégueulasse c’est dégueulasse »
« Baby you’re the highlight of my lowlife… »
Akiro n’est pas amoureux de lui, il le déteste… Il ne veut plus lui parler, plus le voir… Alors pourquoi pense-t-il à ça ? … Est-ce qu’il serait prêt à faire n’importe quoi pour le retrouver ?
« Ouinon »
Il n’est pas amoureux d’Akiro, il
il veut juste
lui parler…

_________________
❝ Blocked by the voice of a demon inside ❞
           Jan Lyons
avatar
Jan Lyons
Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Français
Nombres d'effractions : 1

Award de celui qui prend le plus la pose sur son avatar

Masculin Messages : 546
Date d'inscription : 10/08/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur http://newwell-city.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le voilà... [Jan Lyons]

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum