Nos amours

Membre du mois
https://i.imgur.com/qJayKt3.png

Voteur du mois
https://i.imgur.com/qwjm0ih.png

Ship du moment
https://i.imgur.com/RExZaHj.png
Credits

contexte, thème, organisation
© jadziajan

Ô douce ironie. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ô douce ironie. [Solo]

Message par Charles Deering le Dim 2 Avr - 15:11


Ô douce ironie.
FT. LE PROGRAMME

« M. Deering, suite à votre malaise, nous vous avons transféré à l’hôpital afin de vous apporter les soins en votre besoin. »
Ô douce ironie, me dis-je. La voix fait une pause, avant de continuer, de son ton toujours aussi neutre et robotique :
« Votre malaise a été dû à une erreur du programme, aussi nous en excusons-en nous. Il vous sera demandé, à l’avenir, d’être plus prudent. »
Elle se tait, et la porte coulissante face à moi s’ouvre par elle-même, menant sur le hall d’entrée, et m’invitant à sortir. Je m’étire longuement avec de ce faire, un inévitable sourire aux lèvres.

Je me suis réveillé quelques minutes plus tôt dans le lit de cette pièce blanche et grisâtre. Dois-je vous cacher que je n’étais pas de la meilleure des humeurs ? J’avais été interrompu lors d’une séance de soin afin d’être transféré dans un hôpital. Voilà qui était anormal !
Mais je n’étais pas surpris – et après réflexion, en suis-je réellement énervé ? Le programme ne fait que me montrer à quel point il est fantastique. Et c’est bien là ma faute, d’avoir été trop impatient ; il est par trop tôt pour profiter de Liberty comme si elle n’était que mienne. Le programme est si récent, qu’il est forcément toujours surveillé de près. Liberty n’aurait pas dû être faite pour ressentir du plaisir, le programme a donc forcément dû repérer une erreur – et quelle réaction cruelle, de l’enlever de mes mains si soudainement, pour ensuite me faire faire un malaise ! Quelle terrible leçon me donne-t-il ! C’est fantastique, oui, parfaitement magique. Newwell City n’a pas de cœur, ni aucune pitié ! Il est comme on a voulu le faire – plus parfait encore que la douce Liberty !
Mais, ha ! Pas d’inquiétude, programme, tu ne m’attires pas comme ça. Tu n’as pas le joli corps de ma liberté, et je n’ai pas sur toi le pouvoir que j’ai sur elle. À vrai dire, tu as tout pouvoir sur moi ; est-ce mon humeur qui me fait tout voir de manière coquine ? Mais me voilà entièrement habillé, tranquillement couché dans un lit, dans une pièce loin de celle où j’étais initialement, sans même m’être rendu compte que je me déplaçais. Tu es même parvenu à me provoquer un malaise, car tu le voulais tout simplement !
Fais de moi ce que tu veux, programme, je ne t’en voudrai pas. La vie n’a que plus d’épices ainsi ! Ne serait-elle pas ennuyeuse, si j’étais le seul à décider de tout ce que je faisais ? N’y a-t-il pas de beauté dans les épines de l’inconnu ? Déplace moi dans tous les sens, change mon physique, empêche moi de parler, fais-le, je t’en supplie ! Punis moi lorsque je profite de la petite liberté que je m’offre, et punis-la elle aussi ! Blesse-la, restreins-la ! N’est-il pas atroce pour toi, programme sans vie, sans sentiments, de réaliser que tu ne peux rien contre ce que j’ai fait d’elle ?
Prends sur moi le pouvoir que j’ai pris sur toi, programme ! Il est seulement normal que ça soit donnant-donnant ! Le plaisir que je ressens à vivre en toi est intense – retiens moi de m’en donner trop encore ! En échange je laisserai ta Liberty tranquille un moment encore…
Mais elle est ma liberté, programme.
Je la reprendrai un jour. Seul moi épice l’ennui de sa vie ; sache qu’elle ne m’en veut pas. Je ne fais que l’améliorer, en la rendant plus humaine, plus réelle !

Je me suis levé et la voix m’a parlé. Je savais très bien comment ça allait se passer de toute manière, et la voix le sait aussi. Je sais tout ici. Mais qu’elle agisse avec moi comme avec un autre est fantastique ! Le programme n’a pas de faille, il suit les règles que nous lui avons données !
Et je quitte la chambre, et je quitte le hall ; me voilà mêlé au monde extérieur, et aux autres, ces autres, qui ne goûteront jamais à la liberté à laquelle je goûte.
Ô douce ironie, sachant que le programme leur offre la liberté à laquelle ils n’auraient plus droit !
avatar
Charles Deering
Enthusiast

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais ?
Nombres d'effractions : ∞

Enthusiast

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 25/03/2017
Appartement : Appartement 4, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum