Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Akiro Lynn le Mar 4 Juil - 22:48

Il ne se sent pas très bien.
libre
Il ne se sent pas très bien. Il s’est éloigné de la rue aussi vite et adroitement qu’il le pouvait, et s’est assis dans cette ruelle vide et sombre, contre un mur étonnement propre pour son apparence.
Les bruits des passants tout autour, qu’ils soient paroles ou pas, lourds ou discrets, sont sourds et l’entourent comme un dôme, alors qu’il prie pour cesser d’exister à leurs yeux.
Il ne veut plus être là. Il n’a jamais voulu être là.
Et là est là, que ce soit dans cette ville, ou dans ce monde.
Il ne se sent pas très bien, mais il n’est pas malade. Il a cette sorte de nausée qu’il ressent parfois, et il sait très bien qu’elle n’est signe d’aucun virus ou bactérie. Les couleurs, les lumières et sons ont commencé à tournoyer dans son esprit, et il s’est assis à l’abri dans cette ruelle, pour que ça cesse, et pour se cacher.
Il n’a pas envie d’être assis dans cette ruelle, mais c’est sa meilleure option. Il aimerait rentrer dans son appartement, mais en même temps, n’en a pas la moindre envie. Il ne veut pas être dans son appartement. Il ne veut pas être dans cette ruelle. Il ne veut pas être dans la rue où il était à l’instant.
Il ne veut pas être où que ce soit.
Il veut de l’aide, mais il veut qu’on le laisse seul. Il veut croiser le regard rassurant de n’importe quelle personne amicale, mais en même temps, veut se cacher de toutes.
Akiro veut mourir.
Il ne se sent pas bien. Il ne se sent pas bien du tout. Il n’est pas à sa place ici, et n’a jamais été à sa place où que ce soit, il le sait bien. Mais ce n’était pas grave auparavant, car il s’en allait toujours rapidement qu’il le veuille ou non… C’est ici que c’est problématique. Il ne peut pas partir. Il n’a pas la moindre possibilité de s’en aller, qu’il le veuille ou non.
Il ne sait pas s’il le veut. Il ne sait pas ce qu’il veut. La ville en soi n’est pas le problème, c’est le fait d’y être pour toujours. Il n’a pas l’habitude de rester quelque part. Il a l’habitude de s’en aller, qu’il le veuille ou non.
Le fait n’est pas qu’il veut s’en aller. C’est qu’il doit s’en aller, car c’est comme ça que ça marche. Ça a toujours été comme ça, et ça ne peut pas changer maintenant. Il s’en ira c’est certain, il s’il ne peut pas le faire comme d’habitude, alors ce sera de la pire manière qui soit.
Akiro ne veut pas mourir.
Il ne veut pas mourir, mais il va. Car c’est comme ça que ça fonctionne. Il arrive quelque part, et il s’en va. Il n’est pas lui-même s’il ne s’en va pas. Puisque il est impossible pour lui de monter à l’arrière de la voiture de ses parents et voir la ville s’éloigner, c’est forcément que celle-ci marque la fin de sa vie. C’est ici qu’il mourra, car c’est le seul moyen dont il puisse s’en aller.
Il se sent condamné à cela. Il a peur de mourir. Une partie rationnelle de lui ne cesse de lui répéter que ça n’arrivera pas, et qu’il devrait être heureux de justement, pour une fois, pouvoir s’installer quelque part sur le long terme, mais c’est son cœur, son cœur qui bat trop vite, qui lui répète que c’est la fin, et qu’il ne pourra pas vivre plus longtemps.
Et il ne sait pas s’il le veut ou non. Il ne sait pas ce qu’il veut.
Il ne se sent pas très bien, et a la tête enfoncée contre ses genoux, ramenés contre son corps à l’aide de ses bras. Il n’y a pas de raison rationnelle à son mal-être, mais il ne peut rien faire d’autre qu’attendre que ça passe, et prier pour que personne ne le voie. Il n’a pas de raison à se plaindre, aussi ne veut-il pas avoir à le faire.
Il veut ça s’arrête. Il veut que tout s’arrête. Parce qu’il a peur que tout s’arrête.
Tous les bruits se mélangent dans son esprit et forment un grand mur de silence. Il a beau être assis, il a toujours le tournis. Il a l’impression que s’il relève la tête, il halètera comme s’il avait couru des kilomètres.
Puis quelqu’un lui tape sur l’épaule.
Il ne bouge pas. Il ne voulait pas que ça arrive. Il ne veut pas que ça soit arrivé. S’il oublie, peut-être tout cela ne reviendra-t-il qu’un rêve.
On lui retape sur l’épaule.
Akiro prie pour que ce soit un inconnu. Tout le monde sait qu’il est faible, mais s’il le montre, il ne fera que déranger. Il ne veut pas déranger. Il ne veut pas être, car sa présence ne peut que déranger.
Il lève la tête presque soudainement, son visage prenant un air choqué avant même qu’il ait pu l’être. Son geste subit a surpris même son visage, c’est dire ce que ses actions sont dérangeantes.
avatar
Akiro Lynn
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Japonais
Nombres d'effractions : 0

Akiro Lynn
Neutral

Masculin Messages : 39
Date d'inscription : 02/04/2017
Appartement : Appartement 5, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Lillia Mizutani le Jeu 6 Juil - 18:07

« Day fades to black, light takes its last sigh, my heart so cold has lost its life, it beats humming, it resonates, I hate the sound noise I can't take.
Hailing the final bus, I say, "you'll turn to ashes blown away". I'd keep my word, even though I know calling for you is so useless so my words are meaningless»
He's fine, alright, it's just been rough.
Elle avait un bouquet de fleurs à la main, qu'elle venait tout juste d'acheter au centre commercial pour le mettre dans un vase de son appartement. Elle avait il y a quelques jours craquée en voyant un assortiment de pivoines blanches et rouges mais c'était sentie démoralisée en regardant le prix du bouquet. Elle décida au final de choisir un bouquet lui rappelant les couleurs pastels du printemps, bien que ce ne soit pas l'actuelle saison. La jeune fille lisait sur une petite carte attachée au bouquet de quelles fleurs étaient constituées ce dernier. Cette information lui permettant plus tard de se renseigner sur celles qu'elle connaissait

Alstroemerias blancs
Freesias mauves
Lisianthus mauves
Oeillets saumon, roses blanches, ah tiens, je les avais reconnues celles là...


Il faudrait qu'elle trouve un lieu ou donner de la main d'oeuvre, gagner un peu plus ne serait pas de refus. Elle se voyait bien travailler dans une petite boutique à souvenirs, ou auprès d'un fleuriste. Lillia aurait toujours aimé travailler auprès d'un fleuriste. Elle s'était découverte une nouvelle passion en arrivant à Newwell-City, celle de la décoration. La jeune fille appréciait passer des après midi au centre commercial pour voir de quoi elle pourrait personnaliser, murs, sols et fournitures de son appartement. Elle a cette préférence pour les couleurs claires, beiges, pastels, le blanc, le fin, le charmant, se dit-elle.

Alors qu'elle rentrait vers ses appartements, elle pense qu'elle reconnait quelqu'un de familier d'un coin d'une ruelle, un peu plus loin que celle ou elle était. Lillia n'est pas sûre, alors elle se frotte les yeux pour avoir ce qu'elle espère une meilleure acuité. Elle se lève sur la pointe de pied, persuadée qu'elle pourrait mieux le voir d'où elle est. Elle lui est assez loin la petite.

Au delà de la surprise de voir quelqu'un elle ne s'attendait pas à voir Akiro, elle ne s'attendait surtout pas à le voir assis contre un mur. Lillia est légèrement inquiète, elle n'est pas capable de discerner ses traits de là où elle se trouve du coup elle s'approche d'un pas discrêt. Elle ne sait pas pourquoi elle s'y dirige si furtivement, il a l'air bien préoccupé. Elle pense entre autre aux conseils qu'il lui avait dernièrement donnés sur son écriture.

Qu'en sait-elle ? Elle se rapproche, il n'a pas l'air de se sentir bien, elle ne voit que son dos, voir son profil. Elle aimerait faire quelque chose pour lui, lui rendre la pareille de son attention en lisant les bêtises qu'elle pourrait écrire, japonais et anglais confondus. La voilà toute proche, il ne semble pas la voir.

Elle inspire, légèrement stressée, du coin et le voit sans que lui ne puisse lui adresser de même. Il n'y a pas de raison pour ce mal, elle pense, elle aime bien Akiro et c'est une personne agréable avec qui converser. Cependant, elle ne veut pas toucher par erreur ce qu'il ne voudrait pas lui montrer. Elle soupire légèrement et se rapproche un peu plus derrière lui.

Lillia s'accroupit et tape légèrement l'épaule du roux. Pour une raison qu'elle ignore, il ne la remarque pas. Elle essaie alors à nouveau non plus de seulement l'index et le majeur de sa main droite mais de sa paume cette fois.

«    Akiro ? »

Elle n'est pas sûre s'il l'entend la première fois et se répète, se sentant légèrement bête. Elle espère qu'elle ne le gène point, elle ferme les yeux en expirant puis réessaie.

«    Akiro, tu m'entends ? Qu'est ce qui se passe ? »

Lillia recule légèrement sur le côté, dans une position accroupie plutôt douloureuse maintenant qu'elle y prêtait attention. Elle tient le bouquet initialement dans sa main gauche qu'elle serre contre elle alors quelle maintient un regard un peu plus rassuré mais toujours une touche gênée en le regardant.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 105
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum