Nos amours

Membre du mois
https://i.imgur.com/cU5h73n.png

Voteur du mois
https://i.imgur.com/qwjm0ih.png

Ship du moment
https://i.imgur.com/V5oolqx.png
Credits

contexte, thème, organisation
© jadziajan

Don't you dare being stronger than me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Don't you dare being stronger than me

Message par Arya Blackwood le Ven 28 Juil - 22:32


xxxUne fois de plus, Arya était sortie, la guitare sur l'épaule, la cigarette électronique au bec et les mains dans les poches. Elle n'aimait pas rester chez elle et donc passait le plus clair de son temps à se promener ou à aller au cinéma. Plus rien ne l'étonnait dehors, mais elle aimait quand même s'y rendre. Après avoir traversé plusieurs ruelles, ne sachant pas quoi faire de sa journée, elle décida de se rendre au parc. Celui-ci était plus agréable que de simples ruelles et elle aimait s'y poser pour jouer de la guitare ou simplement fumer en regardant la nature. Elle n'avait commencé à fumer qu'en arrivant ici, découvrant la cigarette électronique et ses saveurs inédites.

xxxUne fois arrivée au parc, elle s'arrêta pour ranger sa cigarette qu'elle fumait depuis une dizaine de minutes déjà. Elle la fourra dans la poche de sa housse de guitare et la remit maladroitement sur son épaule droite. Arya enfonça à nouveau les mains dans ses poches et se promena à pas lents dans le parc, passant sous les arbres et regardant le paysage autour d'elle, observant une fois de plus les passants. Elle cru apercevoir une silhouette qu'elle n'aimait déjà pas beaucoup. Une silhouette qui lui rappelait une rencontre désagréable. Une certaine fille du nom de "Akane". Elle décida de ne pas y penser et passa à autre chose, puisqu'elle n'avait fait que l'apercevoir furtivement.

xxxArya observa une jolie fille passer près d'elle, si près que la guitare sur son épaule frémit. A moins que ce ne soit Arya elle-même ? Elle la regarda s'éloigner dans la direction opposée à la sienne, se disant qu'elle aimerait bien se trouver une petite amie un jour. Elle porta les doigts à sa bouche comme si elle avait toujours sa cigarette et se rendit compte de sa bêtise, rougissant légèrement. Une pensée désagréable ne voulait pas la quitter. Celle de cette gamine, plus grande qu'elle mais pourtant si arrogante et vulgaire. Celle qu'elle avait aperçu quelques minutes auparavant. Elle faisait de son mieux pour l'ignorer, mais il faut dire que la pensée d'une fille aussi antipathique était un peu trop envahissante et faisait plus de mal qu'autre chose. Arya avait les nerfs en pelote.

xxxElle passa près de son coin préféré du parc et ralentit peu à peu. Il y avait un peu plus de gens en temps normal au parc, mais si elle venait à croiser cette gamine, sa journée serait ruinée. Elle observa son arbre favori, souriant doucement et leva la tête pour regarder les feuilles, une par une. Elle avança, tout en regardant chaque branche, chaque détail de cet arbre qu'elle regardait évoluer avec sa vie ici et oublia totalement le monde l'entourant. Arya était dans un état second, de béatitude profonde, qui la faisait avancer dans l'allée avec un sourire stupide, la guitare se balançant au rythme de ses pas.
avatar
Arya Blackwood
True I once said I was better off just being dead, but I didn't know you yet.

Fiche de personnage
Âge: 18 ans
Origine(s): Oregon, USA
Nombres d'effractions : 0

Arya Blackwood
True I once said I was better off just being dead, but I didn't know you yet.

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 28/07/2017
Appartement : Résidence D - Appartement 2

Voir le profil de l'utilisateur http://mokonaj.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don't you dare being stronger than me

Message par Akane Ueno le Sam 29 Juil - 0:00




Akane & Arya

This is who I am.
On vit sa vie, que dire de plus ? On la vit comme on peut. Même si on est enfermés dans un programme, loin de ceux qu’on aime et qu’on déteste, ou même d’absolument tout ce qui pouvait constituer nos vies, on n’a pas d’autre choix que continuer à les vivre, comme on peut.
Je ne suis pas contente d’être là. Je ne le serai jamais. Ce programme m’a enlevée à ma vraie vie, et m’empêche de faire tout ce que j’ai toujours fait : donner des bonnes leçons à ceux qui les méritent, principalement, mais aussi tant de choses si simples, comme regarder la télé, ou de la fiction au cinéma.
J’avais des amis, là où je vivais, mais j’ai bien été obligée de les remplacer. C’est si atroce à dire, car je les avais bien choisis, c’étaient des gens à qui je tenais, mais voilà que j’ai disparu de leurs vies par surprise, et que maintenant je traine avec d’autres gens. J’ai dû les retrier, les choisir à nouveau, pour être sûre de trouver les bons, et bien que plein de gens très bien aient été téléportés dans le programme, je ne peux m’empêcher de garder un goût amer à passer le temps avec eux plutôt qu’avec les autres.
« Ainsi va la vie », dirais-je, mais non, je n’y crois pas. Ce n’est pas ainsi que la vie devrait aller. Nous avoir téléportés de force dans ce programme, sans aucune chance d’en sortir, ni de contacter l’extérieur… c’est juste tellement infâme, injuste, sale, et le pire dans tout ça, c’est que je ne comprends pas comment c’est arrivé, je ne suis pas sûre exactement de quand, et je me demande constamment pourquoi moi.
Bref. Je vis comme ça, parce que je n’ai pas le choix.
Me voilà donc en train de marcher dans le parc, à la recherche d’amis à qui j’ai donné rendez-vous pour passer le temps, discuter, râler ensemble, oublier notre ennui ou notre douleur. Le peu que je puisse faire est me reposer de temps en temps, j’ai donc décidé de ne pas tenter de me battre contre des robots et bouts de code aujourd’hui.
Ce parc est gigantesque, et je ne vois pas mon groupe d’amis d’où je suis. Je prends donc mon téléphone pour leur envoyer des SMS et leur demander où ils sont. Apparemment, certains sont en retard, certains sont déjà là et attendent, et d’autres encore sont complètement perdus. J’avance dans la direction qui me semble être celle où attendent ceux qui sont déjà là tout en fixant mon téléphone, échangeant de nombreux messages, blagueurs pour tuer l’ennui de ceux qui poireautent, informatifs pour aider ceux qui sont perdus à se retrouver. Je ne fais clairement pas attention à ce qu’il y a devant et autour de moi, et ne me concentre que sur les nombreux messages que j’envoie ; c’est comme si j’étais perdue dans mes pensées.
Puis soudainement je suis un peu réveillée par un léger choc contre mon épaule, puis un grand fracas sur le sol. Je lève immédiatement les yeux de mon téléphone, et regarde la source du bruit, qui s’avère être une guitare qui est tombée. J’assimile assez rapidement que c’est moi qui l’ai poussée et fait tomber. Oups. J’ai dû virer un peu trop sur le côté en marchant sans faire gaffe.
Je lève la tête vers la personne juste à côté de moi, à qui appartient probablement la guitare. Ah, c’est une nana que j’aime pas, tiens. Mais bon, j’ai clairement pas fait exprès, et je vois pas pourquoi je serais inutilement méchante avec elle, donc pas de raison d’être impolie.
Je jette un coup d’œil encore à la guitare, je ne sais pas si je ferais mieux de lui redonner, ou si elle préfère ne pas me laisser y toucher, puisque je me doute qu’elle ne me tient pas plus en son cœur que moi je la tiens elle dans mon cœur. Je jette un autre coup d’œil à mon téléphone que je range dans ma poche immédiatement, et puis regarde de nouveau la demoiselle.
« Ah merde je suis désolée, je regardais pas où j’allais, c’est ma faute. J’espère que j’ai rien cassé. », je dis.
Et je ne sais pas trop quoi ajouter d’autre. J’espère franchement que j’ai pas cassé un truc à quoi cette fille tient, mais je n’ai pas super envie de discuter avec elle non-plus. On est clairement pas faites pour s’entendre, et si le destin pouvait nous laisser nous éviter, ce serait sympa. En plus, j’ai pas envie d’être trop en retard à ma petite réunion entre potes alors que je leur dis depuis tout à l’heure que j’arrive bientôt.
avatar
Akane Ueno
Être une femme libérée tu sais c'est pas si facile

Fiche de personnage
Âge: 18 ans
Origine(s): Japonaise
Nombres d'effractions : 1

Akane Ueno
Être une femme libérée tu sais c'est pas si facile

Féminin Messages : 123
Date d'inscription : 15/09/2016
Appartement : Appartemment 3, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don't you dare being stronger than me

Message par Arya Blackwood le Sam 29 Juil - 11:57


x

xxxLorsqu'elle sentit sa guitare glisser de son épaule, Arya eut l'impression que le temps s'écoulait au ralentit. Elle regarda l'instrument lentement aller s'écraser sur le sol, dans un bruit de cordes et de bois amorti par la housse. Son sang ne fit qu'un tour et elle se précipita sur le précieux objet maintenant face contre terre. Elle ouvrit la housse, très vite, les mains tremblantes et retourna la guitare vers elle pour l'examiner. Une corde avait lâché mais sinon, rien d'alarmant à première vue. Elle semblait quasiment intacte ce qui affola un peu plus Arya. Si le problème n'était pas externe, alors il était sûrement interne ! Elle en oublia la cigarette électronique, actuellement en train de rendre l'âme dans la poche avant de la housse.

«Ah merde je suis désolée, je regardais pas où j’allais, c’est ma faute. J’espère que j’ai rien cassé.»

xxxArya leva la tête vers la source de ces mots. Oh non. Elle était là. Et c'était elle qui avait fait tomber la guitare de l'épaule de la jeune femme. Les nerfs d'Arya arrivèrent presque à leur limite : elle était au bord de la crise de nerfs et sur le point de lui asséner un coup de guitare en pleine tête. Ce qu'elle ne ferait bien sûr pas, non seulement parce que c'était interdit à Newwell mais aussi parce que ça ne suivait pas ses principes, et que la violence ne résoudrait absolument rien et ne réparerait ni sa guitare, ni sa cigarette, même si elle ne savait toujours pas que celle-ci avait poussé son dernier soupir. Mais c'est vrai, que quand même, un bon coup de guitare dans sa tronche de sale gosse serait satisfaisant à voir.

xxxNéanmoins, Arya avait du mal à croire en la sincérité des mots de la fille qui se trouvait devant elle. Trop en colère et prise par surprise pour penser normalement, elle était sûre que celle-ci l'avait fait exprès, soit pour pouvoir déclencher une dispute, soit pour simplement gâcher la journée quelqu'un. Puisqu'elle paraissait si bien être contre le programme qui améliorait la vie de tant de gens, il semblait logique pour Arya qu'elle prenne un malin plaisir à gâcher la journée des uns et des autres. Ce qu'Arya n'approuvait pas. Mais Arya avait -presque- tort.

xxxLa jeune femme referma la housse de sa guitare. Elle se releva, sourcil froncés, sans quitter la jeune fille du regard, épousseta son jean au niveau des genoux et dit:

«Il n'y a rien, c'est bon. Juste une corde de cassée mais elle tenait depuis beaucoup trop longtemps de toute façon, j'avais déjà remplacé toutes les autres.» Elle pointa Akane du doigt. «Mais putain, la prochaine fois fais attention où tu mets les pieds t'es pas toute seule.»

xxxElle se pencha pour ramasser la guitare et la remit sur son épaule, faisant en sorte de mieux la caler que tout à l'heure afin que celle-ci ne tente pas de faire une nouvelle escapade pour rencontrer le sol. Cette journée semblait mal partie, voilà qu'elle devait avoir à faire à cette sale gamine.


avatar
Arya Blackwood
True I once said I was better off just being dead, but I didn't know you yet.

Fiche de personnage
Âge: 18 ans
Origine(s): Oregon, USA
Nombres d'effractions : 0

Arya Blackwood
True I once said I was better off just being dead, but I didn't know you yet.

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 28/07/2017
Appartement : Résidence D - Appartement 2

Voir le profil de l'utilisateur http://mokonaj.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don't you dare being stronger than me

Message par Akane Ueno le Dim 30 Juil - 4:30




   Akane & Arya

This is who I am.
La nana se jette sur sa guitare au sol comme je me jetterais sur… un bébé qui vient de tomber peut-être. Même si ça dépend un peu du bébé.
Elle ouvre sa housse et commence à inspecter l’objet. Du premier coup d’œil elle ne me semble pas complètement détruite, alors je détourne mon regard pour observer l’individu auquel j’ai affaire.
Une nana dont je connais parfaitement le nom, évidemment, mais quand quelqu’un me tape sur les nerfs, je n’aime pas lui faire l’honneur de l’appeler par son prénom. Des cheveux bleus visibles à des kilomètres, qu’elle essaie pourtant constamment de cacher à moitié sous un bonnet - ce qui n’est pas logique, mais je suppose que c’est un effet de style, parce qu’on aime tous avoir nos effets de style, après tout - mais surtout, une tête à claques elle aussi inratable. Quand cette fille me regarde, de son air d’avoir toujours raison, j’ai envie de la frapper avant même qu’elle ait ouvert la bouche – mais bien sûr, je ne frappe pas les gens sans savoir d’abord pour qui ils se prennent, aussi ai-je attendu de l’entendre déblatérer ses conneries pour décider qu’elle avait effectivement beaucoup de chance d’être à l’intérieur d’un programme qui la protège des grands méchants qui frappent les adolescents.
Bref. Quand elle entend ma si douce voix, elle me regarde, et elle me fixe comme je fixerais… probablement un de ces bébés sur lesquels je ne me jetterais pas s’ils faisaient une chute de plus d’un mètre. Ou peut-être, maintenant que j’y pense, comme je la fixe elle.
Ouais, je la comprends, moi aussi des fois je m’énerve un peu, mais ça dure jamais très longtemps, alors que je suppose que celle-là a décidé qu’elle me retrouverait en Enfer.
Elle s’occupe de refermer la housse de sa guitare avant de me répondre :
« Il n'y a rien, c'est bon. Juste une corde de cassée mais elle tenait depuis beaucoup trop longtemps de toute façon, j'avais déjà remplacé toutes les autres. »
Tiens, y avait une corde cassée ? J’avais même pas remarqué. Mais bon, mon manque d’attention semble être la blague journalière – d’ailleurs, je me demande si le programme ne peut pas modifier nos émotions, pensées ou actions sur une journée, comme ça, pour s’amuser avec des êtres humains. Si ça se trouve, il a décidé qu’aujourd’hui je ferais pas attention, et demain il décidera que je tombe amoureuse d’Owain.
Berk. Penser ça me donne un frisson, et c’est bien parce qu’il y a quelqu’un directement face à moi que je me retiens de faire une grimace. Je crois que je viens de me trouver une raison de plus de trouver un moyen de m’enfuir de ce programme, et fissa.
La fille – heh, c’est quoi son nom, Arya, non ? Je lui ai cassé sa guitare, je suppose qu’elle mérite bien que je l’appelle par son prénom pour aujourd’hui en échange. Et je ne vais pas m’élonger sur le fait que c’est peut-être le programme qui a décidé qu’aujourd’hui elle avait un prénom. D’ailleurs peut-être même qu’on change de prénom tous les jours, et qu’on oublie chaque matin quand on se réveille. Je m’appelais pas John, hier, j’espère – me pointe du doigt, et elle me dit :
« Mais putain, la prochaine fois fais attention où tu mets les pieds, t'es pas toute seule. »
C’est très malpoli de pointer les gens du doigt, Arya. Sur ce, elle remet sa guitare sur son dos, plus solidement cette fois il me semble, sûrement réalisant que quand on fait pas attention à ses enfants, les grandes méchantes Akane John Ueno foncent dedans.
Je ne fonce pas dans les enfants. Et je ramasse les bébés quand ils tombent, d’ailleurs.
Pendant un court instant je pense à cet ami que j’avais, qui faisait toujours  tomber sa guitare et passait au travers des portes du métro sans payer, écrasant ledit instrument de musique à chaque putain de fois, et m’assurait qu’elle avait jamais rien. Il a essayé de m’embrasser une fois. Je lui ai demandé s’il voulait que je le frappe. Il m’a répondu non. Je l’ai pas frappé. Mais il a plus jamais réessayé. Autorité naturelle !
Je regarde son doigt, puis je la regarde elle. Je lui montre ma plus belle grimace désolée possible, et elle n’est d’ailleurs pas complètement fausse, parce que je n’agresse pas ceux qui ne l’ont pas mérité, et cette guitare ne l’a clairement pas mérité. Je lui réponds :
« Ah, désolée quand même s’il y a de la casse… »
Je pourrais largement ajouter quelque forme polie simple, comme « Au moins maintenant c’est fait, hahaha ! », mais je le répète, je n’ai pas envie de passer la journée avec cette nana, et puis je joue pas dans l’hypocrisie. C’est con que sa corde ait cassé, et baste. À ça j’ajoute :
« Et t’as parfaitement raison, j’aurais dû faire gaffe. »
Je détourne rapidement le regard.
« Je ferai plus gaffe à ne pas me sentir seule au monde avec mon téléphone et ne pas trop poser les pieds sur le même sol que tout le monde, maintenant », je dis, cette fois-ci un peu plus rapidement.
Puis je la regarde une fois de plus dans les yeux, lui esquisse un sourire de politesse, et termine :
« Bon, je vais te laisser avant de risquer détruire encore plus des trucs qui t’appartiennent. Encore désolée, ciao. »
Et sur ce, je tourne les talons, et sors mon téléphone pour voir où en sont mes amis, et si je n’ai pas perdu trop de temps… Mais l’écran ne s’allume plus. Quoi ? Sérieusement ? Plus de batterie ? Évidemment, manquait plus que ça. Une fois de plus j’avais pas fait gaffe. Mais c’est un gag !
Je lâche un énorme soupir, et commence à m’éloigner, reprenant mon chemin. Je vais tenter de me dépêcher pour retrouver mes potes, faudra que je leur explique que j’ai été retardée par un accident d’auto-tamponneuse avec la guitare la plus fragile du monde, mais que j’ai pas passé trop de temps sur le constat parce que la nana concernée me tape sur les nerfs, et enfin, qu’ils ont pas encore inventé les smartphones qui ont une batterie qui tient plus de 24h.


HRP:
C'est un énorme shitpost cette réponse okok
avatar
Akane Ueno
Être une femme libérée tu sais c'est pas si facile

Fiche de personnage
Âge: 18 ans
Origine(s): Japonaise
Nombres d'effractions : 1

Akane Ueno
Être une femme libérée tu sais c'est pas si facile

Féminin Messages : 123
Date d'inscription : 15/09/2016
Appartement : Appartemment 3, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don't you dare being stronger than me

Message par Arya Blackwood le Dim 30 Juil - 16:47


x

xxxRegarder cette "abrutie de gamine" dans les yeux fut pour Arya un long moment difficile, qui sembla lui durer une éternité. Elle n'avait pas envie de la regarder dans les yeux et encore moins de voir sa sale tronche. Elle n'avait qu'une envie, faire demi-tour et rentrer chez elle. Voir cette sale gosse lui avait coupé toute envie de prolonger sa balade ou de jouer de la guitare dehors, surtout que celle-ci avait désormais une corde en moins. La colère montait mais Arya parvenait à la contenir tant bien que mal. Non mais. Pour qui elle se prenait celle-là. Elle avait juste envie de la tacler et de tirer ses deux petites couettes d'enfant. Sérieusement, les jeunes et leur portable ça devient n'importe quoi, maintenant on fonce dans les gens et on détruit l'objet le plus important à leurs yeux. L'envie de tacler Akane était forte, si forte que Arya tapa du pied sur le sol. Elle prit la parole et Arya baissa le doigt accusateur qui la désignait.

«Ah, désolée quand même s’il y a de la casse… Et t’as parfaitement raison, j’aurais dû faire gaffe.»

xxxLa fausse moue désolée et la voix de cette petite... dévergondée -oh on ne pense pas des mots comme ça à propos des gens, Arya !- donnèrent la gerbe à la jeune femme qui renifla d'un air méprisant. Ca sonnait faux, même si Akane n'était pas totalement hypocrite, les oreilles d'Arya sifflaient et elle avait toujours envie de lui mettre un high kick. Akane détourna le regard au plus grand bonheur de Arya dont les sourcils restèrent froncés et le regard resta noir et mauvais.

«Je ferai plus gaffe à ne pas me sentir seule au monde avec mon téléphone et ne pas trop poser les pieds sur le même sol que tout le monde, maintenant.»

xxxQuoi ? C'est quoi ce numéro de victime. Arya posa les poings sur ses hanches, encore plus énervée qu'à l'origine, toisant son interlocutrice. Maintenant ça va être la faute d'Arya ?! C'est vrai que celle-ci regardait en l'air à ce moment-là et pas vraiment où elle allait but still, ça n'était quand même pas elle qui s'était bousculée et avait renversé sa propre guitare. Akane la regarda une fois de plus dans les yeux. Arya eut la nausée. Celle-ci esquissa un sourire.

«Bon, je vais te laisser avant de risquer détruire encore plus des trucs qui t’appartiennent. Encore désolée, ciao.»

xxxBon débarras ! Arya la regarda s'éloigner, le visage toujours aussi crispé, sans bouger d'un pouce. Lorsque celle-ci fut hors de son champ de vision, elle se détendit et soupira. Elle avait besoin de fumer, oh oui elle avait besoin, cette gamine lui avait pourri son humeur en plus de sa guitare. Elle fit passer sa housse sous son bras pour ouvrir la poche avant. Elle prit sa cigarette électronique et découvrit avec stupeur que celle-ci était... cassée. Cassée comme la corde de sa guitare. Elle comprit aussitôt que le petit appareil électronique était celui qui avait le plus souffert lors de la chute. Elle fronça les sourcils une fois de plus, se tourna vers l'endroit où Akane avait disparu et souffla.

«Petite pute.»
avatar
Arya Blackwood
True I once said I was better off just being dead, but I didn't know you yet.

Fiche de personnage
Âge: 18 ans
Origine(s): Oregon, USA
Nombres d'effractions : 0

Arya Blackwood
True I once said I was better off just being dead, but I didn't know you yet.

Féminin Messages : 78
Date d'inscription : 28/07/2017
Appartement : Résidence D - Appartement 2

Voir le profil de l'utilisateur http://mokonaj.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Don't you dare being stronger than me

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum