Nos amours

Membre du mois
https://i.imgur.com/cU5h73n.png

Voteur du mois
https://i.imgur.com/qwjm0ih.png

Ship du moment
https://i.imgur.com/V5oolqx.png
Credits

contexte, thème, organisation
© jadziajan

Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Akiro Lynn le Mar 4 Juil - 22:48

Il ne se sent pas très bien.
libre
Il ne se sent pas très bien. Il s’est éloigné de la rue aussi vite et adroitement qu’il le pouvait, et s’est assis dans cette ruelle vide et sombre, contre un mur étonnement propre pour son apparence.
Les bruits des passants tout autour, qu’ils soient paroles ou pas, lourds ou discrets, sont sourds et l’entourent comme un dôme, alors qu’il prie pour cesser d’exister à leurs yeux.
Il ne veut plus être là. Il n’a jamais voulu être là.
Et là est là, que ce soit dans cette ville, ou dans ce monde.
Il ne se sent pas très bien, mais il n’est pas malade. Il a cette sorte de nausée qu’il ressent parfois, et il sait très bien qu’elle n’est signe d’aucun virus ou bactérie. Les couleurs, les lumières et sons ont commencé à tournoyer dans son esprit, et il s’est assis à l’abri dans cette ruelle, pour que ça cesse, et pour se cacher.
Il n’a pas envie d’être assis dans cette ruelle, mais c’est sa meilleure option. Il aimerait rentrer dans son appartement, mais en même temps, n’en a pas la moindre envie. Il ne veut pas être dans son appartement. Il ne veut pas être dans cette ruelle. Il ne veut pas être dans la rue où il était à l’instant.
Il ne veut pas être où que ce soit.
Il veut de l’aide, mais il veut qu’on le laisse seul. Il veut croiser le regard rassurant de n’importe quelle personne amicale, mais en même temps, veut se cacher de toutes.
Akiro veut mourir.
Il ne se sent pas bien. Il ne se sent pas bien du tout. Il n’est pas à sa place ici, et n’a jamais été à sa place où que ce soit, il le sait bien. Mais ce n’était pas grave auparavant, car il s’en allait toujours rapidement qu’il le veuille ou non… C’est ici que c’est problématique. Il ne peut pas partir. Il n’a pas la moindre possibilité de s’en aller, qu’il le veuille ou non.
Il ne sait pas s’il le veut. Il ne sait pas ce qu’il veut. La ville en soi n’est pas le problème, c’est le fait d’y être pour toujours. Il n’a pas l’habitude de rester quelque part. Il a l’habitude de s’en aller, qu’il le veuille ou non.
Le fait n’est pas qu’il veut s’en aller. C’est qu’il doit s’en aller, car c’est comme ça que ça marche. Ça a toujours été comme ça, et ça ne peut pas changer maintenant. Il s’en ira c’est certain, il s’il ne peut pas le faire comme d’habitude, alors ce sera de la pire manière qui soit.
Akiro ne veut pas mourir.
Il ne veut pas mourir, mais il va. Car c’est comme ça que ça fonctionne. Il arrive quelque part, et il s’en va. Il n’est pas lui-même s’il ne s’en va pas. Puisque il est impossible pour lui de monter à l’arrière de la voiture de ses parents et voir la ville s’éloigner, c’est forcément que celle-ci marque la fin de sa vie. C’est ici qu’il mourra, car c’est le seul moyen dont il puisse s’en aller.
Il se sent condamné à cela. Il a peur de mourir. Une partie rationnelle de lui ne cesse de lui répéter que ça n’arrivera pas, et qu’il devrait être heureux de justement, pour une fois, pouvoir s’installer quelque part sur le long terme, mais c’est son cœur, son cœur qui bat trop vite, qui lui répète que c’est la fin, et qu’il ne pourra pas vivre plus longtemps.
Et il ne sait pas s’il le veut ou non. Il ne sait pas ce qu’il veut.
Il ne se sent pas très bien, et a la tête enfoncée contre ses genoux, ramenés contre son corps à l’aide de ses bras. Il n’y a pas de raison rationnelle à son mal-être, mais il ne peut rien faire d’autre qu’attendre que ça passe, et prier pour que personne ne le voie. Il n’a pas de raison à se plaindre, aussi ne veut-il pas avoir à le faire.
Il veut ça s’arrête. Il veut que tout s’arrête. Parce qu’il a peur que tout s’arrête.
Tous les bruits se mélangent dans son esprit et forment un grand mur de silence. Il a beau être assis, il a toujours le tournis. Il a l’impression que s’il relève la tête, il halètera comme s’il avait couru des kilomètres.
Puis quelqu’un lui tape sur l’épaule.
Il ne bouge pas. Il ne voulait pas que ça arrive. Il ne veut pas que ça soit arrivé. S’il oublie, peut-être tout cela ne redeviendra-t-il qu’un rêve.
On lui retape sur l’épaule.
Akiro prie pour que ce soit un inconnu. Tout le monde sait qu’il est faible, mais s’il le montre, il ne fera que déranger. Il ne veut pas déranger. Il ne veut pas être, car sa présence ne peut que déranger.
Il lève la tête presque soudainement, son visage prenant un air choqué avant même qu’il ait pu l’être. Son geste subit a surpris même son visage, c’est dire ce que ses actions sont dérangeantes.
avatar
Akiro Lynn
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Japonais
Nombres d'effractions : 0

Akiro Lynn
Neutral

Masculin Messages : 92
Date d'inscription : 02/04/2017
Appartement : Appartement 5, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Lillia Mizutani le Jeu 6 Juil - 18:07

« Day fades to black, light takes its last sigh, my heart so cold has lost its life, it beats humming, it resonates, I hate the sound noise I can't take.
Hailing the final bus, I say, "you'll turn to ashes blown away". I'd keep my word, even though I know calling for you is so useless so my words are meaningless»
He's fine, alright, it's just been rough.
Elle avait un bouquet de fleurs à la main, qu'elle venait tout juste d'acheter au centre commercial pour le mettre dans un vase de son appartement. Elle avait il y a quelques jours craquée en voyant un assortiment de pivoines blanches et rouges mais c'était sentie démoralisée en regardant le prix du bouquet. Elle décida au final de choisir un bouquet lui rappelant les couleurs pastels du printemps, bien que ce ne soit pas l'actuelle saison. La jeune fille lisait sur une petite carte attachée au bouquet de quelles fleurs étaient constituées ce dernier. Cette information lui permettant plus tard de se renseigner sur celles qu'elle connaissait

Alstroemerias blancs
Freesias mauves
Lisianthus mauves
Oeillets saumon, roses blanches, ah tiens, je les avais reconnues celles là...


Il faudrait qu'elle trouve un lieu ou donner de la main d'oeuvre, gagner un peu plus ne serait pas de refus. Elle se voyait bien travailler dans une petite boutique à souvenirs, ou auprès d'un fleuriste. Lillia aurait toujours aimé travailler auprès d'un fleuriste. Elle s'était découverte une nouvelle passion en arrivant à Newwell-City, celle de la décoration. La jeune fille appréciait passer des après midi au centre commercial pour voir de quoi elle pourrait personnaliser, murs, sols et fournitures de son appartement. Elle a cette préférence pour les couleurs claires, beiges, pastels, le blanc, le fin, le charmant, se dit-elle.

Alors qu'elle rentrait vers ses appartements, elle pense qu'elle reconnait quelqu'un de familier d'un coin d'une ruelle, un peu plus loin que celle ou elle était. Lillia n'est pas sûre, alors elle se frotte les yeux pour avoir ce qu'elle espère une meilleure acuité. Elle se lève sur la pointe de pied, persuadée qu'elle pourrait mieux le voir d'où elle est. Elle lui est assez loin la petite.

Au delà de la surprise de voir quelqu'un elle ne s'attendait pas à voir Akiro, elle ne s'attendait surtout pas à le voir assis contre un mur. Lillia est légèrement inquiète, elle n'est pas capable de discerner ses traits de là où elle se trouve du coup elle s'approche d'un pas discrêt. Elle ne sait pas pourquoi elle s'y dirige si furtivement, il a l'air bien préoccupé. Elle pense entre autre aux conseils qu'il lui avait dernièrement donnés sur son écriture.

Qu'en sait-elle ? Elle se rapproche, il n'a pas l'air de se sentir bien, elle ne voit que son dos, voir son profil. Elle aimerait faire quelque chose pour lui, lui rendre la pareille de son attention en lisant les bêtises qu'elle pourrait écrire, japonais et anglais confondus. La voilà toute proche, il ne semble pas la voir.

Elle inspire, légèrement stressée, du coin et le voit sans que lui ne puisse lui adresser de même. Il n'y a pas de raison pour ce mal, elle pense, elle aime bien Akiro et c'est une personne agréable avec qui converser. Cependant, elle ne veut pas toucher par erreur ce qu'il ne voudrait pas lui montrer. Elle soupire légèrement et se rapproche un peu plus derrière lui.

Lillia s'accroupit et tape légèrement l'épaule du roux. Pour une raison qu'elle ignore, il ne la remarque pas. Elle essaie alors à nouveau non plus de seulement l'index et le majeur de sa main droite mais de sa paume cette fois.

«    Akiro ? »

Elle n'est pas sûre s'il l'entend la première fois et se répète, se sentant légèrement bête. Elle espère qu'elle ne le gène point, elle ferme les yeux en expirant puis réessaie.

«    Akiro, tu m'entends ? Qu'est ce qui se passe ? »

Lillia recule légèrement sur le côté, dans une position accroupie plutôt douloureuse maintenant qu'elle y prêtait attention. Elle tient le bouquet initialement dans sa main gauche qu'elle serre contre elle alors quelle maintient un regard un peu plus rassuré mais toujours une touche gênée en le regardant.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 248
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Akiro Lynn le Lun 24 Juil - 23:15

Il ne se sent pas bien.
libre
« Akiro ? »
« Akiro, tu m’entends ? Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Cette voix prend le dessus sur le son du silence qui entourait le jeune homme. Une fois tue, c’est le vide de nouveau, si ce n’est pour, au loin, les pensées d’Akiro, qui répètent en boucle exactement le même son ; akiro ? akiro tu m’entends ? qu’est-ce qu’il se passe ?
Cela dure peut-être deux secondes, qui lui semblent deux heures, puis enfin, il parvient à faire taire cet écho, et ce silence. Il serre le poing pour se prouver qu’il existe, et répète une fois de plus la phrase en son esprit, prêtant cette fois-ci attention à sa signification et à la personne à qui la voix appartient.
Il la connaît bien, il s’agit de Lillia, il en est absolument certain. C’est Lillia, qu’il connaît bien, et cette idée le terrifie absolument.
Comme pour ne pas se laisser retomber dans ce gouffre dont il vient de sortir, il se force à lever la tête, presque brusquement, et la regarde. Elle est accroupie à côté de lui, tenant contre elle un bouquet de fleurs. Akiro baisse les yeux vers les fleurs, et les observe une à une.
Alstrœmères, freesias, lisianthus, œillets, et roses.
Il y a très longtemps, il a lu un livre sur les fleurs et leur signification. Il avait été beaucoup plus passionné par le sujet qu’il ne l’aurait cru, mais n'avait parfaitement retenu que le nom qui appartenait à chaque fleur, et absolument oublié la majorité des significations, le rendant capable de reconnaître presque n’importe quelle fleur, mais incapable d’en comprendre le sens, sauf pour peut-être trois, ou quatre. Quoiqu’il en soit, il ne connaît la signification que le rose blanche. Pureté, sincérité, et attachement – en tous cas, c’est ce dont il se souvient.
Il fixe une rose. Pureté… sincérité… attachement. Ce n’est qu’une fleur. Toutes les fleurs sont pures…
Il lève lentement les yeux vers Lillia. Une jeune fille pure avec ses fleurs pures qui disent qu’elle est pure. Il ne sait même pas ce qu’exprime son visage à ce moment-là. C’est à peine s’il se rend compte qu’il a un visage. Son regard est probablement vide, ou triste. Sa bouche est peut-être ouverte, ou fermée, il n’en a pas la moindre idée, il n’y fait pas attention. Il fixe toute son attention sur ce qu’il peut, n’importe quoi pour pouvoir penser à quelque chose d’autre.
Lillia. Lillia est là. Malheureusement. Évidemment. Elle l’a vu. Elle lui a parlé, et il n’a toujours pas répondu.
Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
Des larmes coulent sur les joues d’Akiro. Voilà ce qu’il se passe.
Soudainement, ses yeux commencent à pleurer, mais lui ne suit pas. Il ne s’agit que de larmes qui coulent, sans le feu que prennent les sinus lorsqu’on pleure, sans les sanglots. Il fixe Lillia droit dans les yeux quelques instants, et repense au fait qu’elle l’a trouvé comme ça, et qu’il ne lui a pas répondu, et que maintenant il pleure, et il commence à trembler, et il ouvre la bouge, comme pour dire quelque chose, mais ne dit rien, et commence à respirer fort, et il la regarde, et il ne la regarde plus.
Fatigué de trembler comme une feuille et se retenir de hurler, il reprend sa position initiale, la tête enfouie contre ses jambes. Voilà exactement pourquoi il ne voulait pas voir qui que ce soit.
Il ne se sent pas bien. Il ne veut pas voir qui que ce soit, il ne veut pas voir quoi que ce soit. Il a trop peur de tout pour s’exprimer. Il a trop mal pour parler. Il est trop fatigué pour bouger. Et le fait d’inquiéter quelqu’un lui fait plus de mal que quoi que ce soit d’autre. Il est si désolé, mais ne peut rien y faire. Il aimerait la rassurer, mais sait qu’il n’en est pas capable.
Et les larmes coulent contre ses joues, et il les laisse faire, se répétant à toute vitesse en son esprit tout ce qui l’inquiète, tout ce qui lui fait de la peine, tout ce qui lui fait peur, tout ce qui le désole, tout, tout ce qu’il veut, tout ce qu’il ne veut pas, tout.
Et bientôt, il pleure. Il sanglote fort, et sa tête lui fait mal.
Mais c’est comme s’il se réveillait enfin, et il lève vaguement la tête, et regardant face à lui entre deux sanglots, dit :
« Je ne vais pas bien, Lillia. »
C’est simple, ça ne signifie pas grand-chose, mais c’est la première fois de sa vie qu’Akiro trouve le courage de dire à quelqu’un
je ne vais pas bien.
Il ne voulait pas décevoir Lillia. Il se serait déçu lui-même.
Il l’a dit maintenant, et ça ne fait rien. Il peut continuer à pleurer, il n’arrivera jamais à lui dire pourquoi il pleure.
avatar
Akiro Lynn
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Japonais
Nombres d'effractions : 0

Akiro Lynn
Neutral

Masculin Messages : 92
Date d'inscription : 02/04/2017
Appartement : Appartement 5, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Lillia Mizutani le Lun 21 Aoû - 19:21

« My heart, it can't take anymore, drowning amongst lights in a sea full of stars. My voice, it won't cry anymore, screaming won't help me now to erase all my scars»
He's fine, alright, it's just been tough.
Il y a une infinité de raisons qui poussent les gens à pleurer. Des peurs, des craintes, des attentes, quelqu'un, quelque chose, blessent, des fois il est possible de comprendre le pourquoi des larmes soi-même - d'autres fois, la source du mal ne se détermine pas aussi facilement, parce qu'ils y en a plusieurs ou que c'est tout à la fois.

Et dans le brouhaha des pensées, de la confusion, de la situation, de la solitude, sans aide palpable, tangible ou à portée de vue, mais aussi ne vouloir en recevoir aucune sous peine de trouver ridicule, peu parfait, et faillible le fond de soi avec lequel on ne sera jamais en entente. Il est difficile de vivre avec soi lors de ces périodes, Lillia priait, lorsque soirées à pleurer s’enchaînaient, à se dire que ce ne doit être que de passage. Idée outre l'envoyant dans une colère contre sa personne sans grand nom.

Qu'y avait-il à faire si cet état de profonde tristesse et d'incapacité à gérer ses problèmes sans esprit clair s'étalait dans le temps, presque indéfiniment. Lorsque dans un moment las tu ne pouvais juste que t'allonger et penser à ce qui ne va pas dans ta vie parce qu'il n'y a rien d'autre que tu penses ne valoir vraiment la peine de te prendre la tête avec. Après tout, si ces problèmes sont gérés, n'aurait-on pas alors droit au bonheur dans sa plus pure, parfaite forme ?

Lillia n'a aucune idée de ce qui se trame dans la tête d'Akiro alors qu'elle voit se verser sur ces joues de larmes chaudes, couler sans hoquet ni reniflement dans un premier temps. Elle aimerait comprendre sans lui poser la question, lire ce qui s'y trame, s'il veut bien partager ça avec elle et le prendre dans ses bras si là est ce qu'il aimerait.

Comme elle ne sait pas, la petite panique, Akiro baisse les yeux de son côté, larmes, tremblement et peine le gagnant un peu plus à chaque seconde. Serrer, elle sent son cœur se serrer la jeune fille. Elle dépose le bouquet à ses côtés et tente de tendre les bras pour l'enlacer, mais est-ce là la solution ?

Elle s'arrête en remarquant qu'Akiro ne la regarde plus.

Non, elle sait bien que non, tout ce qu'elle pourrait apporter au jeune homme devant elle ne serait qu'une aide de passage. Elle s'en veut parce que, elle ne peut savoir ce qu'est le juste moyen de pouvoir aider sans être trop curieuse là où il ne faut pas. Ce ne peut être une aide imparfaite qu'elle souhaite lui offrir, elle ne se le permettrait pas, à moins d'elle même s'en vouloir si Akiro ne le fait pas lui même.

Que de prises de tête, il serait plus simple de se dire que ce qu'elle aura fait devra suffire. Lillia ne veut pas admettre, en ce moment même, elle ne peut être faillible si elle veut être un soutien pour Akiro, elle n'en n'a point le droit - c'est ainsi. Dans un fond d'elle, elle sait bien qu'elle va à nouveau se décevoir.

«    Je ne vais pas bien, Lillia »

Akiro peint une expression de fatigue, les yeux humides et légèrement rougis par ses pleurs. Il semble être peu fier de la mine qu'il montre. Lillia réfléchit longuement à ce qu'elle veut dire avant d'afficher un visage aussi doux qu'une touche souriante, le type de visage qu'elle aimerait voire lorsqu'elle même, pleurait dans son coin, attentif, et empli de gentillesse.

Elle a une brève pensée pour ses grand parents, qui la prenaient dans ses bras, mais qui aujourd'hui ne peuvent plus.

«    Est-ce que tu veux qu'on aille quelque part de plus confortable ? Où tu puisses t'allonger peut-être, penses tu que ça pourrait t'aider au moins un peu ? »

Elle lui demande, accroupie à ses côtés, et serrant ses genoux de ses bras alors qu'elle se tient auprès de lui. Qu'aurait-elle fait à sa place, retrouvée recroquevillée sur elle-même, à pleurer sur son sort ? L'aurait-on violentée ? Insultée ? L'aurait-on claquée ? L'aurait-on au contraire cajolée ? Enlacée ? Consolée ? L'infinité des possibilités de personnes l'ayant pu trouver elle ou Akiro était surprenante, Lillia espère qu'elle est la première est le pire de type de personne sur lequel Akiro est tombé de la journée - au moins, c'est qu'il fût traité d'un respect qu'il mérite.

Elle eut une phase dans le programme où elle refusait de sortir, car le changement d'environnement était bien trop soudain pour elle, violent même, elle avait peu, et l'impression d'avoir tout perdu. Lillia s'était faite une raison éventuellement, parce qu'il le fallait, parce que, elle ne croyait pas qu'il y avait un moyen de sortir d'ici, parce qu'il fallait qu'elle fasse autre chose que s'en vouloir. La petite s'occupe comme elle peut, puis des fois se dit qu'elle fuit, puis son cœur se serre.

N'est-ce pas triste que c'est au dénouement de ses propres inquiétudes et anxiété que Lillia se pense pouvoir, être d'une aide au jeune homme fasse à elle. Lui aurait-il valu pas ne pas traverser toutes ses crises ? Quelque part la russo-nipponne pense qu'elle aurait perdu beaucoup d'elle-même avec ses peines et pertes.

«    Tu n'as pas à t'expliquer si tu ne souhaites pas. J'ai seulement envie de rester avec toi un peu plus longtemps, si tu veux bien de moi. »

Lillia arrive à lui sourire, bien qu'un peu gênée, elle n'était pas sûre si elle arrivait à faire traverser son inquiétude mais aussi, et surtout, son affection pour celui dont elle admire l'art de la plume mais aussi la personnalité, tranquille, d'une force beaucoup trop sous estimée.




Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
avatar
Lillia Mizutani
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 16 ans
Origine(s): Russo-nippones
Nombres d'effractions : 0

Lillia Mizutani
Neutral

Féminin Messages : 248
Date d'inscription : 03/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Akiro Lynn le Mer 23 Aoû - 3:20

Il ne se sent pas bien.
libre
Parfois, il se demande ce qu’il veut réellement.
Il se demande s’il veut disparaitre, ou disparaitre de ce monde ; s’il veut n’avoir jamais existé ou  marquer la fin de quelque chose ; s’il veut que les choses s’arrêtent ou s’améliorent.
Il se demande constamment ce qu’il veut, et aussi logiques que certaines choses, écrites, semblent, il ne parvient jamais à se décider.
Il ne parvient jamais à se comprendre.
Il est assis là, et il pleure – est-ce qu’il veut disparaitre, ou est-ce qu’il veut trouver une solution ? Ne peut-il pas faire avec ce qu’est sa vie et s’en servir pour avancer à son rythme ?
Pourquoi ses vœux sont-ils toujours aussi radicaux ?
Il ne voit le monde plus qu’en noir et blanc, pourtant, c’est si beau, les couleurs. Les nuances de gris même n’ont pas leur droit de vivre ; perfection et horreur sont voisines.
Lorsqu’il regarde Lillia, il ne voit que du blanc. Le blanc signifie tant de choses ; il signifie pureté ; il signifie beauté ; il signifie qualité.
De quelle couleur est-il ?
Ses sentiments sont noirs, mais lui, de quelle couleur est-il ?
Qu’a-t-il fait de mal pour mériter être sombre ? Qu’a-t-il fait de bien pour mériter être clair ?
Il ne fait jamais rien, voilà le problème.
Et il ne veut rien faire.
Il veut disparaître pour ne pas avoir à faire face à la vie. Mais veut-il effacer son existence ?
Tout ce qu’il a fait, tout ce qu’il a ressenti, tout ce qu’il a jamais dit, tout cela n’a-t-il aucune valeur ?
Veut-il laisser une marque dans ce monde ? Veut-il se cacher avec sa honte ?
Rêve-t-il d’un monde sans lui ? Ou rêve-t-il d’un monde tranquille ?
Après tout, il en raconte tant, des histoires. Il a rêvé de tout – mais qu’a-t-il préféré ?
Écrit-il pour créer, ou écrit-il pour s’évader ?

S’évader. Assis dans une allée, au côté d’une jeune fille, une amie, peut-être, une connaissance, certainement, il pleure, un peu trop fort, sûrement, et tout ce à quoi il peut penser est s’évader. Tout ce dont il peut rêver est s’évader. Tout ce qu’il peut souhaiter est s’évader.
Se lever. Courir. Partir. Ne plus jamais revoir cette jeune fille. Ne plus jamais voir personne. Ne plus jamais se voir dans le miroir.
Il écoute, comme un bruit de fond, ses questions. Il les assimile, et peine à se concentrer dessus, trop dérangé par le bourdonnement de ses pensées – mais bientôt, les questions s’y mêlent, et en deviennent une partie intégrante.
Est-ce qu’il veut aller quelque part de plus confortable ?
Est-ce qu’il est bien, assis dans son allée ? Est-ce qu’il était bien, seul au monde ? Est-ce qu’il est bien, accompagné ?
Est-ce qu’il veut s’allonger ?
Est-ce qu’il veut se reposer ? Est-ce qu’il veut enfouir son visage dans ses jambes en priant pour qu’à force il s’efface ?
Est-ce qu’il veut quelque chose ?
Est-ce qu’il veut vivre ? Est-ce qu’il veut mourir ?

Il ne veut rien. Il ne veut rien de tout ça. Il ne sait pas ce qu’il veut. Il veut aller mieux. Il veut ça s’arrête. Quoi ? Quoi que ce soit. Que ça s’arrête.
Il aimerait faire des pauses, des fois. Sortir de ce monde pour aller dans un autre, un de ces beaux univers comme il en crée tant, s’y reposer et faire ce qu’il veut, faire ce qu’il veut parce que ce n’est qu’un rêve, faire ce qu’il veut parce que c’est lui qui décide, faire ce qu’il veut parce qu’il a le pouvoir d’être heureux, puis revenir, tranquillement, et ne pas avoir à s’expliquer, juste vivre, le temps qu’il faudra pour qu’il veuille à nouveau s’offrir quelques vacances.
Il redresse soudainement la tête, comme si cette nouvelle idée lui donnait un peu plus d’air sain à respirer, l’espace d’un instant. Bonne idée, se dit-il.

Il s’arrête de sangloter, et les larmes cessent lentement, un tantinet trop lentement, de couler sur ses joues. Il n’est pas heureux. Il ne va pas mieux. Il a eu une bonne idée, voilà tout.
Il n’est pas assez fort pour lui faire face, il ne s’aime pas assez pour lui faire face, mais il observe Lillia du coin de l’œil, et lui prête plus attention. Après tout, se dit-il, c’est peut-être la seule compagnie humaine qu’il aura avant un moment ; après tout, se dit-il, il faut bien qu’il tente d’apprécier l’existence de chacun lorsqu’il sait qu’il ne lui reste que peu de temps avant de craquer, et s’isoler de nouveau.
S’isoler chez lui. S’isoler derrière ses paupières fermées. S’isoler dans le monde des rêves ou tout peut finir bien s’il le souhaite.
Même si tout finit si souvent mal.
Il s’évaderait pour toujours dans le monde des rêves, si les rêves n’étaient pas aussi terribles que la vraie vie, et il essaie, il essaie constamment, de se construire un bonheur comme il le peut ; mais c’est tout comme si négativité et malheur étaient ses uniques amis.
Quoiqu’il en soit, il a développé une préférence pour les mondes qu’il crée – peut-être est-ce l’action, peut-être est-ce la personne meilleure qu’il peut y être, mais quoiqu’il arrive, il est décidé ; cette scène de l’ennuyeuse vraie vie finie, il s’y enfuira.
« Tu n'as pas à t'expliquer si tu ne souhaites pas. J'ai seulement envie de rester avec toi un peu plus longtemps, si tu veux bien de moi. », l’entend-t-il dire.
Il la regarde, et elle sourit.
Lui ne sourit pas. Il ne veut pas sourire.  Il veut bien l’apprécier tant qu’elle est là, mais au fond, son vœu, son unique vœu depuis le début était qu’elle ne soit pas là.
Elle, ou un autre. Malheureusement, elle ne changera pas plus le monde que tous les autres.
Elle est blanche, elle est pure, elle est belle,  elle a des qualités.
Mais lui aussi.
Ses pensées sont noires, mais lui ne l’est pas. Il ne fait rien, donc il ne fait pas de mal. C’est logique. C’est comme ça. On ne fait pas de mal quand on ne fait rien. On ne fait rien quand on ne fait pas de mal.
On ne changera pas le monde comme ça.
Ce n’est pas qu’il ne veut pas d’elle. C’est qu’elle ne pourra rien faire. Pas plus que lui ne pourra faire quoi que ce soit.

Un monde sans rien. Un monde sans Akiro.
Un monde pour lequel ça ne changerait pas quoi que ce soit.
« Lillia. », commence-t-il.
Il prononce son nom comme si, ainsi, il lui donnait vie. Il le prononce en ne rêvant pas, mais en pensant à un rêve, un rêve d’un monde où ses paroles pourraient avoir un impact quelconque.
Sa voix est plus fébrile, tremblante, cassée, qu’il ne l’aurait imaginée, mais après tout, il n’y a même pas réfléchi avant de parler. Il a du mal à réfléchir, il a du mal à penser posément, car il se sent déjà prêt à se lever pour courir vers ces mondes qu’il crée.
« Lillia, répète-t-il avant de continuer, une chose très importante lorsque l’on écrit est de se sentir impliqué dans son histoire. Devenir une partie intégrante du monde qu’on a créé. »
Il baisse la tête, mais soulève son corps. Il se lève plus lentement qu’il ne le voudrait, sentant le poids du monde sur ses épaules, voyant la rue tourner devant ses yeux, mais il parvient à se dresser debout, et regarder droit devant lui, en fixant le vide.
Si j’avais un de ces vrais amis, je lui demanderais si quand je fixe le vide et que je vois flou, comme ça, je louche un petit peu, ou pas, ou beaucoup.
« Je vais écrire une histoire où tout ça n’est jamais arrivé. »
Un frisson parcourt ses épaules, et il se sent horrible. Il sèche d’un coup de manche les larmes qui ont laissé leur trace au coin de ses yeux, prétendant ne pas remarquer que de nouvelles se produisent tout au bord.
Il bouge la tête sur le côté pour la regarder, mais en plein mouvement, s’arrête. Sa tête tremble presque.
Alors la tête baissée, les mains devant les yeux, à grands pas, il part, sans un mot de plus, sans la regarder, sans crier qu’il est désolé.
avatar
Akiro Lynn
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 17 ans
Origine(s): Anglais/Japonais
Nombres d'effractions : 0

Akiro Lynn
Neutral

Masculin Messages : 92
Date d'inscription : 02/04/2017
Appartement : Appartement 5, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne se sent pas très bien. [Libre]

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum