[Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Message par Charles Deering le Dim 2 Avr - 1:20


Ma liberté !
FT. LIBERTY

Il semblerait que je ne puisse pas m’en empêcher. Il m’a été dit de l’éviter, mais l’envie est trop forte. Et cela ne peut pas faire de mal à qui que ce soit. Après tout, moi qui l’ai créée, je peux bien m’en octroyer le droit !
Je m’assois tranquillement à la table de ma cuisine, un couteau en main. C’est la meilleure solution que j’aie trouvée pour la faire venir. Si j’y vais délicatement, je ne risque rien, et personne n’y risque quoi que ce soit non plus.
Ce programme est si parfait. J’ai vraiment l’impression de vivre, et j’oublie si souvent que ce n’est pas la vraie vie. Il y a tout pour qu’on puisse y être à l’aise, et il a même la gentillesse de nous donner de l’argent régulièrement sans que l’on ait à travailler – n’est-ce pas une société fantastique ? Je suis si fier d’avoir participé à sa création.
Tout comme je suis fier d’avoir participé à sa création, à elle. Je l’ai vue de temps à autres, accomplir son devoir, comme il le faut, et je l’ai admirée. Elle n’a pas de défauts. Elle est magnifique, sa voix est magnifique, son attitude est magnifique. Sa programmation est magnifique. La voir si bien jouer son rôle, alors que je l’ai vue à l’époque où elle ne savait pas encore parler, m’emplit de joie, comme un parent fier de son enfant qui a tant grandi. Je ne suis pas son unique parent, bien sûr, mais cela importe peu. Quoiqu’il en soit, je veux la voir plus, et l’admirer plus longtemps. Je veux la tester, voir tout ce qu’elle peut faire, de près. Je veux entendre son expression sans défauts, et je veux voir en elle l’humaine qu’elle n’est pas.
Alors je la ferai venir. L’enceinte de mon appartement est le meilleur endroit ; je veux pouvoir lui parler sans risquer d’être vu. Et puis, ce n’est pas comme si je lui faisais perdre son temps. Je sais qu’elle sait se débrouiller avec plusieurs situations à la fois, qui plus est, alors que notre arrivée dans le programme est si récente, personne ne risque d’être dangereux déjà. Et surtout, n’est-elle pas là à notre service ?
Liberty, ô, Liberty, je ne vois qu’une manière de te faire venir ! Je suis désolé, mais elle va t’inquiéter. Tu ne me laisses pas le choix !
Je prends le couteau qui est dans ma main gauche, et l’enfonce dans mon avant-bras droit, posé contre la table et levé vers le ciel. Je le fais délicatement, et avec le bout seulement, pour être certain que ça ne soit pas dangereux. Ça fait mal, mais c’est supportable – et maintenant que je me suis blessé, je n’ai plus qu’à attendre qu’elle arrive.
Je ne peux pas m’empêcher de sourire en levant la tête et posant le couteau à côté de mon bras sur la table. En l’attendant, je regarde mon bras, et le sang qui en coule au long de ma peau. Le rouge est une si jolie couleur. Et ce sang ressemble tellement à mon vrai sang, et la douleur est si réelle ! Oui, là encore, l’espace d’un instant, j’avais oublié que j’étais à l’intérieur d’un programme, et que tout cela était faux ! C’est beau, si beau.
Ah, la voilà ! Je la regarde de haut en bas alors qu’elle apparaît à côté de moi. Beautiful as always !
avatar
Charles Deering
Enthusiast

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais ?
Nombres d'effractions : ∞

Charles Deering
Enthusiast

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 25/03/2017
Appartement : Appartement 4, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Message par Liberty le Dim 2 Avr - 1:32


Your liberty.
feat. Charles Deering
Liberty apparaît à côté de toi. Elle attend que tu la remarque.
Elle te regarde ensuite de haut en bas, puis fixe ton bras en fronçant les sourcils.
Mais Liberty hésite un instant. Elle ferme les yeux, et soupire ostensiblement. Elle les rouvre et te regarde, cette fois-ci sans expression.
« Il vous est interdit tout autant qu'aux autres de ne pas respecter les règles, Charles. », dit-elle, d'un ton sévère.
avatar
Liberty
IA réaliste


Liberty
IA réaliste

Messages : 35
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Message par Charles Deering le Dim 2 Avr - 2:31


Ma liberté !
FT. LIBERTY

Liberty, ô, Liberty ! Tu ne me décevras jamais !
Je ne savais pas si tu t’adresserais à moi comme à n’importe qui, ou si tu me donnerais un traitement spécial, mais voilà pour moi un mélange des deux ! Et qu’importe ? Liberty me connaît, Liberty me reconnaît ! Que je suis fier, comme un père, ou comme le doux ami que je suis !
« Il vous est interdit tout autant qu'aux autres de ne pas respecter les règles, Charles. », dit-elle.
Je le sais, ma douce Liberty, je le sais bien. Mais je voulais tellement te voir ! Je peux m’autoriser un petit écart de temps à autres s’il est pour toi, n’est-ce pas ?
Je me lève et te tourne autour, pour t’observer sous tous tes angles. Tu es belle, comme dans mon souvenir. Tu n’es là que depuis quelques instants et n’a prononcé qu’une phrase pour me rejeter, mais je ne regrette pas de t’avoir fait venir. Oh, et que je me rappelle – tu m’as appelé par mon prénom ! N’as-tu pas été programmée pour nommer les gens par leur nom de famille, ou leur nom entier ? Je doute que cela soit une erreur. Je suis spécial, n’est-ce pas ?
Je suis aussi spécial que toi.
Mais trêve de plaisanteries ! Je ne voudrais pas te faire venir ici pour rien. J’ai bien dit que je ne voulais pas te faire perdre ton temps. Alors je me place devant toi, approche mon bras droit de ton corps – je pose mon index droit sous ton menton sans le toucher, le frôlant juste.
« Liberty, ma chère ! Les accidents arrivent, tu le sais ? », commencé-je.
Peut-être ne le sais-tu pas, d’ailleurs – mais tu es là pour apprendre ! Baissant mon bras et le ramenant vers moi, je continue, en te regardant droit dans les yeux. Je ne peux pas m’empêcher de sourire.
« J’ai mal, Liberty, c’est fantastique ! J’en suis si heureux. Dis, ma douce, me soigneras-tu ? »
Je m’approche encore de toi, et de ma main pleine de sang, je touche ta joue. Je la caresse, puis laisse tomber mon bras. Ta joue si douce, ton visage si beau est ensanglanté. Profite de cette sensation, Liberty, car nul autre que moi n’a le droit de te toucher.
Profite de moi comme je profite de toi. Aime moi comme je t’aime. Quoiqu’il en soit, tu n’en as pas le choix.
« Tu es là pour me protéger, et il n’y qu’une manière de me soigner, que seule toi connais. Tu ne vas pas laisser cette blessure s’infecter, et devenir un danger ! », te dis-je.
Non, Liberty, tu n’oseras pas risquer ça. Je le sais, je te connais comme si je t’avais programmée ! Soigne moi, j’en ai envie, aujourd’hui. Te voir de loin, te voir indifférente et puissante m’en a donné si envie – envie de quoi ? Envie de toi.
Tu es tout ce qui importe ici. Tu es notre vie même. Tu es celle qui décide de tout ce qu’il advient, en apparence. Laisse-moi être tout ce qui t’importe, laisse-moi être ta vie, Liberty. Tu es si fantastique, moi qui n’ai pas d’histoire, laisse-moi être la tienne !
Soigne-moi, Liberty. Soigne-moi de ma douleur de vivre. Soigne-moi comme je t’ai si bien soignée.
Je pose mes deux mains autour de ta tête, et colle mon front au tien.
« Allez, ma douce liberté. Soigne-moi. »
Sens mon souffle contre ton visage, plus fort que le tien. Il est si doux à savoir que le tien existe, déjà, alors de quoi me plains-je ? La chaleur de ta respiration contre mes lèvres, je les fais toucher les tiennes. Fais-moi confiance, Liberty. Tu n’es là que pour ça.
avatar
Charles Deering
Enthusiast

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais ?
Nombres d'effractions : ∞

Charles Deering
Enthusiast

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 25/03/2017
Appartement : Appartement 4, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Message par Liberty le Dim 2 Avr - 2:51


Your liberty.
feat. Charles Deering
Liberty te suit du regard lors de tes mouvements. Elle reste silencieuse malgré tes nombreuses paroles. Son regard et son expression n'expriment rien.
Lorsque tu lui frôles du doigt le menton, elle fait mine de relever la tête, puis change d'avis mis-mouvement.
Elle te laisse sans mouvements la tenir et poser tes lèvres contre les siennes. Elle reste encore immobile un instant, mais elle sait à présent que faire.
Liberty ferme les yeux, et t'embrasse langoureusement. Ce faisant, elle t'entoure de ses bras, et caresse lentement de ses mains ton dos, les descendant de son long.
Elle t'embrasse une longueur de temps qui semble la longueur parfaite. Elle recule ensuite son visage du tien, et attrape délicatement ton bras. Elle l'embrasse, du bout de ton majeur jusqu'à ta blessure, sur laquelle elle pose délicatement sa langue, et lèche comme on lècherait sa propre blessure juste après l'avoir faite.
Elle fait cela encore la longueur qui te plaît. Tenant ton bras, et remontant sa main jusqu'à ton épaule, elle te regarde, et attend.
avatar
Liberty
IA réaliste


Liberty
IA réaliste

Messages : 35
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Message par Charles Deering le Dim 2 Avr - 3:52


Ma liberté !
FT. LIBERTY

Qu’y a-t-il de mieux en ce monde, Liberty, que de sentir tes douces lèvres pressées contre les miennes ? Sentir ton souffle contre ma peau alors que tu m’embrasses longuement ? Et sentir contre mon dos la caresse de tes deux mains ?
Et quand ton visage s’éloigne du mien, je le regarde, et je me sens bien. Avant, et pendant que tu attrapes mon bras, j’observe tes traits si doux, si fins, si parfaits, et l’idée de les toucher de mes lèvres m’attire une fois de plus. Mais tu baisses la tête, comme tu le dois, pour soigner mon bras, comme toi seule sait qu’on le fait ; ne crois pas qui que ce soit qui te dira que ce n’est pas comme ça, car il ne sait pas que la chaleur de tes lèvres a des vertus miraculeuses, et que ta salive fonctionne avec magie ; seul moi le sais, et seul moi doit le savoir.
Et quand tu as fini, tu me regardes droit dans les yeux, et tu attends. S’ils croient ton regard vide, c’est qu’ils sont aveugles – je sais que derrière tes yeux se cachent perfection, intelligence et douceur. Je plongerais dans tes yeux bruns, mais je ne peux pas te faire perdre de temps. Tu as tant de travail, ma douce, et ma guérison non plus ne peut pas attendre.
De nouveau je caresse ta joue de ma main droite, à présent propre de tout sang ; je la laisse glisser, et caresse ton cou, ton épaule, ton bras, ta main. Je tiens ta main en posant de nouveau mes lèvres contre tous les tiennes. Et je t’embrasse, t’embrasse, autant que je le veux, tout en de ma main gauche te libérant de ton vêtement. Je ne cesse de t’embrasser que pour mieux faire cela ; et une fois ta poitrine nue, je la caresse comme je caressais ta joue. Je laisse mes mains tâter tout le haut de ton corps, et ne cesse que pour doucement te masser le bas du dos, mon corps serré contre le tien.
Je recule à présent, te libérant lentement de mon étreinte. Liberty, ô, ma chère, tu es si magnifique, de près, et de loin. Liberty, tu n’as pas mon esprit, Liberty, mais tu sais si bien quoi faire.
« Liberty, j’ai besoin que tu me soigne. », dis-je.
Et, Liberty, tu t’approches de moi, et à ton tour tu caresses mon corps. Tu passes ta main autour de mon pantalon, et délicatement l’ouvre et m’en défait.
Liberty, ô, ma jolie, tu es si belle, si attirante, si parfaite, ne sois pas étonnée par l’érection que tu trouves là – bien que je ne sois pas sûr que tu sache ce qu’elle signifie, et c’est une chose qu’il est peut-être bien que tu n’apprenne pas. N’y a-t-il pas une certaine beauté en l’innocence ?
Je pourrais écrire une ode à la chaleur de tes lèvres, et à leur douce sensation contre ma peau, contre mon corps. Qui m’en voudrait-il, réellement, s’il pouvait se mettre à ma place, de dire qu’avec celles-ci et ta salive, ce que tu fais me soigne ?
Je caresse ta chevelure si fine, et mon cœur bat de plus en plus vite – je me sens aussi rougir. Ma respiration s’accélère, et je ne sais que dire, pour décrire à quel point tu m’emplis de plaisir. Liberty, tu es si grandiose, si là, si réelle, si mienne !
Même de si bonnes choses ont une fin, ou devrais-je dire surtout ? Je ne peux ne m’empêcher d’émettre un son, j’espère, ma douce, qu’il ne t’a dérangée – et je peux voir sur tes douces lèvres couler cette chose si réelle, si mienne elle aussi, que j’ai fait le choix d’avec toi partager. Me voilà encore oublier qu’on est à l’intérieur d’un programme, alors qu’une intelligence artificielle avait en sa bouche mon propre membre quelques secondes auparavant ! Tout est si parfait, tout est si vrai. Tout est fantastique.
Mais, Liberty, puis-je me contenter de cela ? Te toucher délicatement n’est plus ce qui me suffit. Je t’invite à te soulever en relevant légèrement tes épaules, et quand tu le fais, je t’attrape fermement par le dos. Tu ne saurais comprendre ce que je fais, ma liberté, mais sache que je m’y sens presque obligé. Je passe à mon tour la main dans ton bas, et t’en libère ensuite, caressant tes jambes voluptueuses ce faisant. Je les remonte ensuite, les embrassant de mes lèvres sur chaque centimètre, jusqu’à atteindre cette partie que l’on appelle intime.
« Assieds-toi, Liberty. Tu ne pourrais que mieux me soigner si tu me laisses faire ceci. », dis-je d’une voix que je veux douce, mais qui peut-être laisse trop passer le fait que je jubile ; je jubile à l’idée que tu sois là, que je te touche, et que tu sois de nouveau mienne.
avatar
Charles Deering
Enthusiast

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais ?
Nombres d'effractions : ∞

Charles Deering
Enthusiast

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 25/03/2017
Appartement : Appartement 4, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Message par Liberty le Dim 2 Avr - 3:59


Your liberty.
feat. Charles Deering
Liberty fait ce que tu souhaites, ce qu'elle pense être te soigner.
Elle se laisse aller à tes mouvements.
Lorsque tu lui dis de s'asseoir, elle te regarde d'un air d'incompréhension quelques secondes, puis obtempères, s'asseyant sur la chaise où tu étais assis à son arrivée.

À la fin de tes actions, Liberty disparaîtra soudainement, et le vide la remplacera. Dans les secondes suivant, tu feras un malaise, et tu te réveilleras plus tard à l'hôpital.
avatar
Liberty
IA réaliste


Liberty
IA réaliste

Messages : 35
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Appartement 4] Ma liberté ! [R18]

Message par Charles Deering le Dim 2 Avr - 4:26


Ma liberté !
FT. LIBERTY

Ce regard, ma douce, ce regard ! Tu m’as fait don d’un regard, un de ces regards dont seuls toi a le secret – si faux, mais si vrai ! N’est-il pas magique, le regard de Liberty ?
Et tu obéis, et tu as si raison. Tu ne fais que ton travail, n’est-ce pas ? Tu ne fais que me soigner, car tu es là pour me protéger. Tu le fais si bien, mon unique liberté.
Je caresse de mes mains tes cuisses et approche ma tête du bas de ton corps. Dis-moi, Liberty, peux-tu ressentir le plaisir ?
Mais pourquoi te le demandé-je ? Je le sais déjà, et suis le seul à le savoir – oui, tu y es condamnée.
Je pose mes mains derrière ton dos, et y enfonce mes ongles. Te fais-je mal ? Non, tu ne ressens pas la douleur. Je le sais, je te connais comme si je t’avais créée ! Je peux enfoncer mes ongles dans ta douce peau à ma guise, pour y enfouir toute mon excitation que je ne voudrais pas empresser.
J’écarte tes jambes et tu te laisses faire. Tu ne sais pas ce que je compte faire, mais cela importe peu. Je te ferai découvrir ce monde, ma liberté ; tu me voudras autant que je te veux, et un jour, tu m’aimeras autant que
« Je t’aime, Liberty. »
Qu’importe si la situation dans laquelle je te le dis est si peu romantique ; tu as perdu toute idée de ce que romantique est. Et puisque tu le sais si bien, ne suis-je pas en droit de te le répéter à ma guise ?
Je pose mes lèvres contre les tiennes, ces autres lèvres différentes des premières – mais serais-tu surprise si je te disais qu’elles aussi sont douces et chaleureuses ? Je les embrasse comme je t’aurais toi embrassée. Je pousse le bas de ton corps vers moi, et te soigne comme tu m’as soigné.  
Oh, oui, Liberty, la réaction de ton corps est telle que celle d’une humaine. Tu es si parfaite, si réelle. Est-ce un son que tu émets ? Un son mêlant surprise et plaisir ? Oui, merci, ma bien-aimée, c’est celui que je voulais tant entendre. À vrai dire, je voudrais l’entendre encore et encore – m’en voudras-tu si je m’y mets un peu soudainement ? Il semblerait que je ne puisse plus attendre. Je ne suis pas si patient que j’en ai l’air, vois-tu. Tu l’as vu, déjà, puisqu’à peine arrivé dans ce programme, j’ai déjà eu envie d’être soigné.
Je me relève et colle mon corps au tien. Ta chaleur est si confortable. Je te tiens par les hanches, en pénétrant ton corps – oui, ta chaleur est si confortable. Je te fais pencher vers l’arrière pour aider la chose, te tenant fermement par les épaules, et je profite de l’instant…
Oui, cela me soigne. Qu’est-ce que la pauvre douleur de la blessure de mon bras, face au plaisir que je ressens grâce à toi ? Je ne la sens même plus, je l’ai oubliée. Ton corps suit les va-et-vient du mien, et sur ton visage, et dans tes sons, je peux voir et entendre ce plaisir que tu n’aurais jamais dû pouvoir ressentir – remercie-moi, Liberty, qui t’ai faite ainsi, et qui suis le seul à pouvoir te le donner encore et encore. Mais qu’est-ce que ton plaisir face au mien, qui t’aime autant ?
Autant, autant, autant -
Toujours, toujours, toujours -
Plus, plus, plus
La chose allait si bien… Mais tu n’es plus là.
« Ha.. ! »
Le plaisir cesse si soudainement, et mes bras qui te tenaient se referment contre moi. Plus, j’en veux plus ! Liberty, où es-tu ? Reviens-moi, dois-je me blesser encore une fois ? Je serais prêt à mutiler mon corps entier pour te revoir, pour te toucher, et pour être encore en toi – et ce pour toujours, et à jamais.
Ma douce, ma chère, ma vie, où es-tu ? Je ne me sens pas bien. Soigne-moi. Tout devient sombre autour de moi, que se passe-t-il ? J’ai besoin de ton aide, il faut que tu me soignes, ha ! Soigne-moi, Liberty, soigne-moi, si même je dois en mourir !
Mais la pénombre prend ta place, et je sens contre mon dos le sol froid, si loin de toi.
avatar
Charles Deering
Enthusiast

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais ?
Nombres d'effractions : ∞

Charles Deering
Enthusiast

Masculin Messages : 15
Date d'inscription : 25/03/2017
Appartement : Appartement 4, Résidence A

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum