Anathema. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anathema. [Solo]

Message par Kendall Sanders le Dim 19 Mar - 0:11

SANDERS
Kendall

RP
Solo

Anathema.

Kingdom Hearts Series - Mystic Moon

Sueurs froides. Respiration irrégulière, parfois coupée par des soupirs. Regard turquoise vide, reprenant difficilement vie grâce à la fraîcheur de la nuit. Elle souffrait, sa main se crispant contre le mur sur lequel elle s'appuyait. Non pas physiquement ; son survêtement bleu ne cachait aucune blessure ... Du moins apparente. Son corps, si petit, si frêle, vierge de toute violence possible et imaginable, était sain et sauf. Mais avoir une peau douce et intacte ne signifiait pas qu'à l'intérieur, tout allait pour le mieux également. Cette coquille qui était son corps renfermait en vérité des cicatrices, qui se faisaient de plus en plus nombreuses au fur et à mesure qu'elle se trouvait ici.

Depuis combien de temps se trouvait-elle à Newwell ? Elle n'en savait rien. Tous les jours se ressemblaient tellement. Pas d'amis, pas de famille. Elle, seule, dans son appartement, sortant quand il le faut, restant chez soi quand il y avait quartier libre. Les quelques rares personnes à qui elle avait pu parler n'était rien de plus que des connaissances. Et ces connaissances ne l'intéressaient pas, ou n'avaient tout simplement aucun intérêt pour elle. Ah ... Une vie bien menée par la question d'intérêt, en soi. Un concept si normal et naturel pour l'être humain, mais qui dégoûtait particulièrement la jeune Kendall Sanders. Bien qu'elle-même soit humaine. Sa propre personne elle-même la dégoûtait également, donc.

Mais ce n'était pas ce semblant de misanthropie qui faisait qu'elle se trouvait là, dans les rues de la ville au beau milieu de la nuit, bien après le couvre-feu. Il n'y avait personne d'autre qu'elle, ce qui, en soit, lui faisait du bien ; mais, le fait d'être justement dans cette rue vide, seule, au frais, faisait également partie de son souci. Et celui-ci, c'était justement tout ce qui l'entoure. Bâtiments. Lampadaires. Sol. Ciel. L'air si bon qu'elle respirait à plein poumons, aussi. Tout cela formait un tout, un seul et unique problème : ces lieux la débectaient.

Elle ne voulait pas y faire attention, tout comme elle ne voulait pas avoir de problèmes à cause de cela. Si les autres pouvaient supporter de se trouver ici, voire même accepter cet endroit dans toute sa "valeur", alors elle aussi, elle le pouvait. Ils allaient bien pouvoir rentrer chez eux, revenir dans un monde où le terme de Liberté garde son sens, et ne soit pas aussi vide que dans cette ville. Il suffisait d'attendre ... Attendre ... Jusqu'à quand ? Aucune idée. Mais il fallait attendre. Jusqu'au bout. Un jour. Puis un deuxième. Puis un troisième. Et ainsi de suite. Tourner son regard vers le futur, ne pas se retourner. Tout ira mieux. A quoi bon l'on ait pu souffrir auparavant ? L'important est que, maintenant, tout comme plus tard, tout ira pour le mieux.

Mais non. Non, décidément, il a fallu que ce même passé qu'elle cherchait à éviter de penser, pour se protéger, pour rester saine d'esprit, revienne à elle au beau milieu de la nuit. Et ce de la pire manière possible : par ses rêves, ces mêmes choses touchant à son être le plus profond. Le lieu le plus sensible. Celui qui ne voulait surtout pas être touché par une telle douleur.
Attaquée dans son sommeil, par son être le plus profond, contre son être le plus profond ; une chose qui a secoué la pauvre adolescente, habituellement si détachée du reste, de ce qui l'entoure. Sous la forme d'images. De cris. De larmes. Elle avait une vie si simple, si banale jusque là ; et pourtant, il a fallu que cette même vie qui ne demandait rien d'autre que de continuer à couler tranquillement soit perturbée par des faits extérieurs. Des choses qu'elle n'a jamais demandé, jamais souhaité.

Etait-ce une punition, que de se retrouver dans un endroit qui ne lui plaît pas, de mener une vie qui ne lui plaît pas, avec des gens qui ne lui plaisent pas ? A quoi bon se retrouver ici ? Elle avait perdu toute sa famille, tout son entourage. Elle, la seule qui n'était guère appréciée, qui n'avait guère utilité dans le monde dans lequel elle provient, tout comme celui dans lequel elle se trouvait. Oui. Kendall était détestable, l'est toujours ; elle n'est et ne sera jamais appréciée, et si cela venait à arriver, alors elle serait vite remplacée. Et pourtant, on lui disait ici qu'elle a été choisie pour survivre, ou une connerie du genre. BS. Elle aurait préféré crever que d'être là. En finir au plus vite. Il y avait des limites à sa patience, tout comme il y avait des limites à son esprit. Elle ne pouvait rester saine ainsi, seule. Car même si Kendall est détestable, même si Kendall n'apprécie guère les autres ... Elle reste humaine, et c'est ce même contact qui l'exaspère tant qui lui permet de continuer sans perdre son chemin.

Léger soupir. Assise contre le mur, au sol, son regard toujours posé sur le ciel étoilé. Il faisait frais, même si le temps se réchauffait en journée. Agréable, et pourtant si détestable. Calme, et pourtant si angoissant. Combien de temps allait-elle encore rester ici ?
... Combien de temps avait-elle encore besoin pour se calmer, et pouvoir replonger dans un sommeil apaisant ?
avatar
Kendall Sanders
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 15 ans.
Origine(s): Américaine.
Nombres d'effractions : 0

Kendall Sanders
Neutral

Messages : 33
Date d'inscription : 04/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anathema. [Solo]

Message par Liberty le Dim 19 Mar - 18:08


Anathema.
feat. Kendall Sanders
Liberty apparaît à côté de toi. Tu ne l'as vue ni arriver, ni apparaître subitement - elle est tout simplement là. Elle fait deux pas afin de se trouver face à toi.
Elle baisse la tête et te regarde. Elle fronce les sourcils un peu trop lentement pour sembler naturelle, te regardant de haut en bas, comme si elle analysait ton corps et sa position. Elle reste ainsi debout devant toi et dit, d'un ton inquisiteur :
« Mlle Sanders, il est strictement interdit d'être en extérieur après le couvre-feu. »
Avec des mouvements assez larges et évidents, elle regarde autour d'elle, et vers le haut, indiquant qu'il fait nuit. Elle enchaîne, te regardant de nouveau fixement :
« Veuillez immédiatement retourner dans vos appartements, ou nous nous devrons de vous punir. »
Elle recule un pas, et continue à te fixer. Elle attend.
Vas-tu obtempérer, ou réagir ?
avatar
Liberty
IA réaliste


Liberty
IA réaliste

Messages : 35
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anathema. [Solo]

Message par Kendall Sanders le Dim 19 Mar - 22:10

SANDERS
Kendall

Interruption par
Liberty

Anathema.


Kingdom Hearts Series - Sacred Moon

Une forme apparut soudainement devant Kendall. Une forme familière, humaine ; mais dont l'apparence était également une coquille, renfermant que des lignes de code aux instructions précises. Il n'y avait rien de plus superficiel en ce monde qu'elle. Liberty. Si Kendall se sentait vide de sens, que son existence n'avait aucun intérêt, tout comme elle ne ferait jamais aucune vague ... Elle gardait une pointe d'optimisme en se disant qu'au moins, elle n'était pas aussi pathétique que Liberty. Sa vie est déjà toute tracée en tant que pion du système, son existence se résumant à " conserver l'ordre". D'ailleurs, c'était justement dans ce but-là que cette fichue IA était apparue devant Kendall. Elle avait transgressé une des règles instaurées par ... l'autorité. Une autorité qu'elle ne connaît point, elle, gamine de 15 ans.

Son regard se baissa vers la femme, toujours aussi vide. Un désintérêt profond pour cette image devant elle, dont le comportement était surfait. Et pourtant, elle l'écouta. Si ce qu'elle disait pouvait la calmer un peu, même s'il ne s'agirait que d'un ordre vide d'émotions ...

" Veuillez immédiatement retourner dans vos appartements, ou nous nous devrons de vous punir. "

Aussi simple que cela. Non pas que cela étonnait la Sanders, après tout, son expression du visage ne changea pas. Même, elle ne bougea pas d'un seul millimètre ; plongeant son regard turquoise dans celui de Liberty. Un silence se fit, uniquement entrecoupé par le légère brise nocturne. Lentement, Kendall ouvrit la bouche.

" ... Quelle vie ennuyante vous devez mener. Toi ... Et tout ceux qui regardent à travers tes yeux. " laissa-t-elle échapper d'entre ses lèvres d'une voix détachée, presque désincarnée.

Avait-elle de la peine pour Liberty en cet instant ? Pas le moins du monde. Mais de la pitié, oui. Elle savait que le mot "émotion" n'a aucun sens chez elle, et, autant Ken n'aimait pas ses propres émotions - difficiles à contrôler et la gênant dans sa réflexion, allant même parfois contre celle-ci -, ne pas en ressentir du tout devait être encore plus ennuyeux à vivre. Et tout le monde sait ô combien Kendall n'apprécie être ennuyée, bien qu'elle le soit presque tout le temps ; surtout depuis qu'elle est à Newwell.

Nouveau silence. Plus long que le précédent.

" Laisse tomber. C'est pas comme si tu allais comprendre quoique ce soit de ce que je dis, de toute. "

Puis un soupir, bien plus léger que tous ceux qui ont précédé. S'appuyant sur le mur, Kendall sortit de sa poche un bonbon au citron et le gobant en une bouchée, tout cela en se redressant. Le dos légèrement voûté, arrangeant ses longs cheveux noisette retombant sur son épaule. Et toujours ce regard las, avec, cette fois-ci, un semblant de tristesse. Elle n'avait pas véritablement eu le temps de se remettre ; du moins, si, son rêve est passé. Mais ce sentiment de mal être, de solitude et d'abandon qu'elle ressentait perdurait. Et cela ne serait pas Liberty qui ferait quoique ce soit pour. L'ordre. C'est tout ce qui comptait, pour cette IA.
Cela étant dit, la jeune américaine préférait que cela soit comme ça. Elle ne la supportait pas. Être écoutée par cette femme artificielle serait donc plus une torture qu'autre chose à ses yeux.

Se grattant l'arrière du crâne, le pas las, Kendall tourna le dos à Liberty et avança lentement en direction des résidences. Est-ce que ses remarques allaient provoquer une réponse chez Liberty ? Elle en doutait fortement. Non, ça n'arriverait pas.
Après tout, ce n'était pas vraiment dans ses cordes que de s'occuper des commentaires des quelques personnes qui, peu importe leurs souhaits, ne feraient jamais de vagues et sont détestés par défaut.
avatar
Kendall Sanders
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 15 ans.
Origine(s): Américaine.
Nombres d'effractions : 0

Kendall Sanders
Neutral

Messages : 33
Date d'inscription : 04/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anathema. [Solo]

Message par Liberty le Mar 21 Mar - 17:57


Anathema.
feat. Kendall Sanders
Liberty s'écarte afin de te laisser passer alors que tu t'en vas. Elle te regarde tout du long. Voyant que tu obtempères, ses traits s'adoucissent pour une expression satisfaite très réaliste.
Alors que tu avances, Liberty
« Atchoum ! »
éternue. C'est un éternuement distingué, mais humain, qui ne semble pas faux.
• Si tu te retournes et regarde Liberty, ou lui dit quoi que ce soit, elle te regardera fixement l'espace d'une seconde d'un air entièrement vide d'expression avant de se retourner et partir. Elle tournera dans une contre-allée et, hors de ta vue, disparaîtra.
• Si tu ne réagis pas, elle disparaîtra sans rien ajouter de plus.
avatar
Liberty
IA réaliste


Liberty
IA réaliste

Messages : 35
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anathema. [Solo]

Message par Kendall Sanders le Mar 21 Mar - 23:53

SANDERS
Kendall

Interruption par
Liberty

Anathema.


Danganronpa THH : Goodbye Despair School

Un éternuement. Kendall se figea.
Avait-elle rêvé, ou quelqu'un avait véritablement éternué ?
Elle ne pouvait pas avoir imaginé cela. Même si elle était fatiguée, avait un grand besoin de dormir, elle ne l'était pas non plus au point de s'imaginer un éternuement. De même que ce dernier était bien trop distinct dans son esprit pour avoir été que le fruit de son imagination. Il se répétait encore et encore dans sa tête. Toujours aussi distinctement. Tellement détaillé que cela ne pouvait être que vrai.

Mais alors, qui a éternué ? Sûrement pas elle. Son corps entier aurait réagi : yeux, nez, bouche, haut du corps, et on passe. Elle l'aurait senti. De ce fait, cela ne pouvait être que quelqu'un d'autre. Dans cette rue ... Vide. Vide de toute personne réelle, vide ... sauf elle, et une intelligence artificielle. Liberty, éternuer ? Quelle bonne blague.
Un sourcil froncé, comme particulièrement réticent à l'idée qui venait de traverser son esprit, Kendall tourna son regard derrière elle, se posant sur la femme en question. Elle ne bougeait pas, et ne faisait que la regarder en retour, le visage inexpressif. Silence.

" ... C'est toi qui a éternué ? " demanda-t-elle à contre coeur. Elle savait que l'idée que Liberty puisse éternuer était ridicule, mais cet éternuement était tellement ... vrai, réaliste, qu'elle ne pouvait que se poser des questions à ce propos.

De plus, être autant intriguée par un pauvre éternuement ne faisait qu'ajouter au ridicule de la situation à ses yeux, ce qui lui donnait encore plus envie de tourner la page à ce propos, faire comme si de rien était et retourner dans son appartement.
Mais elle n'eut pas de réponse. Liberty, toujours aussi inexpressive, l'ignora royalement, et partit même dans la direction opposé. Cela suffit pour que l'adolescente finisse par s'irriter, avant de grogner :

" Hey ! Répond moi quand je te parle ! "

D'un pas ferme, ignorant l'ordre qui lui a été donné quelques minutes plus tôt, Kendall suivit Liberty, déterminée à l'arrêter. Quelque chose clochait. L'éternuement, le fait qu'elle ne réponde pas ... Elle ne voulait pas l'accepter - et, honnêtement, il était bien trop stupide et inutile pour une intelligence artificielle que d'avoir la possibilité d'éternuer -, mais en même temps, elle ne pouvait pas se dire qu'il s'agissait que de son imagination. C'était la seule chose dont elle gardait une certaine fierté : lorsqu'elle percevait quelque chose, elle le distinguait, le retenait, et savait très bien s'il s'agissait d'une erreur de la part de son cerveau ou un fait s'étant réellement produit. Même là, elle pouvait tout entendre : sa respiration, le battement de son coeur, ses bruits de pas comme ceux de l'IA, le vent susurrant dans ses oreilles, le son de frottement des vêtements, alors qu'elle tendit la main pour attraper l'épaule de la femme ...

Cependant, alors qu'elle s'apprêtait à tourner dans le coin de l'allée, prête à la retenir pour des réponses ... Sa main ne toucha que le vide. Un pas, deux pas, et lorsqu'elle s'arrêta dans l'allée, le silence, si ce n'est tous les sons qu'elle même produisait, au rythme régulier en contraste avec la brise. Soupir.

" ... Que quand ça vous arrange, hein. " lâcha Kendall, son regard surpris laissant place à son habituelle expression ennuyée.

Second soupir. Elle observa les environs. Plus rien. Liberty avait disparu, et ne risquait pas de réapparaître de sitôt. La Sanders se dit qu'elle pouvait très bien la faire sortir de son trou à nouveau, en ne respectant pas l'ordre qui lui fut donné plus tôt. Mais il y avait des limites à l'insolence ... Non pas qu'elle ait été insolente de toute la nuit, mais aux yeux de Liberty et de ceux qui la contrôle, la récidive ne serait, sans aucun doute, pas pardonnée. Insolence donc.

Il ne fallu pas longtemps pour que Kendall reprit sa route vers son appartement. Que pouvait-elle bien faire, si ce n'est essayer de risquer sa peau, ou crier en vain pour la faire revenir et la bombarder de questions ? Car oui. Un éternuement. Certes. Mais cet éternuement était en totale contradiction avec les idées qu'elle s'était faite de cette intelligence artificielle. Non, son avis ne change pas sur le fait que Liberty était pathétique, pitoyable. Qu'elle soit une IA ou non, elle aurait tout de même pensé ainsi, rien que pour ne faire qu'appliquer les ordres sans même les questionner. Mais était-elle aussi vide qu'elle le pensait ? Ou bien ses développeurs avaient tellement de temps à perdre qu'ils ont ajouté la possibilité d'éternuer ? Il allaient ajouter quoi, dans sa version 2.1.67 ? La nécessité d'aller aux toilettes ?

... Temps de se coucher. Cette pensée traversa l'esprit de Kendall, alors qu'elle se laissa tomber sur son lit douillet. Après tout, à partir du moment où elle commençait à être contre productive dans sa réflexion, elle ne pouvait décidément pas revenir à des pensées plus rationnelles ...
Pensées qu'elle récupérerait demain, maintenant qu'elle s'était trouvé comme un but dans cette ville, aussi inutile soit-il.
avatar
Kendall Sanders
Neutral

Fiche de personnage
Âge: 15 ans.
Origine(s): Américaine.
Nombres d'effractions : 0

Kendall Sanders
Neutral

Messages : 33
Date d'inscription : 04/09/2016
Appartement : Résidence B, Appartement 3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum