Nos amours

Membre du mois
https://i.imgur.com/qJayKt3.png

Voteur du mois
https://i.imgur.com/qwjm0ih.png

Ship du moment
https://i.imgur.com/RExZaHj.png
Credits

contexte, thème, organisation
© jadziajan

Courses hebdomadaires. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Invité le Dim 19 Mar - 14:02

SANDERS
Kendall

RP
Libre

Courses hebdomadaires.


Gintama - Isn't 4 years good enough ?

" - Hey, toi. T'es charmante, ça te dit une glace à la me--
- Non. "

Un refus simple, mais cru, sec, qui n'était pas ce qui étonnait le jeune homme ayant des vues sur Kendall, mais plutôt le ton grave de sa voix, plus mature que son apparence globale. Ajouté à ces yeux de merlan frit qui n'avaient daigné se lever de son téléphone au moins une fois, pour voir le visage de son nouvel interlocuteur. Un rejet total en soit, qui refroidit tellement le jeune homme, encore blessé par ce non si dédaigneux, que celui-ci repartit aussi vite qu'il fut venu.

Énième soupir de Kendall. Voilà, elle s'était décidée à s'habiller légèrement - petite salopette short avec un tee shirt blanc, et ce avec des petites baskets blanches - que l'on venait lui parler à la moindre occasion. Rien d'incroyable en soit, ni de particulièrement tendance : simplement de quoi ne pas avoir trop chaud avec cette journée particulièrement ensoleillée - bien trop pour Kendall, celle-ci ne supportant les fortes températures. C'était peut-être ça, d'ailleurs, qui faisait qu'elle attirait l'attention. Il n'y avait qu'elle qui était si peu couverte, alors que les autres portaient des tenues un peu plus chaudes.
Verrouillant son téléphone après avoir vérifié sa liste de courses, celle-ci leva enfin le bout de son nez pour reprendre sa marche. En y pensant, elle était juste à côté des toilettes du centre commercial. Quel bel endroit pour tenter de draguer une fille.

De l'eau, des pâtes, des fruits et des légumes, et si possible, des oeufs et du poisson. De la viande, éventuellement, si cela pouvait rentrer dans son budget avec le reste. Et, enfin, le plus important aux yeux de l'adolescente, des sucreries. Aujourd'hui, elle devait faire les courses pour la semaine - voire la suivante s'il était possible. Donc pas de détours vers la boutique de jeux vidéos, ni vers la librairie ; elle ne pourrait se traîner ses sacs de courses dans les boutiques. Un désavantage d'être encore un peu trop jeune pour passer le permis de conduire - d'ailleurs, quel était l'âge pour conduire, ici ? Une question qui n'aura pas de réponse, du moins pas avant qu'elle fasse ses courses.

Sucette à la fraise dans le bec, sa queue de cheval se balançant à droite et à gauche au rythme de ses pas, Kendall fit le tour dans les rayons ... Et réalisa très vite que les produits avaient changé de rayon, la forçant donc à explorer de nouveau la partie supermarché du centre commercial. Légère irritation. Elle savait qu'il s'agissait d'une technique marketing pour inciter les gens à passer devant des rayons et être intéressé par d'autres produits que ceux qu'ils souhaitaient en premier - du moins c'était ainsi qu'elle l'avait compris ... Mais tout de même, il y avait des limites à faire perdre les clients, non ?

Ne trouvant le rayon charcuterie - qui, pourtant, devrait être en évidence, celle-ci eut une idée qui lui traversa l'esprit, avant qu'un autre "Non" ne fleurisse. Demander à quelqu'un s'il sait où se trouve ce rayon de malheur. La Sanders fronça très vite des sourcils. Elle ne voulait pas faire ça, oh que non, mais malheureusement, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire pour sortir au plus vite - le reste de ses courses commençant à peser dans son panier. Et elle ne faisait que tourner en rond.

Elle hésita quelques secondes, plantée au milieu du rayon des sucreries, avant de se tourner vers la première personne venue et de demander d'une voix plus claire que précédemment :

" Excusez-moi de vous déranger, mais, vous savez où se trouve le rayon charcuterie ? " demanda-t-elle poliment. Après tout, même si elle était quelque peu ennuyée par tout cela, il fallait bien qu'elle essaie d'être un minimum correcte.

Ses yeux s'agrandirent légèrement. Etait-ce son imagination ou bien cette personne voulait également lui adresser la parole ? Dans tous les cas, c'était elle qui avait engagé la conversation. Donc que celle-ci veuille ou non, elle allait bien devoir lui répondre ...
avatar
Invité
Invité


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Rick O'Brien le Lun 3 Avr - 20:19


Courses hebdomadaires
feat. Kendall Sanders


Rick ouvre son frigo pour y trouver des yaourts, du lait, quelques fruits, du fromage – et c’est à peu près tout. La veille déjà était-il allé récupérer  divers et autres féculents auprès de Lillia : surplus de maïs, pommes de terre contre de la semoule et du riz. . Il remarque qu’il lui reste peu de légumes dans les bacs à côté des comptoirs.

Peut-être aurait-il dû lui passer d’autres yaourts et récupérer des légumes. Enfin, il n’allait pas tout de même la déranger pour ça. La petite semble quelque peu affolée quand il vient sonner chez elle, pensant qu’elle ait commis un crime ou quoi ou, c’est juste qu’il l’intimide, ce doit être ça.Il lui en est reconnaissant à cette enfant, échanger de la nourriture ainsi les empêchait de faire les courses plus que nécessaires et puis leur permettaient de passer un peu de temps ensemble aussi.

Cependant, en cette journée fortement ensoleillée, Rick n’avait pas vraiment le choix que de sortir faire les courses. En ouvrant son congélateur il fût forcé de constater qu’il n’avait, ni poisson, ni viande. Au final, il n’avait plus de protéines vu qu’il avait fini ces derniers œufs en se cuisinant une omelette la veille au soir.

Il sort un sac à courses en main, et range rapidement la carte magnétique de son appartement dans sa poche sans particulière motivation. Le soleil lui obstrue la vision au loin lorsqu’il pousse la porte à l’extérieur. Evidemment, parce qu’ils vivent à Newwell, il ne fait pas chaud au point que tout le monde se réfugie sous les arbres ou se retrouve autour des possibles diverses fontaines du parc. Le temps est juste ce qu’il faut. Limite, Rick pourrait croire qu’il y a de l’air conditionné à l’extérieur, mais ce n’est pas tout à fait la sensation qu’il a alors qu’il traverse les rues.

Il note dans un coin de la tête ce qu’il lui manque, œufs, légumes, beurre entre autres et estime qu’il verra comment il se débrouillera pour le reste. Il supposait qu’il pourrait passer récupérer des crayons d’aquarelle en pensant à son carnet de croquis trainant aux côtés de son lit. Il pense à pas mal de choses, aux livres à son chevet,  empruntés de la bibliothèque, à  un poème extrait d’un des recueils.

Sa priorité en entrant au supermarché est de remplir au plus vite son sac de ce dont il a besoin - ce à quoi il s’attarde. Alors qu’il met quelques champignons dans un sac en plastique, une jeune fille brune lui passe à côté d’un pas agité, frustré il dirait. Lui continue de faire les emplettes.

Le brun s’arrête entre les rayons confiseries et gâteaux en toute fin. Il a vu quelques phénomènes sur Newwell City alors qu’il faisait ses courses jusqu’alors; vu quelques personnes remplir leurs sacs de quoi se pourrir  la santé de tonnes de sucres.

L’étudiant conçoit bien qu’être sur un programme les empêche de trop se ruiner la santé, et même que se nourrir n’est pas vraiment si obligatoire puisque Newwell-City fait de chacun de ses habitants des êtres autosuffisants. Cependant, ça ne change en rien le fait qu’il soit quelque fois répugné par les excès qu’il voit certains se permettre.

Enfin, il n’a pas vraiment le droit de l’ouvrir à ce sujet, il concède. Sachant qu’il y a plusieurs soirées d’affilées, à quelques jours de cela, le retrouvait-on à manger des tomates ou du pain seulement le soir. Ce style de vie lui rappelait ses premières années de fac. Souvent se retrouvait-il à manger pâtes toute la semaine, à son grand désarroi.

Il brandit un paquet de pancakes qu’il glissa dans son sac, cela lui servira de petit déjeuner avec du jus d’orange pour au moins la semaine. Sinon, il a encore des brioches et de la confiture de groseille dans son appartement.

Il revoit la jeune fille brune qu’il avait croisé auparavant paraître plutôt mécontente pour une certaine raison. Il put un peu plus clairement discerner ses traits que lorsqu’elle avait tracé à côté de lui tout à l’heure. Il reconnait une de ses voisines. Spécifiquement,  une voisine qu’il n’avait pas encore dérangé pour faire connaissance.

Elle lui paraît bien contrariée, c’t’enfant, et parce qu’il n’a rien à perdre, il demande.

…Y’a un pr-

- Excusez-moi de vous déranger, mais, vous savez où se trouve le rayon charcuterie ?  Elle demande, claire, et polie.

Les deux se regardent quelques secondes, elle surprise pour une raison qui l’échappe et lui  pour être sûr que c’était bien ce qu’elle voulait lui demander en intégralité – parce qu’elle le fixe avec persistance pour quelqu’un qui a dit tout ce qu’elle voulait lui dire.

Après quelques secondes de silence supplémentaires, il répond :

- Au fond à droite, tu continues tout droit jusqu’à ce que t’aperçoive le rayon boulangerie, il commence. Le rayon charcuterie est plus grand que l’ancien, à partir de là tu le verras sans problème. »

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

avatar
Rick O'Brien
Rebel

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais/Espagnol
Nombres d'effractions : 0

Rebel

Masculin Messages : 139
Date d'inscription : 13/02/2017
Appartement : Résidence B, Appartement 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Invité le Mer 10 Mai - 16:20

SANDERS
Kendall

O'BRIEN
Rick

Courses hebdomadaires.


One Thousand Lies - Deliciously Sour

Geh. Elle avait bien raison. Elle avait bien entendu quelque chose sortir de la bouche de ce jeune homme avant qu’elle n’engage la conversation. En d’autres termes, qu’elle le veuille ou non, il lui aurait adressé la parole. Pourquoi, d’ailleurs ? Le visage interrogatif, un sourcil froncé, Kendall ne pouvait s’empêcher de se questionner à ce propos. Il la connaissait ? Ou bien il la suivait ? Qu’est-ce qui faisait qu’il voulait lui parler ? Parler de quoi, d’ailleurs ? Plus les questions fusaient dans le cerveau de l’adolescente, plus celle-ci venait à regretter d’avoir ouvert la bouche, quitte à traîner et fulminer dans les rayons pendant une dizaine de minutes …

Tout cela en quelques secondes qui parurent une éternité à la demoiselle, secondes pendant lesquelles le jeune homme lui-même ne semblait savoir quoi dire, et au bout desquelles il lui donna la réponse à sa question. Juste à côté du rayon boulangerie, donc … Geh. Elle était passée quelques fois devant, comment a-t-elle pu ne pas apercevoir le rayon charcuterie ? Pire encore … Alors qu’il était apparemment plus grand que l’ancien !? Dépitée intérieurement pour s’être irritée pour un rien, Kenny se sentit encore plus irritée – mais, cette fois-ci, envers elle-même. Une irritation qui était le résultat d’une légère honte, que sa fierté refusait d’admettre.

Mais tout cela n’apparut pas sur son visage ; seul son regard la trahissait, celui-ci se perdant sur le côté ; accompagné d’un soupir quelques instants plus tard. Tout ce temps perdu … Non pas qu’elle en avait grand chose à faire, mais elle aurait pu justement profiter de ce temps-là, d’une manière ou d’une autre. Pas à être là à tourner en rond pour ensuite taper la discussion avec un inconnu … D’ailleurs, était-ce vraiment un inconnu ? La Sanders avait le sentiment de l’avoir déjà croisé une … non, peut-être deux, voire trois fois. En fait, il lui était familier … Pas du visage, vu qu’elle n’a jamais levé le nez aussi haut pour croiser son regard, ça c’est sûr. Mais la voix. Ou tout simplement l’apparence générale. Oui. Maintenant qu’elle venait à y faire attention, les mains et les jambes de cet homme lui étaient familiers.
Une façon bien à elle de reconnaître quelqu’un, mais bon … Elle avait bien plus étrange en elle.

" Merci, dit-elle d'une voix plus calme que précédemment - bien qu'il s'agissait, en vérité, que d'un ennui croissant. J'essaierai de mieux chercher la prochaine fois ... "

Une affirmation qui pouvait paraître anodine, mais qui avait beaucoup d'importance pour la jeune fille. Elle s'était laissée aller, et a fini par parler à quelqu'un. NON. La prochaine fois, elle n'aura pas à faire ça. La prochaine fois, elle va éviter à coup sûr d'ouvrir la bouche, de devoir mettre en place une façade pour cacher son ennui, son désintérêt, son refus de passer quelques secondes voire minutes de son temps à parler avec un autre, qu'elle ne connaît pas mais en plus qui risque de vouloir lui parler. Surtout si cette même personne est quelqu'un qui va retenir son visage. Et tenter de lui parler. Encore. Jusqu'à ce qu'il comprenne que ça ne sert à rien de pousser avec Kenny. Un peu comme ces deux jumeaux dans son quartier ... Ah, mince, voilà qu'elle est mal à l'aise.

" Sur ce, je dois y aller. Encore merci et bonne journée. "

Un sourire radieux, bien trop radieux s'était dessiné sur le visage de l'américaine, avant qu'elle ne tourne le dos à son interlocuteur. Un sourire tellement bien fait, mais qui en vérité était là uniquement pour cacher l'air crispé qui pouvait se montrer dans ses traits au simple souvenir de sa vie précédente. Il était bien fait, mais justement trop bien fait qu'il était en décalage total avec la situation actuelle ...
Kendall commençait à se disperser un peu. Elle en avait marre, et c'était par un rien qu'elle venait à s'épuiser maintenant.
avatar
Invité
Invité


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Rick O'Brien le Dim 4 Juin - 0:11


Courses hebdomadaires
feat. Kendall Sanders


Elle semble avoir bien du mal à trouver son regard, c'te petite. Rick n'en pense pas grand-chose.

-"Merci, j'essaierai de mieux chercher la prochaine fois...

Loin de lui l'idée de la blâmer de quoi que ce soit. Si elle veut se blâmer, qu'elle le fasse bien, histoire d'en finir - qu'une telle chose ne lui prenne pas la tête plus longtemps que nécessaire. Il souhaiterait qu'elle ne se prenne pas la tête, peut-être. Bien heureusement qu' il n'y ait rien que la honte tue, il serait déjà mort, profondément enterré vivant, sinon.

- Sur ce, je dois y aller. Encore merci et bonne journée, elle lui sourit, gaiement.

Elle lui tourne le dos avant de s'en aller. La transition était assez rapide, il remarque, mais ne se plaint pas. Il lui faut quelques secondes pour voir qu'elle se dirigeait vers les caisses et non la direction qu'il lui avait indiqué.

- C'est pas la bonne direction, il fait, sans expression particulière, et en pointant du doigt la direction qui lui avait donné.

Peut-être avait-elle sursauté en l'entendant, parce qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui adresse la parole à nouveau. Enfin, elle lui paraît bien préoccupée, si ce n'est agitée. Pensant qu'elle se débrouillera bien pour le reste, il tourne son attention en direction de son sac de courses. Il vérifiait mentalement que rien ne lui manquait. Des œufs, des légumes dans des sachets, beurre, poisson, sachets de thé et autres particularités comme des galettes de riz, ça allait, il note.

Il reste devant le rayon un moment à se demander s'il pourrait rajouter quelque chose. Cela fait un moment qu'il n'avait pas fait les courses, après tout, habitué à plutôt échanger ses ingrédients avec ses voisins ou connaissances. Rick ne regarde pas au dessus de son épaule pour savoir si son interlocutrice était partie ou pas. Il lui paraissait évident qu'elle ne veuille pas rester ici, et encore moins en sa compagnie. Il n'a rien à faire avec elle après tout.

Plutôt, il s'imaginait qu'à sa place il aurait pensé avoir perdu trop de temps à se perdre de la sorte. Se précipiter aussi vite que possible vers le rayon charcuterie serait le plus logique et moins coûteux en terme de temps. Rick s'arrête quelque secondes après avoir décidé qu'il n'y avait rien qui ne l’intéressait de plus qu'il pourrait ajouter à son panier. Il pouvait voir à quelques mètres seulement à sa gauche les caisses, des caisses automatisées uniquement. Il n'y a pas particulièrement de queue. Il n'est pas sûr s'il a envie de marcher en direction des appartements son sac de courses avec lui. Il hausse les épaules, et alors qu'il se dirige vers les caisses, il sent quelque chose lui frapper le bas du dos assez brusquement, le poussant en avant dans l'action assez pour qu'il faille perdre l'équilibre et qu'il fût pris d'une certaine douleur.

Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

avatar
Rick O'Brien
Rebel

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais/Espagnol
Nombres d'effractions : 0

Rebel

Masculin Messages : 139
Date d'inscription : 13/02/2017
Appartement : Résidence B, Appartement 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Owain S. Baxter le Dim 4 Juin - 2:42

Baxter
Owain

Deux
inconnus

Courses hebdomadaires
Owain s’ennuyait un peu, mais ça va mieux. Il s’est trouvé une nouvelle activité passionnante, qui est le pousser de chariot dans un supermarché. Il savait bien qu’il pourrait trouver des choses drôles à faire même à l’intérieur de ce programme.

Il n’avait vraiment rien à faire aujourd’hui, et on aurait dit que le monde entier était occupé. Du moins, s’est-il dit, le monde auquel il est actuellement limité, qui est cette ville minuscule. Il a donc commencé à chercher quelque chose à faire – et il était, honnêtement, ouvert à quoi que ce soit, que cela soit casse, ou discussion autour d’un thé vert. Il est sorti de chez lui, et s’est dirigé à tout hasard vers la place de la ville. C’est après tout le lieu où se situent et passent le plus de choses différentes, il espère donc que quoi que ce soit de nouveau attirera son attention.

Il a été relativement déçu de ne voir rien de spécial directement sur la place - si rien ne prouvait que quoi que ce soit allait se passer, il l’avait espéré si fort qu’il avait fini par lui-même s’en convaincre. Mais il n’a pas perdu espoir non plus, et a commencé à réfléchir à qu’il pourrait faire tant qu’il était là, avant de réaliser qu’il aurait bien besoin de faire quelque courses. Ça tombe bien, se dit-il, peut-être est-ce son instinct qui l’a mené ici.

Il est donc entré dans le centre commercial, et s’est immédiatement dirigé vers le supermarché, for de sa décision de faire ses courses pour s’occuper. En entrant, il s’est muni d’un de ces grands chariots que l’on peut presque conduire, bien trop grand pour les courses qu’il a besoin de faire, pour le plaisir de s’affaisser dessus pour le faire avancer. Il s’est donc déplacé de rayons en rayons, au hasard, pas sûr de ce de ce qu’il devait acheter, avant de commencer à trouver un grand amusement à ce qu’il faisait. Bientôt, le voilà qui pousse le charriot vide très vite, puis très lentement, testant toutes les possibilités. Il dérape ou prend les virages très lentement, il recule dans un rayon entier – bref, il s’amuse.

Et c’est qu’il se serait trouvé une passion pour le karting bas-de-gamme, le Owain. Sans plus même penser au fait qu’il est dans un supermarché, il voit les rayons comme les routes d’une course d’obstacle, et accélère, prétendant être contre la montre. Il n’y a pas beaucoup de monde dans ce supermarché aujourd’hui, et il évite le peu de gens qu’il croise comme s’il l’avait toujours fait.

Sans faire attention, il tourne dans un nouveau rayon, et tombe face à deux personnes séparées par quelques mètres. L’une est directement face à lui, et l’autre vers sa gauche – mais par réflexe, il évite la première la frôlant juste et ne croisant même pas son regard, et fonce directement dans la deuxième. Il détourne légèrement son chariot dans une tentative désespérée de le frôler lui aussi, mais il lui rentre tout de même dans le côté. Il a tenté de ralentir, mais il allait bien plus vite qu’il ne l’avait même réalisé – les deux là n’avaient même pas eu le temps de l’éviter.

Par réflexe, il se redresse et lève les mains de son véhicule, comme pour proclamer son innocence. Il regarde le visage de celui dans qui il a foncé, pour lire dans son regard plutôt qu’ailleurs s’il n’est pas en train de mourir. Ce n’est pas quelqu’un qu’il connaît, ce qui n’augure rien de bon, sinon que ce n’est pas une certaine Akane qui l’aurait littéralement détruit.

- Désolé mec, j’ai merdé, là., dit-il, souriant pour cacher sa gêne, et même confusion. Ça va ?
avatar
Owain S. Baxter
Roguelight, smile as sly as it is bright.

Fiche de personnage
Âge: 19 ans
Origine(s): Américaine
Nombres d'effractions : Brebis sur Cthulhu

Roguelight, smile as sly as it is bright.

Masculin Messages : 78
Date d'inscription : 29/12/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Invité le Jeu 13 Juil - 20:18

O'BRIEN
Rick

BAXTER
Owain S.

Courses hebdomadaires.


Drunkard Street - Disgaea 3

"C'est pas la bonne direction". "C'est pas la bonne direction". "C'est pas la bonne direction". Ah.
Un, deux, trois, quatre pas, et la voilà en dehors du champ de vision de l'homme qui l'a avertie, après avoir eu un léger sursaut. Et une fois ça de fait ? Embarras ; voilà que les oreilles de l'adolescente se mirent à rougir, brûlant de ce sentiment qui est la honte.
Il n'y a aucune raison d'être embarrassée, vous diriez bien, mais lorsque l'on s'appelle Kendall Sanders, cela est suffisant pour l'être. L'américaine est ce que l'on peut appeler une personne relativement fière, dont l'image qu'elle renvoit importe un minimum : soit une image d'une personne indépendante, dont le ridicule ne fait pas partie du vocabulaire. C'est pourquoi une erreur aussi simple que celle-ci est suffisante pour la blesser dans son estime, renverser cette même image forte qu'elle peut avoir en poussière.

La voilà donc en train de sortir du rayon dans lequel se trouve son précédent interlocuteur, hors de sa vue, se déplaçant lentement. Aaah, quel embarras. Pire, le fait d'être embarrassée pour une chose aussi futile est encore plus embarrassante. Il fallait qu'elle se reprenne quelques secondes, voire minutes. Mais maintenant qu'elle se disait de se calmer, de plus y penser, voilà qu'elle se souvient de cet air assuré qu'elle avait avant de fuir dans la mauvaise direction. La Sanders se couvrit alors le visage de sa main libre.
Quelle horreur.

Au bout de quelques secondes, elle retira sa main de son visage, leva le nez vers la plus haute étagère du rayon à côté d'elle. Ce qui est fait est fait. La prochaine fois qu'elle le croisera, elle pourra plus le regarder dans les yeux. Enfin, si. Mais avec difficulté, c'est sû--
Une comète. Non, une étoile filante. Non, une flèche ? ... Non, un adulte lui aussi familier, monté sur un caddie et roulant à toute vitesse entre les rayons et les passants. En tout cas suffisamment vite pour que la jeune fille sente un courant d'air passer, ses cheveux dans le vent. Elle crut rêver un instant, mais la légère sensation d'être touchée au bras n'était pas un rêve. Et encore moins le bruit de fracas qui se fit entendre dans son dos.

Qu'est-ce qu'il se passe encore ? Telle fut la pensée de Kenny alors qu'elle fit volte-face en direction des deux hommes, un air de dégoût et d'épuisement sur son visage. Oui, parce qu'il faut bien l'avouer, la gamine n'aime pas sortir de sa bulle, et encore moins s'il s'agit de quelque chose de louche. Et là, non seulement elle a dû sortir de sa bulle, mais en plus quelque chose de louche se passait. Par évidemment une personne qu'elle reconnut sans grand problème, et qu'elle ne voulait pas - oh non, clairement pas - croiser, que ce soit aujourd'hui, hier ou demain. Nous parlons bien évidemment de cette tignasse blonde si caractéristique, ce style vestimentaire propre à lui et cette voix très distincte, qui appartiennent tous à ce très cher Owain.

Non, décidément elle pouvait pas voir sa tronche de cake. Et oui, cette expression est vieille, mais Kendall a les mêmes habitudes que des personnes âgées.

Lentement, doucement, marchant à reculons avant de se retourner, ne voulant faire aucun bruit et en finir au plus vite avec cette journée, KFC alla se faufiler derrière un rayon. Elle aurait tellement aimé avec un carton pour faire ça, mais malheureusement, ç'aurait été impossible ... La seule chose qu'elle pria désespérément pour donc était qu'elle n'ait pas à se mêler de ce qui va suivre.
avatar
Invité
Invité


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Rick O'Brien le Mer 26 Juil - 15:26


Courses hebdomadaires
feat. Kendall Sanders,
Owain S. Baxter


Il est bien trop occupé pour voir ce qui va lui tomber dessus. Il a une histoire avec les chariots qui lui rentrent dedans, il se souvient d'avoir été invité à une croisière sur un bateau de luxe et qu'un serveur lui avait maladroitement envoyé le chariot des boissons à la tronche.

Il va bien, il est juste légèrement sonné. La douleur au bas du dos lui fût aiguë au moment de choc, et l'alarme d'une impression de brûlure à la zone en question. Il se tient légèrement courbé et se tourne vers l'individu derrière cette mascarade. Il n'a pas l'expression la plus amicale, sa mine est renfrognée et sombre.

-"Désolé mec, j’ai merdé, là, le blondinet derrière le caddie lui dit, souriant. Ça va ?

Comment il se sent, hein. Il a plutôt mal il suppose, mais il va bien. Rick n'a surement pas l'air des plus penchés à la communication sur le moment cependant. Il a ce visage fermé, et surtout, on aurait dit que le blondinet l'avait réveillé dans son paisible sommeil. Il n'en n'avait pas vraiment besoin de son intervention. Après tout, un gamin venait de lui rentrer dedans pour une raison étrangère. Y'a-t-il une juste raison pour rentrer dans les gens de cette façon ? Il soupire la face toujours amère et sait bien que son expression n'ira pas avec ces propos, même s'il pense sincèrement ce qu'il dit.

- ...Ça va aller, il avoue après l'avoir silencieusement fixé. Son sac de courses n'a pas reçu de dégât, toujours attaché à son bras. Fais attention la prochaine fois, tu aurais pu blesser quelqu'un d'autre plus gravement.

Il n'avait aucune idée de c'que ce p'titot faisait avec ce caddie, vide d'ailleurs, de ce qu'il a remarqué. Il ne voulait pas vraiment savoir, mais il pense qu'il a une bonne idée déjà. Evidemment que le destin le choisit lui pour subir le coup au lieu de quelqu'un d'autre. Il serait tenté de se demander pourquoi lui, mais il se l'est posée bien trop longtemps cette question - et rejeter malchance et circonstances compliqués sur autrui n'allait pas l'aider à se sentir mieux par rapport à sa situation.

Ce blondinet était chanceux que ce soit sur lui sur lequel il soit tombé. Il remarque du coin d’œil que la jeune fille tournant le pas aurait pu elle aussi souffrir des dégâts et des prises de décisions du jeune garçon en face de lui - plus de peur que de mal pour sa part, tant mieux. Rick pense quelques secondes que c'était parce qu'elle lui avait parlé qu'elle se retrouvait dans cette situation. Il a une pensée compassionnelle en sa direction. Il se masse les tempes, un peu plus fatigué en cette longue journée. Il pensera à s'excuser auprès de sa voisine si le monde souhaite qu'ils se croisent à nouveau.

- ..Tu dois vraiment t'ennuyer si c'est ce à quoi tu as recours pour occuper ton temps, il clarifie sa voix, un peu rauque, franc. Tu peux trouver un passe-temps qui implique pas possiblement rentrer dans les gens, si tu vois ce que je veux dire - c'est pas toujours très agréable.

Son ton s'allège d'une touche d'humour. Il pense que l'adolescent va partir après ça, et lui pourra se diriger vers les caisses, ce sera les courses terminées sans trop d'encombres, c'est déjà ça.



Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

avatar
Rick O'Brien
Rebel

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais/Espagnol
Nombres d'effractions : 0

Rebel

Masculin Messages : 139
Date d'inscription : 13/02/2017
Appartement : Résidence B, Appartement 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Owain S. Baxter le Mar 1 Aoû - 19:09

Baxter
Owain

Un
inconnu

Courses hebdomadaires
Il n’a pas l’air content, le bonhomme. Et honnêtement, il a de quoi. Rien n’aurait pu le préparer à une nouvelle attaque des blonds aux yeux bleus à coups de charriots. D’ailleurs, le blond aux yeux bleus ici présent ne s’était pas tout à fait préparé à foncer sur des citoyens non plus. Mais mauvaises métaphores à part, ce qui importe est que cet inconnu fixe Owain droit dans les yeux d’un air désapprobateur, et que lui se sent un peu plus mal à l’aise à chaque seconde qui s’écoule.

- Ça va aller, il commence. C’est déjà ça, Owain se dit-il, il ne se serait jamais vraiment pardonné s’il avait sérieusement blessé un mec comme ça. Fais attention la prochaine fois, tu aurais pu blesser quelqu'un d'autre plus gravement.

Owain hoche lentement la tête, presque solennellement. Il n’a rien à ajouter à cela ; il a parfaitement honte de ses actions, et est prêt à jurer devant le Seigneur qu’il ne tombera plus jamais dans le vice des courses de caddies, même s’il s’autoriserait parfois à faire ses courses avec un caddie. Il ne demande pas à être pardonné, il reconnaît ses erreurs du passé, et ne peut se promettre qu’à lui-même d’être dans le futur un homme meilleur ; un homme qui ne pousse pas ses chariots de courses dans les rayons à plus de 7 km/h.

Il aperçoit son interlocuteur – sa victime – jeter un coup d’œil plus loin dans le rayon, là où l’autre personne qu’il a évitée de peu était présente, et c’est ainsi qu’il se rappelle de son existence, auparavant trop confus par sa violence imprévue. Il se retourne donc à son tour pour la regarder, se demandant qui ça pouvait bien être, et si elle n’a pas l’air trop traumatisée, mais il ne voit personne.
Il se dit qu’elle a dû s’enfuir, quelle qu’en soit la raison, et en déduit qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Qui plus est, il ne préfère pas savoir qui c’est. Un nouvel ennemi juré probable, c’est déjà bien assez.

Il se retourne vers la personne qu’il a clairement blessée, et qui le regarde toujours avec un regard haineux. Il ne sait pas trop quoi dire de plus, sinon qu’il est désolé, et qu’il ne l’a évidemment pas fait exprès. Il pourrait peut-être plaider qu’il est né comme ça, pas toujours très intelligent, mais il ne se sent ni d’implorer la pitié, ni de s’auto-insulter.

- Tu dois vraiment t'ennuyer si c'est ce à quoi tu as recours pour occuper ton temps. Tu peux trouver un passe-temps qui implique pas possiblement rentrer dans les gens, si tu vois ce que je veux dire - c'est pas toujours très agréable.

Le type a l’air de se calmer un peu, mais Owain inspire un grand coup.

- … Ouais, je m’ennuie, mec. Franchement, je m’ennuie. Il jette un regard désespéré alentour. Mon seul ami c’est ce caddie, aujourd’hui ! Je craque, personne ne veut jouer avec moi !

Il se sent freezer un instant. C’est un peu sorti tout seul, c’est ça, de mentionner exactement l’horreur qui le touche aujourd’hui ; l’ennui. Mais encore, se plaindre, ça va, le problème, c’est qu’il dit des trucs bêtes, en plus.

- Euh, enfin, personne veut sortir avec moi. Il s’arrête encore une fois, réalisant qu’il dit une chose un peu plus ridicule à chaque fois. Il peut sentir une goutte de transpiration couler contre sa tempe – est-ce ça, la douleur d’être socialement maladroit ? Owain aurait souhaité ne jamais découvrir ça. Euh… … hang out ?

Il regarde l’inconnu, pétrifié. Voilà qu’en plus de manquer l’avoir tué, il devient gênant. C’est la fin. Ce type le condamnera aux Enfers. Il ne pourra jamais se repentir, il a tout gâché. Il ne sait pas quoi ajouter. Sa vie ne sera plus jamais la même, maintenant qu’il a perdu sa contenance.
avatar
Owain S. Baxter
Roguelight, smile as sly as it is bright.

Fiche de personnage
Âge: 19 ans
Origine(s): Américaine
Nombres d'effractions : Brebis sur Cthulhu

Roguelight, smile as sly as it is bright.

Masculin Messages : 78
Date d'inscription : 29/12/2016
Appartement : Appartement 1, Résidence C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Rick O'Brien le Dim 26 Nov - 13:53


Courses hebdomadaires
feat. Owain S. Baxter


Que lui dire ? Ah, il sait, il n'a qu'à rien lui dire. Qu'il nage dans son embarras le temps d'un malaise certain. C'te p'tiot semble pas vraiment être du type à apprendre tout à fait de ses erreurs. Est-ce là en quoi il faillit ? Est-ce ça en quoi il pourrait faire n'importe quoi dans la recherche d'un amusement qu'il ne trouve en plus rien ni plus personne dans ce monde ? Peut-être n'allait-t-il pas juste trouver un autre moyen de foutre la merde pour l'excuse d'un ennui certain. Il n'aime pas ce genre de personne, pour le coup que la situation semblerait justifier toutes leurs conneries faites.

Mais il sait qu'il ne s'aime lui-même pas toujours non plus.

-"Tu t'enfonces.

Il aura le mérite de dire l'évident. Passe ton chemin, voudrait-il lui dire plus sèchement sûrement. Apparemment, il semble s'attendre à ce qu'il l'amuse. Ou qu'il le rassure, Rick n'est pas sûr. Ce semble être de ceux à l'aise mais le voilà à débiter des conneries comme il les entend. Ou est-il de ceux supposés habitués à débiter des conneries de tout genre et que ce niveau là était un bien trop haut pour qu'il ne sente pas la gêne qui l'accompagne ?

Rick le regarde. Les propos que son interlocuteur tient sont loins d'être les plus éloquents, et c'est étrange comparé avec l'assurance avec laquelle il lui avait rentré dedans. Il pense qu'il a mal pour lui, et que la situation est bien plus que gênante. Par pitié pure et dure, Rick sort de sa poche un stylo et un papier où il lui écrit son numéro avant de le lui donner. Il lui sourit pour s'en moquer légèrement.

- A spammer si t'as rien à faire, ce que je crois, doit être ton cas h24."

La tournure de phrase s'est terminée plus... complice qu'il pensait qu'elle n'allait être. Rick s'étonne de son comportement. Oui, peut-être que c'était amusant d'avoir de la sorte un sentiment de supériorité sur lui. Et grande était l'envie de le laisser là, comme dans un ultime coup dans l'estomac de la gêne. Il s'en serait moqué Rick, mais il pense qu'il devrait cesser de s'amuser de la sorte, au moins aujourd'hui. Ce sentiment de supériorité, c'est quelque chose qu'il doit donner à beaucoup ce blondinet aux autres, à ses risques et périls. Les gens sont amadoués par sa faiblesse, mais attirés par sa capacité à attirer de l'amusement qu'il tire de tout ceux atour de lui. Un petit con toujours, tout de même.

Rick lui tourne le dos et se dirige vers les caisses, relativement fatigué par la journée en général. Il apprendra plus tard, qu'ils avaient déjà leurs numéros respectifs, parce qu'Owain avait confondu son numéro avec celui de Jan. Quant à sa voisine, il ne la verra plus.

Rick se dit que le monde est petit mais vaste à la fois.


Codage par Jibunnie sur NEVER-UTOPIA

avatar
Rick O'Brien
Rebel

Fiche de personnage
Âge: 24 ans
Origine(s): Anglais/Espagnol
Nombres d'effractions : 0

Rebel

Masculin Messages : 139
Date d'inscription : 13/02/2017
Appartement : Résidence B, Appartement 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courses hebdomadaires. [Libre]

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum